Le site d'Aimé Jean-Claude

ânkh et sa newsletter consacrée à l'activité du mois d'avril 2015...

ânkh et sa newsletter consacrée à l'activité du mois d'avril 2015...
ânkh et sa newsletter consacrée à l'activité du mois d'avril 2015...

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

 

Bonjour,    

Veuillez trouver ci-dessous les dernières publications du site d'Aimé j-c...

 

 

Ainsi...

Au mois d'avril...

N'avons-nous pas eu droit à de belles découvertes et quelques nouvelles aussi ?

 

Comme par exemple :

- La dernière demeure du pharaon Khaba de la 3e dynastie, au sein de Quesna...

- Un mur blanc déterré à Memphis...

- Ruines de l'époque hellénistique démolies à Alexandrie...

- Khéphren, fermé pour rénovation...

- ...

- Et cette chapelle de Nectanebo I à Héliopolis...

 

German-Egyptian excavations at Heliopolis 2015.

Source

 

Voyez ce bloc baigne dans l'eau...

Source  / Lien

 

Une équipe de fouilles germano-égyptienne semble évoluer au sein d'un chantier au temple solaire d’Héliopolis, il serait daté de plus de 2300 ans : cette dernière rappelez-vous, se trouve actuellement en-dessous d'un quartier moderne dénommé Matariya...

Jwnw Iounou se localiserait bien au sein de la partie Nord-Est de la métropole du Caire !

 

Onou-Iounou devrait se situer de nos jours au niveau de trois quartiers du Caire, à savoir :

- Aîn-ech-Chams,

- Matarieh,

- Et de Tell el-Hisn,

 

Héliopolis :

"C'est l'endroit où,

selon la mythologie égyptienne,

le monde a été créé,

le centre théologique

et

religieux de l'Égypte"

Raue

 

En ce lieu, les chercheurs y découvrirent il y a sept années de cela :

- Un temple de Ramsès II et ce près de l'obélisque de Sésostris : pas très étonnant finalement puisque Héliopolis fut bien considérée comme la cité des obélisques !

- Les ruines d'un temple d'Aton,

- ...

 

Vous l'aurez évidement bien remarqué grâce à la photo de présentation, nous sommes en présence d'eau, car les fouilles se situent aux alentours de deux à trois mètres de profondeur : en-deçà de la nappe phréatique ! Alors, notons au passage que son niveau quant au sous-sol est en train d’être abaissé et ce afin que les archéologues puissent reprendre les fouilles.

 

Ainsi...

Cette découverte se situe au niveau de la partie inférieure d’une chapelle royale parfaitement inédite quant à ce lieu et érigée au cours de la 30e dynastie !

 

"C'est la première fois

qu'une chapelle est découverte sur le site du temple"

Le ministre Mamdouh al-Damati.

 

Nous sommes bien sous le règne de Nectanebo I : 380 - 340 avant l'ère du Christianisme ! Comme vous savez, ce souverain fut bien le fondateur de la dernière dynastie ! Du moins celle qui précéda la conquête de Kemet par les Perses, les Grecs fondant celle des Ptolémée, les Romains,...
 

Nous voici donc :

- Avec ce très beau bloc de basalte âgé de 2400 ans qui visiblement devrait porter la nomenclature du cartouche du pharaon.

- Une base de statue a été également mise au jour.

Précisons à cet effet ce que le directeur égyptien de cette mission, M. Ayman Ashmawy, semble subodorer qu'elle représenterait le pharaon Merenptah de la 19e dynastie, l'un des fils de Ramsès II comme vous savez : il faisait visiblement une offrande à une netjeret.

- Il y aurait aussi maints niveaux d’occupations qui semblent d'ailleurs comporter de nombreux artefacts comme des poteries,...

Les chercheurs semblent pouvoir ainsi remonter jusqu'à la prédynastie !

- N'oublions pas ce très grand mur en briques crues concernant ce temple : quinze à dix sept mètres de large, vraiment impressionnant !

De puissants murs d'enceinte...

Fut-ce afin de pouvoir ériger maints temples à l'intérieur ?

De s'isoler davantage du monde réel ?

Des tempêtes de sable ?

D'atteindre une certaine perception de la pureté ?

- ... ?

 

Ces dernières découvertes seraient visibles, entreposées au musée, celui qui est en plein air, à Matariya.

 

" La "rareté"

de ce type de découverte s'explique par le fait que les pierres du temple solaire d'Héliopolis ont été utilisées

pour la construction du Caire islamique,

fondé au Xème siècle,

et notamment la célèbre citadelle de Saladin

aujourd'hui l'un des principaux sites touristiques de la capitale égyptienne,

érigée en 1176"

Ayman al-Ashmawy.

