Le site d'Aimé Jean-Claude

Il fut ce rédempteur, ce sauveur, ce libérateur des Deux-Terres : Ahmôsis, un siège bien long et difficile... (4) En Égypte ancienne !

 ankh hiero 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

Dalle calcaire...

Relief sculpté et peint...

On y voit bien pharaon accomplissement un rite pour le netjer...

 Temple d'Ahmôsis I.

Abydos.

Musée de Manchester

Source / Lien

 

Nous sommes bien en cette fin de la Deuxième Période Intermédiaire, et plus précisément au sein du retour des princes thébains.

Fort de leur domination au Moyen Empire, ils ne furent pas demeurés inactifs.

Ainsi...

La 17e dynastie qui régna à Thèbes dès la disparition de la 13e (Celle-ci compta pas moins de 453 ans!), prépara en quelque sorte sa revanche tout en payant son tribut aux Hyksôs et en acceptant probablement des garnisons ennemies sur son territoire.

 

Ainsi après les règnes :

- D'Antef V,

- De Réhotep,

- Des Sébekemsaf I et II,

- De Djehouty,

- De Saoudjen,

- Des Nebiryeraou I et II,

- Des Antefs VI et VII,

- De Senakhenrê,

- De Séqenenrê Taâ II,

- Et enfin de Kamôsis... Ainsi, dans leurs sépultures implantées à Dra Abou el-Naga, les pharaons furent ensevelis en de vastes cerceuils appelés richis ("Plumes") creusés à même le roc et surmontés parfois de petites pyramides en brique.

 

 

Voici une vue de cette nécropole de Dra Abou el-Naga !

Située au Nord-Ouest du temple de Séthi I.

Source / Lien

 

La situation à Thèbes fut devenue certainement très fragile : depuis l'occupation Hyksôs, elle ne pouvait plus commercer ni avec la Phénicie, ni d'ailleurs avec la Syrie-Palestine.

Elle était également coupée des ressources aurifères nubiennes par les princes de Kerma qui furent remontés jusqu'à la première cataracte.

 

Ainsi :

- Au sud...

La frontière se situait à Eléphantine, à Assouan.

- Et au nord...

A Cusae, juste au sud de la future Tell el-Armana / Akhet-Aton.

 

Les thébains s'efforceront cependant de redresser la situation au sud. Ils recruteront même des mercenaires nubiens, redoutables guerriers comme vous savez, puis mobilisèrent les gouverneurs autonomes égyptiens et ce entre Thèbes et Assouan ! Ceux d'ElKab...

D'Hiérakonpolis...

Et même d'Edfou. Ils commencèrent certainement à tester la résistance des garnisons Hyksôs en terre Thébaine comme à Gebelein et puis plus au nord.

 

Préambule... 

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !

 

Pour en savoir davantage sur Ahmôsis I, le libérateur, je vous convie donc à suivre les liens : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !  

 

Qu'avons-nous donc découvert, sur ce sujet, dans les précédents articles ? 

 

Tout un programme... !

Que nous venons simplement d'effleurer ici... 

 

→ Article n°1 : Ahmôsis et les cheikhs du désert oriental !


→ Article n°2 : quand les Hyksôs occupaient le delta !

 

→ Article n°3 : Ahmôsis, quand la reconquête militaire fut décidée...

 

Voici quelques éléments constitutifs d'un bracelet en or

au nom d'Ahmôsis !

Il fu découvert sur la momie du pharaon Kamosé, son frère.

Antiquité égyptienne, au Louvre, niveau pavillon sully...

Source / Greudin

 

Plan de l'article...

 

Ahmôsis I...

 

→ Rappelons-nous, les fameux Hyksôs...

 

Nous voici au sein d'un siège bien long et difficile !

 

La grande victoire d'Ahmôsis...

 

Kemet fut alors réunifiée !

 

Dague portant le nom Ahmôsis...

Elle est exposée au Royal Ontario Museum de Toronto !
Source / Lien

 

Ahmôsis I...

 

Ouadjkhépérou

"Aux devenirs grandioses"

ˁȝ ḫpr w

Nom d'Horus.

 

Tetmestou

"Celui aux belles naissances"
 twt ms w t

Nom de Nebty.

 

Tjestaouy

"Qui lie le Double Pays"

ṯs tȝ.wy

Nom d'Horus d'Or.


Nebpehtyrê

" Râ est le Seigneur de la  Force"

nb pḥty rˁ

Nom de couronnement.


Iahmès, Ahmose

"La Lune l'a mis au monde ou la Lune est née"

ỉˁḥ ms

Nom de fils de Râ.

 

"Né de Iâh" comme vous savez, il participa ainsi à la fondation même de la légendaire 18e dynastie : savez-vous qu'elle dura pas moins de 263 années !

 

D'ailleurs...

La 17e (151 années d'existence !) comme la 18e dynastie semblaient bien avoir été dirigées par la même lignée royale, c'est-à-dire celle des princes Thébains.

 

Quant à cette différence de dynastie, ne serait-ce point due à une certaine rupture ? Celle qui engendra finalement la reconquête du nord de Kemet.

 

Et cela se fit bien certainement sous une dure sujétion, contrainte, et ce tant à la fois matérielle que morale,..., provenant des fameux "faux amis" que furent les Hyksôs !  C'est bien ainsi que leur occupation a été maintes fois décrite, comme un événement extrêmement traumatisant pour le peuple égyptien. Cependant, il me semble que cela n'est pas toujours très clair, c'est-à-dire quant au point de vue des Égyptiens contemporains, ceux qui vivaient sous leur contrôle...

 

Rappelons-nous, les fameux Hyksôs...

 

Ils furent bien ce peuple d’envahisseurs venant comme vous savez de Canaan et ce durant la Deuxième Période Intermédiaire (vers 1 650 à 1 550 avant notre ère).

Visiblement il semblerait qu'ils furent des sémites poussés par des Indo-Européens…

 

Des "faux amis" en quelque sorte...

Ils envahirent le nord de Kemet. Un terme qui proviendrait probablement d'un hasard phonétique. Apophis est traduit du grecque : les Hyksôs, de véritable Apophis Humains.

 

Ils établirent ainsi une capitale dénommée Avaris, dans le delta du Nil devenue par la suite Pi-Ramsès sous le grand Ramsès II. Elle sera alors abandonnée par la suite et plus précisément vers 1080 avant notre ère, au profit de Tanis, qui fut du reste véritablement toute proche : quelques mètres.
Elle serait devenue aujourd'hui Tell el-Daba...

Heqa khâseoue domina donc pendant deux dynasties en régnant ainsi pas moins de 108 ans sur le royaume d'Égypte.

 

char-hittite

 

Char Hittite.

 Source 

 

Nous voici au sein d'un siège bien long et difficile !

 

Le souverain Hyksôs devait certainement connaître l'habileté de Kamôsis. Tout comme d'ailleurs ceux de ses propres soldats, galvanisés qu'ils furent certainement par leur succès vis-à-vis des Nubiens.

Par la même occasion, il devait probablement imaginer leur nouvel enthousiasme. Celle du genre "Qu'il ne savait pas que s'était impossible, alors ils l'ont fait"...

 

Deuxième Période Intermédiaire.

Les zones vertes (clair et foncé) forment approximativement le domaine de Kamosé à son avènement !

Source / Joël Guilleux /Antikforever.com

 

Ne devait-il pas alors craindre le fait que nos anciens puissent avoir retrouvés une certaine valeur combative ?

Fut-ce pour ce genre de raison que les fameux Hyksôs semblèrent éviter le combat en rase campagne ?

Ne se réfugièrent-ils pas alors au sein de leur cité fortifiée, leur capitale, Avaris ?

 

Les arrières gardes Hyksôs furent en tout cas balayées par les troupes de Kamôsis qui atteignirent Avaris, en y réalisant un siège.

Nonobstant...

L'armée égyptienne sembla bien démunie paradoxalement au fait qu'elle refoula l'ennemi loin vers le nord puisqu'elle n'arriva pas à prendre la cité : le symbole même de cette occupation étrangère. Un très long siège débuta dès lors.

 

On imagine la fin particulièrement violente de Kamosé !

A droite, son frère Amhôsis...

Source / Lien

 

A son tour, Kamôsis trouva la mort au combat.

 

Il fut alors remplacé à la tête de l'armée par son propre frère, Ahmôsis comme vous savez. Ce dernier, dont la nomenclature signifiait "La lune est née", devait être un bien jeune prince : certainement peut-on même l'imaginer de fait énergique, brave et ce à l'image de son aîné...

 

Cependant il devait avoir au moins les qualités qui convenaient pour entreprendre une guerre de siège : ne devait-il pas être patient et méthodique ?

Ahmôsis avait également la chance d'avoir à ses côtés un homme de guerre confirmé en la personne d'Ahmès. Un général, qui avait derrière lui une longue carrière, alliant je le suppute intelligence, expérience et bravoure. Ce fut donc sous sa direction que commença le siège d'Avaris.

 

La grande victoire d'Ahmosis...

 

Bien peu de détails semblent nous être cependant parvenus jusqu'à nous au sujet de cette campagne. Nous savons qu'elle fut longue et bien difficile et qu'elle sera couronnée de succès, du côté de nos anciens bien évidemment.

Après des mois...

Peut-être même faisant suite à plus d'un an de siège, Avaris finira par tomber. Cela devait représenter une très grande victoire, remportée par Ahmôsis, ses prédécesseurs bien sûr et ses soldats.

 

Le jeune général, qui voulait certainement balayer à jamais toute trace de cette présence étrangère sur le sol égyptien, ne se contenta pas visiblement de prendre cette capitale ennemie.

Il fit un nouveau siège et cette fois-ci devant une seconde place forte des Hyksôs à savoir Sharouken ; nous sommes alors dans le sud-ouest de la Palestine. La ville résista visiblement trois ans avant la capitulation, mais cette fois-ci, le danger d'invasion était totalement conjuré.

 

Dans le même temps...

Ahmôsis fit entreprendre une véritable épuration à travers le territoire récemment libérés afin de châtier nos anciens Égyptiens qui auraient pu collaborer avec les Hyksôs.

Parallèlement...

Il organisa une expédition punitive en Nubie dans le but d'anéantir toute velléité future, comme une alliance avec un éventuel ennemi de l'Empire Égyptien.

 

Amhôsis rentra de fait à Thèbes, cette ville aux cent portes, sa cité, auréolé de la gloire du libérateur.

Il fut alors couronné pharaon.

 

C'est probablement lors de cet avènement qu'une nouvelle dynastie, la 18e, fut proclamée... Ce fut en tout cas une autre ère qui commença alors, le début du Nouvel Empire qui allait s'épanouir dans la paix.

 

Kemet fut alors réunifiée !

 

Ainsi...

Nous rentrons en quelque sorte en cette ère de la réunification des Deux-Terres. Ce qui signa visiblement la fin de cette époque dite de la Deuxième Période Intermédiaire. L'effondrement d'une ère représente le prélude à bien d'autres évènements, et là en l'occurrence, au Nouvel Empire.

Notons cependant...

Le pharaon Ahmôsis arriva à chasser les Hyksôs que bien tard au cours de son règne : il devait être aux alentours de l'an 18. Les alliés des fameux Hyksôs, ceux du sud, s'affaiblirent aussi considérablement, à tel point qu'une partie du pays de Kouch redevint une "colonie" égyptienne.

 

Souvenez-vous...

De cet hypogée, celui d'un autre Ahmosé, un soldat d’ElKab, une petite cité de la Haute-Égypte, et qui visiblement avait son père au service de Séqénenrê Taâ II : il provenait d'une noble famille.

 

Aussi, ce soldat Ahmès, fils d'Abana, nous aurait laissé des inscriptions sur les murs de son hypogée au sein même d'ElKab, Urk. IV 3,2-5,2, publié par Lepsius (Denkmäller III, 12)...

 

→ C'est un des seuls documents relatant l’expulsion de Hyksôs d’Égypte ainsi que les campagnes militaires des premiers souverains de la 18e dynastie.
 

→ Au sujet par exemple de la cité d'Avaris, la capitale Hyksôs, qui fut en fait assiégée par les troupes Thébaines. Les attaques semblèrent provenir visiblement à la fois de la terre comme du fleuve...

La cité finit par être prise par le pharaon Ahmôsis I, comme nous venons de le voir, fondant par la même occasion la légendaire 18e dynastie !

 

→ ...
 

→ Il mentionna également Sharuhen, située comme vous savez en Palestine. Nous sommes alors en plein désert du Negev, entre Rafa et Gaza.  Elle fut véritablement le dernier bastion ennemi : elle sembla du reste ne céder qu'après trois années de siège !

Il semblerait du reste, que cette peuplade, les Hyksôs, aient totalement disparu de la documentation après la prise de Sharuhen (?)

 

Ainsi...

Kemet n'avait-elle point récupérée les frontières équivalentes au Moyen Empire ?

 

Dixit Ahmès fils d'Abana :

(Notons au passage que l'hypogée N°5 d’el-Kab a été réalisée par le nomarque Paheri pour son grand père, Ahmès-fils-d’Abana)
 

"Quand sa Majesté s'en retourna vers l'aval,

son cœur était en joie :

par ses mérites et sa force,

elle avait conquis les pays du sud et du nord"

 

Quelques tranches de vie intéressantes...

Le soldat Ahmosé précisa qu’il suivait à pied le char du souverain Ahmôsé. Ce fut certainement la première fois qu’il est fait mention de chevaux et de chars par nos anciens Égyptiens.

Ce fut ainsi qu'il sembla combattre près d'Avaris et fit même visiblement des prisonniers. Croyez-le, il coupa même des mains. Cela lui permit d'être récompensé en recevant l’Or des Braves...

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

img1.jpg

Ihamès = Ahmose.

Ici nous sommes en présence d’Iahmès Sapaïr.

Fils de Sequenenrê-Taâ.

Et de la reine Âhhotep I.

Frère d'Ahmôsis I.

Ce dernier étant le fondateur de la 18e dynastie.

Source / lien 

 

Sapair2.jpg

Détail du pagne, Ỉˁḥms Sȝpȝỉr.

    Statue d'Iahmès Sapaïr.

Le prince Iâhmès.
Vers 1550 avant notre ère, fin 17e dynastie.
Calcaire autrefois peint, incrusté, et doré.
Il s'agit peut-être du futur pharaon Ahmosis ?

© Musée du Louvre / C. Décamps / Louvre E15682.

Source / Lien

 

  http://antikforever.com/Egypte/Dyn/Images/Dynastie%2011-17/hyksos04.jpg

  Char royal Hyksôs.

Musée du Caire.

Source

 

http://ferrelljenkins.files.wordpress.com/2009/06/horse_skeleton_tel-daba-t.jpg?w=500&h=345 

Squelette de cheval Hyksôs découvert à Tell el-Daba !
Les chevaux ont été introduits en Égypte par les Hyksos.

L'emplacement de la sépulture près du palais du roi Hyksos Khayan suggère que cette jument était un animal de compagnie du roi.

Photos © : Archäologisches Österreichisches Institut (OAI) Kairo...

Source

 

http://www.imageshotel.org/images/dwfineart2009/archeo3dd.jpg
 Statuette pouvant être un cheval Hyksôs.
Le style correspond à la Mésopotamie mais est aussi compatible avec l'Égypte.

© Sculpture en bronze.
Hauteur 50 mm - Longueur 65 mm
Épaisseur 20 mm - Poids 87 gr
  I ou II millénaire avant JC.

 

EGINT2SCUHYKSOS002

  Voici des amulettes Hyksôs en forme de scarabée.

Source

 

Les "guerriers Hyksos" …

Au retour d'une bataille victorieuse…

Se devaient de montrer les mains droites coupées à leur souverain afin de réclamer leur récompense.

 

hands.jpg

 Source

 

http://resources3.news.com.au/images/2012/08/11/1226448/144311-hands.jpg

Several severed hands uncovered in a pit at Tell el-Daba !

© Axel Krause 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... Ahmôsis I, le libérateur...   

 

-  La grande victoire d'Ahmosis I,

- Voici deux Femmes particulièrement influentes.  

- Sous son règne, une tempête exceptionnelle

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

Nicolas Grimal : Histoire de l'Égypte ancienne, Fayard, Paris, Novembre 1988 et 1997, LGF, Livre de Poche, Janvier 1994.    

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dominique Valbelle, "L’Egypte ancienne, les secrets du Haut-Nil" 

 

Audran Labrousse et Jean Leclant :

- Les Reines Ânkhnespépy II et III (fin de l'Ancien Empire) : campagnes 1999 et 2000 de la MAFS, De Boccard, Paris, 2001.

 

Silke Roth :

- Die Königsmütter des Alten Ägypten von der Frühzeit bis zum Ende der 12. Dynastie, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 2001.

 

Ipouser, Les Admonitions d’un Sage, cité par J. Pirenne dans Histoire de la civilisation de l’Egypte ancienne, tome I, Editions de la Baconnière, 1961.

 

Cheikh Anta Diop, Civilisation ou Barbarie, Editions Présence Africaine, 1981.


Claude Vandersleyen, Iâhmès Sapaïr, fils de Séqénenrê Djéhouty-âa (XVIIe dynastie) et la statue du Louvre E 15 682, Safran, 2005 (ISBN 2-87457-002-8)

 

      Sitographie...

 

Wikipedia   

 

      •Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Pharaons et Personnalités en Égypte antique...

 

Clé de VIE

Aphorisme...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...    

 

Voici quelques paroles du sage Ptah-Hotep... 

Les maximes de la parole accomplie de Ptah-Hotep sont philosophiquement représentatives des besoins, désirs et espoirs de la classe-Etat dominante ainsi que les probables plaintes de l’oasien, de ceux de la classe-peuple exploitée. 

 

Voici donc quelques phrases écrites il y a 4 500 ans, avec cette nécessité d'un caractère lucide, ferme et accompli...

 

 

"Connais ceux qui sont à tes côtés

et

tes biens dureront ;

 

ne sois pas faible de caractère envers tes amis ;

 

Ils sont une rive cultivable qui reçoit l’inondation,

elle est plus importante que ses richesses.

 

Car les biens de l’un peuvent échoir à l’autre.

 

La vertu du fils de l’homme lui sera utile ;

 

une nature accomplie sera un mémorial." 

 

aimé

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                            

 Vie, force et santé.

Il fut ce rédempteur, ce sauveur, ce libérateur des Deux-Terres : Ahmôsis, un siège bien long et difficile... (4) En Égypte ancienne !
Il fut ce rédempteur, ce sauveur, ce libérateur des Deux-Terres : Ahmôsis, un siège bien long et difficile... (4) En Égypte ancienne !
Il fut ce rédempteur, ce sauveur, ce libérateur des Deux-Terres : Ahmôsis, un siège bien long et difficile... (4) En Égypte ancienne !
Il fut ce rédempteur, ce sauveur, ce libérateur des Deux-Terres : Ahmôsis, un siège bien long et difficile... (4) En Égypte ancienne !
Il fut ce rédempteur, ce sauveur, ce libérateur des Deux-Terres : Ahmôsis, un siège bien long et difficile... (4) En Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :