Le site d'Aimé Jean-Claude

La patrie des "Âmes de Nekhen", ce berceau et cet étonnant sanctuaire !... (3) en Égypte ancienne !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

En bas, les âmes de Pê et de Nekhen, qui jubilaient visiblement !
Ils sont représentées par un faucon et un chacal.

Hypogée de Pabasa...
Source / Lien

 

Les fameuses "Âmes de Pê et Nekhen" : nous sommes au sein de l'antique Pê !

Ainsi à l'époque prédynastique elle fut la ville d'Osiris mais également la capitale de la fédération des nomes du Delta : le royaume de Pê.

Quant à la cité de Dep, Bouto si vous préférez, elle correspondait alors à la ville de la netjeret Ouadjet.

 

Les "baou" de Pê et de Nekhen sont mentionnés dans certains textes funéraires comme par exemple :

- Les Textes des Pyramides,

- Les Textes des Sarcophages,

- "Le livre pour sortir au jour",

- Et même dans le Rituel de l'ouverture de la bouche ! Y furent alors mentionnées les âmes de Dep, d'Héliopolis et d'Hermopolis... Notons que les baou d'Héliopolis incluaient ainsi les deux ennéades (Textes des Pyramides). 
 

Nous voici donc au sein de certaines personnifications des premiers souverains de Kemet.

Epoques d'avant l'union de l'Égypte...

 

Il s'agirait en fait d'entités divines locales (netjerou) qui selon Kees auraient formés des :

 

 "... groupes très anciens de divinités

dont le nombre

et

la nature

sont indéterminées..."
 

Parmi elles figuraient probablement ou y seraient du moins associés, des netjerou connus comme :

- Horus,

- Thot,

- Hâpy,

- Osiris (Textes des Sarcophages),

- ...  Alors, souvenez-vous de ses fameuses "Âmes de Pê et de Nekhen". Elles furent, je vous le rappelle, mentionnées la première fois dans les Textes des Pyramides.

Un faucon…

Un chacal !

Deux belles figurations et ce en pleine jubilation. Et ils avaient cela de particulier, leurs positions. Un corps d’homme dont un genou fut à terre, une main sur la poitrine et l'autre avec le poing levé.

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !

 

Pour en savoir davantage sur les "Âmes de Nekhen", je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Qu'avons-nous donc découvert, à ce sujet, dans les articles précédents ? 

 

Tout un programme...

Que nous venons simplement d'effleurer ici...

 

Article n°1 : ces génies d’Horus…

 

Article n°2 : ses peintures de références...

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/ae/Souls_of_Pe_and_Nekhen.svg/608px-Souls_of_Pe_and_Nekhen.svg.png

Les âmes de Pé (Faucon)

et

ceux Nekhen (Chacal).

  Source / lien

 © Jeff Dahl

 

Plan de l'article...

 

L'antique Nekhen…

 

Hiérakonpolis...

 

→ Un étonnant sanctuaire...

 

→ "La grande cache"...

 

→ De véritables chefs-d’œuvre !

 

Le berceau des "âmes de Nekken"...

 

p2p3-001b-Hierakonpolis.png

La cité est à environ 600 kilomètres au sud du Caire moderne !

Source / Lien

 

L'antique Nekhen…

Kôm el-Ahmar...

Hiérakonpolis des Grecs…

 

Elle fut bien cette cité du roi Scorpion mais également de Narmer ainsi que la capitale de la Haute-Égypte et ce en cette ère prédynastique.

 

→ Une cité au sud-ouest d’un village dénommé el-Muissat.

Vous vous retrouverez dès lors sur la rive occidentale de l’Itérou.

 

→ De plus, en face, il y avait la fameuse ville de Nekheb / el-Kab.

Nous sommes alors sur la rive orientale et plus précisément au sud de Thèbes. Lieu privilégié comme vous savez quant à la netjeret Nekhbet.

 

Nekhen...

Et Nekheb furent deux cités au rôle de capitale du 3e nome de la Haute-Égypte.

Elle était donc une très vieille cité. Pour vous en rendre vraiment compte, vous pourrez y découvrir de nombreuses traces humaines datées de la période prédynastique : vous démontrant par là même à quel point il faut remonter dans le temps pour y croiser nos origines.

D'ailleurs, soulignons au passage que la célèbre palette de Narmer, un de mes objets préférés quant à "l'art égyptien", vient bien de cette région.

 

Les âmes de Pê

et

Nekhen.

Représentées par un faucon et un chacal.

Hypogée de Pabasa...

Source / Lien

 

Hierakonpolis, cette cité aux origines de l'Égypte.

Le site de Kôm el-Ahmar... Un endroit bien essentiel pour qui désire finalement appréhender la gestation de l'art égyptien durant les temps prédynastiques.

 

img-satellite.jpg

Voici une très belle image satellite du site...

Source / Lien

 

Nous sommes donc :

- Dans le sud de Kemet...

- Et plus précisément au chef-lieu d’Edfou.

- Au sein même de ce gouvernorat d’Assouan, entre Louxor et Assouan et de cette antique cité en Haute-Égypte.

 

Hiérakonpolis fut en fait une véritable cité double :

→ Sur la rive gauche du Nil la ville de Nekhen...

→ Sur la rive droite Nekheb...

 

Egypt_tomb_02.jpg

Le cimetière des souverains du début prédynastique...
  Hiérakonpolis...
Souvenez-vous, il représente le plus grand site de la période prédynastique.

Source / © Renée Friedman / Hiérakonpolis Expédition / Lien

 

2014-635349923436900648-690.jpg

Source / Lien


Je vous assure...
C'est une des villes des plus importantes quant à la compréhension de cette grande Histoire de Kemet.
 

Ainsi, de nombreuses choses sont à visiter.

A découvrir....

A admirer aussi...

Si seulement vous arrivez à rencontrer les bonnes personnes, au bon moment. Il vous faudra alors, et entre autre chose, des autorisations.

 

Hiérakonpolis...

Nekhen si vous préférez, Nhn...
Kom el-Ahmar en arabe...

"La ville des faucons"...
 

Elle se situe bien dans le troisième nome de Haute-Égypte...

Le nome "de la Forteresse"...

"Le Rural"...

"Les deux plumes" (nxn). Sise aux alentours de 100 km au nord d'Assouan. La cité devait être le pendant de la ville de Bouto en Basse-Égypte.

 

Nichée au cœur de la Haute-Égypte comme vous le savez...

 

Nekken / la Hiérakonpolis des Grecs...

En face vous trouverez d'ailleurs Nekheb / el-Kab / Eileithyias polis ou Eileithyiapolis...

Nous sommes sur la rive gauche de l'Itérou.

 

Nekken occupe en vérité une bien vaste région, s'étendant :

- A la fois en bordure du Nil, sur sa rive ouest en fait.

- Et de chaque côté de l'Ouadi Abou Souffian, et cela bien perpendiculaire au fleuve.

 

Voici donc la cité du Faucon ! Ce dernier fut bien assimilé comme vous savez au netjer Horus. On devait d'ailleurs le vénérer et cela dès l'époque préhistorique.

 

Cette nomenclature...

Celle d'Hiérakonpolis, lui fut en fait attribuer par les Grecs anciens et correspondait bien à la cité de Nekhen. Elle était probablement le noyau de l'entité politique qui a progressivement étendu son influence dans le sud de Kemet ! Pour finalement vaincre les autres unités politiques rivales dans le delta du Nil, au nord.

 
Elle fut un centre urbain prédynastique dominant et par la même cette capitale du royaume de Haute-Égypte. On y adulait visiblement et cela depuis fort longtemps cet oiseau.

 

Nekhen une cité dominante !
Elle fut un des hauts lieux de l’histoire prédynastique ! Le site était déjà occupé autour de 7 000 ans avant notre ère. Souvenez-vous, dès 3 300 on parle de l'époque de Nagada III. Puis, au début du 4e millénaire avant notre ère, les cités de Bouto comme celle d'Hiérakonpolis dominèrent le paysage.

Ainsi...

Elle restera toujours un centre de pouvoir très important. S'il fallait vous en dissuader, souvenez-vous du souverain de cette fin de première dynastie, à savoir Den ! Il régna si longtemps, que sa succession posa quelques difficultés.

L'unité même de Kemet fut vacillante.

Ce furent à nouveau les souverains de Nekhen qui fondirent la deuxième dynastie. Les deux Terres seront donc réunifiées, à nouveau, et ceci grâce à Nekhen et ses dirigeants bien sûr.


Le site d'Hiérakonpolis fut aussi ce lieu ou les chercheurs découvrirent les dernières demeures des souverains comme :

- Narmer,

- Mais également celui de Ka, l’un des derniers de cette période prédynastique !

 

Un étonnant sanctuaire...

 

Nous voici dans une bourgade primitive...

Elle a été bâtie en lisière du désert et fut remplacée au début de la première dynastie par un fort de forme approximativement quadrangulaire.

 

D'ailleurs l'angle méridional quant à cette enceinte semble avoir été occupé par une seconde enceinte, cultuelle celle-ci.

 

Cette dernière fut dégagée à la toute fin du 19e siècle par les archéologues anglais :

- J.E Quibelle,

- Et F.W Green.

 

Alors qu'elle ne fut pas leur surprise lorsqu'il découvrir un sanctuaire pour le moins original.

 

Un temple en brique qui renfermait visiblement en son centre un tertre de sable que recouvraient des pierres ; non pas disposées au hasard comme nous aurions pu penser, mais bien semble-t-il de façon à figurer à la surface du tertre le fameux signe hiéroglyphique Nekken.

 

"La grande cache"...

 

Les bienfaiteurs du temple de Nekken n'ont me semble-t-il pas manqué ; notamment en la personne des premiers pharaons.

 

A commencer par :

- Narmer et ce vers 3 000 avant l'ère du Christianisme.

- Mais également par les pharaons de la 2e dynastie, autour de 2 700 avant JC comme fut par exemple Khasekhemoui.

 

Nombreux, sans aucun doute visiblement, furent les adorateurs de ce lieu ! Chacun devait y marquer alors son passage en y déposant des objets votifs, ex-voto.

Ainsi...

Ceux-ci furent bientôt des centaines, des milliers qui se retrouvèrent rassemblés dans ce sanctuaire.

 

A une époque postérieure, qui m'est difficile de véritablement préciser, tous ces objets furent pieusement rassemblés et enfouis au sein d'une cachette.

 

Elle est bien connue aujourd'hui sous la nomenclature de :

- "Grande cache",

- "Grand dépôt" de Kôm el-Ahmar.

 

Les chercheurs y découvrirent notamment :

- La fameuse palette de Narmer (Musée du Caire JE 32169)...

- Têtes de massue dite "Du roi scorpion", (Oxford, Ashmolean Museum 1895-1908 E.3632),

- Des statuettes d'ivoire,

- La tête en or du faucon Horus (Musée du Caire JE 32158),

- Petit récipients de pierre dure,

- ... Tous ces objets dateraient visiblement au plus tard de la 2e dynastie et constituent aujourd'hui un ensemble absolument unique pour une période aussi reculée.

 

De véritables chefs-d’œuvre !

 

La plus célèbre d'entre-elle, vous aurez bien compris, fut certainement la tête de la massue dite du "Roi Scorpion" que nous pouvons du reste admirer aujourd'hui à l'Ashmmolean Museum d'Oxford. Où d'ailleurs l'essentiel du matériel de cette cache s'y trouve aujourd'hui déposée.

 

Comme vous savez...

Nous y distinguons un pharaon coiffé de la couronne de la Haute-Egypte. Il est debout, tenant dans sa main une houe, et s'apprêtant visiblement à creuser dans le sol une sorte de sillon cérémoniel : le préalable à la fondation de tout temple.

 

Devant son visage...

Un scorpion qui valut du reste, à ce légendaire souverain, d'être identifié comme le mythique souverain des temples prédynastiques et lui donna son nom.

 

Le berceau des "âmes de Nekken"...

 

La cité fut infiniment religieuse. Elle fut sans doute très anciennement pourvue d'un netjer dénommé "Le Nekhenite".

 

Le netjer de Nekhen était le faucon Horus !

Tête en or du faucon Horus...

Horus (Hr) nekhenite : une preuve de ses origines.

Retrouvé à Hiérakonpolis (Nekhen)...

4e dynastie...

Voyez l'uraeus, il serait l'apanage d'un nombre bien restreint de divinité comme le furent Râ, Montou, Horus,...

Voyez les yeux obsidienne...

Certains chercheurs subodorent que cette tête fut modifiée vers la 18e dynastie.

 Musée Égyptien du Caire.
Premier étage, section 4, élément 22 sur 23.

Source 

 

Incarné sous les traits d'un faucon que coiffaient deux grandes plumes il semble avoir été particulièrement vite assimilé au grand netjer Horus ("Horus nekhenite").

 

Les plus célèbres furent les "âmes de Nekken" (B3.w, Nhn).

Les âmes = baou en Egypte antique ce qui représente pluriel de bâ.

Il s'agissait en fait de génies protecteurs. On les considérait comme des esprits puissants ou des déités qui devaient finalement service le souverain défunt et bien sûr ils assistaient le pharaon de son vivant.

 

Bien souvent, ils étaient représentés par trois (Reconnaissables entre mille divinités) :

- Anthropoïdes,

- A tête de chacal,

- ... Ces génies donc, furent toujours agenouillés, la main de droite sur la poitrine, le poing gauche levé.

Ils furent donc en cette position dite de jubilation c'est-à dire d'henou (hnw). Cependant, ils pouvaient aussi être figurés debout dans des mises en images bien plus complexes.

lhp3

 

Nekken âme 

  "Âme de Nekhen"

Règne de Sésostris I (1961-1917 avant notre ère)
Calcaire peint, du temple de la pyramide de Sésostris I, Lisht...
 Fonds Rogers, 1909 (09.180.41) 

 

  http://egypte.nikopol.free.fr/Vallee%20des%20rois/Resources/fh000020a.jpeg

Hypogée de Ramsès I...

Thèbes Ouest.

Il semble bien encadré ici par les âmes de Pê et Nekhen...

  Symbolisations ancestrales de la royauté.

  Dans cette attitude de la jubilation, bras levé, poing fermé... 

Source

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet...  Les "Âmes de Nekhen"...   

 

- Un étonnant sanctuaire,²

- "La Grande Cache",

- Des chefs-d'oeuvres,

- Kom El-Ahmar, le berceau des "Âmes de Nekhen" 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003.   

 

Paul Barguet, Le Livre des Morts des anciens égyptiens, Paris, Cerf, 1967, pp. 148-150 (pour les âmes de Pé) et pp. 150-151 (pour celles de Nekhen)...

 

Erich Lessing et Pascal Vernus, "Les Dieux de l'Égypte" Imprimerie Nationale, Paris, Octobre 1998 - En Anglais, Traduction Jane M. Todd, The gods of ancient Egypt, George Braziller, Octobre 1998.

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Ruth Schumann Antelme, Stéphane Rossini, Nétèr - Dieux d'Égypte 

 

Patai, Raphael 1990 (1978). The Hebrew Goddess : Third Enlarged Edition. Detroit, MI : Wayne State University.

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière

 

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

 

Nadine Guilhou - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280. 

 

      Sitographie...

 

Wikipedia  

 

      • Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou, netjerout en Égypte antique ! 

 

Clé de VIE

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

"Dans 2001, l’Odyssée de l’espace,

l’ordinateur HAL n’avait pas pour intention de se débarrasser des occupants du vaisseau spatial, comme on le dit souvent.

 

 HAL était programmé pour que la mission soit remplie de succès.

 

Et il a conclu

que cet objectif serait mieux atteint

s’il se passait de l’homme…"
Michael Anissimov

 

aimé

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                            

 Vie, force et santé.

La patrie des "Âmes de Nekhen", ce berceau et cet étonnant sanctuaire !... (3) en Égypte ancienne !
La patrie des "Âmes de Nekhen", ce berceau et cet étonnant sanctuaire !... (3) en Égypte ancienne !
La patrie des "Âmes de Nekhen", ce berceau et cet étonnant sanctuaire !... (3) en Égypte ancienne !
La patrie des "Âmes de Nekhen", ce berceau et cet étonnant sanctuaire !... (3) en Égypte ancienne !
La patrie des "Âmes de Nekhen", ce berceau et cet étonnant sanctuaire !... (3) en Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0