 

Nonobstant...

Rappelons-nous que cet endroit, ce lieu même des fouilles, correspond à une zone qui progressivement disparaît en raison des constructions, bien modernes celles-ci ! N'oublions pas non plus...

Que même si le haut dirigeant du pays à comme pour objectif d'ériger une nouvelle capitale, la présente continue à croître. De plus, si ma mémoire est correcte, il y a bien ce problème des déchets...

 

Source / Lien

4,400-year-old statue of Egyptian pharaoh found Belgian archaeologists announced the discovery of lower part of a royal statue showing the name of King “Sahure”, second King of the 5th Dynasty in the Old Kingdom, on April 28, 2015 [Credit: Egyptian Antiquities Authority]

Read more at: http://archaeologynewsnetwork.blogspot.fr/2015/04/4400-year-old-statue-of-egyptian.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+TheArchaeologyNewsNetwork+(The+Archaeology+News+Network)#.VUoH85M2OUn
Follow us: @ArchaeoNewsNet on Twitter | groups/thearchaeologynewsnetwork/ on Facebook
4,400-year-old statue of Egyptian pharaoh found Belgian archaeologists announced the discovery of lower part of a royal statue showing the name of King “Sahure”, second King of the 5th Dynasty in the Old Kingdom, on April 28, 2015 [Credit: Egyptian Antiquities Authority]

Read more at: http://archaeologynewsnetwork.blogspot.fr/2015/04/4400-year-old-statue-of-egyptian.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+TheArchaeologyNewsNetwork+(The+Archaeology+News+Network)#.VUoH85M2OUn
Follow us: @ArchaeoNewsNet on Twitter | groups/thearchaeologynewsnetwork/ on Facebook

 

Lien 1 / Lien 2 / Lien 3 / Lien 4 / ...

 

Clé de VIE

 

 

En espérant que vous prendrez autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------


 

 

 

 

Vous connaissez :

- La fête de Pâque…

Remarquez que nous sommes au singulier, c’est alors la fête juive !

Passover est au sein d’un calendrier lunaire (Le mois commençant au jour de la pleine lune et le jour juif s'amorce alors à la tombée de la nuit…), elle doit normalement débuter autour du 15 nisssan… Une fête qui devrait durée de 7 à 8 jours.

- Et celle au pluriel, la célébration de Pâques, une festivité chrétienne !

Easter...

 

Alors...

L'article que je vous propose est simplement une façon de trouver quelques racines dans notre passé fort lointain quant à Pâque et Pâques...

 

Aussi, souvenez-vous de Sham el-Nessim !

Nous sommes bien à un niveau bas du Nil ainsi que le lundi qui suit la journée copte orthodoxe de Pâques.

Une fête vieille d'au moins 4 500 ans.

"Hume la brise"…

"Sens la brise de printemps"…

"Respire l'odeur du Zéphyr"…

 

Ainsi, Pâques est bien célébré par les Coptes !

Catholiques…

Orthodoxes…

Une fête qui je vous assure, rassemble l'ensemble du pays !

Le lundi de Pâques…

Le grand jour…

Celui de Sham el-Nessim.

 

Des racines qui remontent comme vous savez, à l'antiquité ! De plus elle serait parfaitement liée à "shemou"…

La fête du printemps...

L’équinoxe de printemps donnait lieu à cette célébration bien particulière !

Le commencement de la création…

Les pharaons ne la dénommèrent-ils pas la fête "Chamus" ce qui du reste voulait probablement correspondre à la "Résurrection".  Et cela ne devint-il pas, à travers les coptes, "Cham" ? 

Puis "Nessim" devait faire appel à l'arrivée du printemps !

 

Ainsi...

Cham el-Nessim demeura bien jusqu’à l'époque arabo-musulmane…

 

"Une coutume appelée "Shemm en-Nessem"

(Ou l'odeur du Zéphyr)

est observée le premier jour du printemps.

 Tôt dans la matinée,

de nombreuses personnes en particulier des femmes,

 brisent un oignon et le sentent ;

et au cours de la matinée un grand nombre de citoyens se promènent dans les villes ou dans les campagnes,

ou partent en bateau,

généralement vers le nord,

pour prendre l'air,

ou,

comme ils l'appellent, l'odeur de l'air,

qui en ce jour est réputé avoir un effet bénéfique.
 

Ils choisissent de déjeuner à l'extérieur, au bord ou sur le fleuve."

1834…

Edward William Lane…

"Les us et coutumes des Égyptiens modernes !"

 

Aussi…

De nos jours…

Nous pouvons bien affirmer qu’elle se fête par tous les habitants de ce beau et grand pays, dans les espaces verts et plus souvent encore au bord du Nil…

Chrétiens…

Musulmans…

"Respirer l'odeur du Zéphyr" au bord du Nil !

Les fleurs décorant les barques…

Les poissons salés, mulets gris demeurent malgré la perte du caractère religieux ! Avant, ils furent bien donnés en offrandes aux netjerou !

Comme la laitue,

Les oignons verts,

On pouvait aussi offrir des fleurs de lotus à ceux que l’on aimait !

Les habitants se parent alors de nouveaux habits…

Ils décorent aussi les fameux œufs…

 

 

 

Clé de VIE

 

fleche_detouree.jpg   Lire l'article en ligne…

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------

 


nefertiti-pizza2.jpg

Le netjer Chaï...

Il devait porter un plateau de pain...

Une divinité à tête de serpent qui devait personnifier le destin !

Ainsi, présentait-il au netjer Osiris des offrandes...
Nous sommes aujourd'hui au fantastique temple d’Edfou...

 Source / © Pierre-Olivier Simon, ancien restaurateur, Louvre / Lien

 

On vit bien le netjer Chaï au sein des textes de la 18e dynastie et ce au cours de la psychostasie ! De fait, sa présence ne définissait-elle pas l'issue même de la pesée du cœur ?

 

Ne personnifiait-il pas également le destin ? Celui relatif à la fortune par exemple, qu’elle fut d’ailleurs bonne ou alors bien mauvaise !

 

De plus…

Ne fut-il pas une sorte de figuration quant à la fécondité ? Nous savons de lui qu’il avait au moins un parèdre, peut-être à la manière d’une contrepartie féminine et ce en cette netjeret Rénénoutet.

J’en profiterais du reste afin de vous rappeler qu’être "parèdre" ne signifiait pas pour autant être une épouse ou même une compagne ! Souvenez-vous de ce lien conjugal qui pouvait éventuellement s’ériger entre deux entités. Et forcément en cette antiquité et en ce pays même, ils devaient s'être choisis mutuellement ! Et savez-vous que cette union conjugale n’avait pas de fondement religieux !  

 

Ainsi…

Il avait d’autres parèdres, non des moindres et toujours liés finalement avec le destin ! Ils furent visiblement en relation avec l'accouchement comme ce fut le cas de la netjeret Meskhenet…

D’aucuns supputent que notre netjer serait même à l'origine de l'Agathodémon grec.

 

Nonobstant et peut-être paradoxalement au fait :

- Qu'il fut lié au destin,

- Qu'il fut un "bon démon" puisque relatif à la subsistance du pays,

- A la psychostasie,

- A la fécondité, aux parturientes,

- Que d'aucuns subodorent qu'il fut le protecteur du foyer, des vignes, des récoltes,

- Qu'il avait même quelques légendaires parèdres,

- ... Chaï ne fut que bien rarement représenté, et cela plus spécifiquement encore au sein des périodes les plus anciennes.

 

Visiblement...

Nous devrons attendre les papyrus funéraires du Nouvel Empire (Exemple celui écrit par le scribe Ani,...) afin que Chaï puisse prendre effectivement place au sein des scènes de la psychostasie. 

 

De fait...

Il est bien difficile finalement de le reconnaître, s'il n'y avait les textes et les légendes pour le mentionner !

 

renenoutet.jpg

Renenoutet, un serpent nourricier !

  Parèdre de Chaï...

 

Clé de VIE

 

fleche_detouree.jpg   Lire l'article en ligne…

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------


Peut-être difficile à observer...

Cependant regardez bien, et ce sur la face avant,

nous pouvons y voir deux représentations du netjer Iounmoutef.

Ils encadrent des cartouches de Ramsès II

et

deux textes qui sont du reste légèrement différents.

Nous voici donc au sein d'un temple Nubien de la 19e dynastie.

Ouad-es-Seboua...

Et les sphinx de la première cour.

Source / Copyright (c) Robert Rothenflug  / Lien

 

 

Un prêtre Iounmoutef...

Le "pillier se sa mère"...

 

Ce netjer ne fut-il point finalement une sorte de modèle, bien divinisé, celui des prêtres Sem ?

Ainsi...

Iounmoutef ne fut visiblement pas un titre ordinaire sacerdotal mais bien davantage, un netjer. En quelque sorte, un modèle divin quant aux prêtres-Sem qui apparaissait sous la forme de "Iounmoutef" !

 

Ainsi, ne portait-il pas, comme le fit ce genre de prêtre :

- Une peau de félin ?

- Et que dire de cette coiffure : elle semblerait même avoir été élaborée avec une boucle de cheveux ?

 

Ne représentait-il pas aussi cet Horus qui fut, comme vous savez, le successeur du souverain lui-même, devenu un Osiris ? Cela aboutira comme nous le verrons au cours de cette thématique à Hor-Iounmoutef...

 

Ne devait-il pas également, à ses débuts tout du moins, se situer au sein même de la dernière demeure du défunt ?

Au sein même du culte funéraire...

Alors on le vit très proche des fils d'Horus comme d'ailleurs des fameuse âmes de Pe et Nekken.

 

 

En vérité...

Iounmoutef semblait effectuer certains rites de purifications et même l'un de ceux relatif à l'ouverture de la bouche ! Il le fit visiblement en tant que fils du souverain défunt.

Parfois même...

Et comme vous l'aurez compris, nous pouvons remarquer au sein des hypogées royaux des représentations de ce netjer ! Il pouvait alors prendre l'aspect du souverain lui-même !

 

Pharaon officiait alors de façon bien magique :

- Et ce, étant donné notre thématique, sous la forme d'Iounmoutef,

- Ou alors sous celle d'une de ses autres variantes, comme nous l'avons entrevu, à savoir Hor-Iounmoutef,

- Ajoutons également Kamoutef, le fameux "Taureau de sa mère" : un lien fut effectivement fait entre jwn (pilier) et k3 (taureau) ...

- ... En fait, je subodore même que les divinités mentionnées furent considérées comme des variations divines de pharaon ! Je suppute donc que les déités en question devaient assurer le culte du défunt royal dans le cas de figure, ou dans la réalité terreste, il ne fut pas honorer, ne le fut plus,...

 

 

Si nous voyons ce netjer relativement bien représenté au sein des dernières demeures, paradoxalement peut-être, il semblerait que cela ne fut pas véritablement le cas quant aux temples !

 

Quelques exceptions existent cependant comme avec :

- Les quelques socles de colosses,

- Ou alors de sphinx,

- Et certains temples royaux...

 

Au sein de ceux-ci, rappelez-vous :

- Nous pouvons voir notre netjer acccompagner évidemment d'autres divinités et ce au cours de certains rites de purifications (Rituel de l'ouverture de la bouche,...).

- Souvenez-vous plus concrètement peut-être de Ramsès II lui-même ! Et ce bien évidemment vis-à-vis de son propre père Séti I à l'intérieur de la fameuse salle hypostyle de Karnak...

 

 

Ainsi, vous l'aurez fort bien remarqué...

Un prêtre pouvait avoir bien des dénominations ! Nonobstant, tous semblaient avoir au moins un rôle identique : celui de réveiller le défunt !

Il devait être bien là afin de provoquer en quelque sorte l'union, celle qui coexistait lors de l'équilibre du corps vivant, et ce avec tous les éléments que je qualifierais d'immatériels.

Ce fut ainsi qu'Iounmoutef fit certains gestes, pratiquement d'appels, d'incitations à la réunion,... ! 

 

Des gestes qui finalement consistaient :

- A lever le bras en direction du défunt, du pharaon présentement,...

- Quant à son autre bras, il restait bien le long de son corps, mais tenait la fameuse patte, celle bien évidemment de sa peau de félin ! Vous serez alors à même de voir ce genre de scène au temple d'Ouadi-es-Seboua avec Ramsès II.

En fait...

Ce geste d'appels fut bien dérivé du verbe "njs",..., mot comme vous savez qui devait bien vouloir dire appeler, servir,...

 

 

Voici le fameux temple d'Ouadi-es-Seboua.

En Nubie...

Ramsès II.

Source / Lien

 

Clé de VIE

fleche_detouree.jpg   Lire l'article en ligne…

 

"L’héritage ne se transmet pas,

 

il se conquiert"

 André Malraux (1935)

 



201141221757_chapeau_felicitation_ssc-copie-2.gif

 "On ne doit jamais écrire que de ce qu’on aime.

 

L’oubli

et

le silence sont la punition

qu’on inflige à ce qu’on a trouvé laid ou commun,

dans la promenade à travers la vie"
Ernest Renan

  lhp3.jpg

 

 

  aimé

 

"Ils ne savaient pas que c'était impossible,

 

 

alors ils l'ont fait"

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :