Le site d'Aimé Jean-Claude

L'amitié, l'Amour, la séduction, l'importance du mariage et de la Famille… (3) en Égypte ancienne !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

En Égypte antique...

La modération semble avoir été une caractéristique clé de la vie de famille !

 

Les droits des hommes...

Les droits des femmes...

Le sérieux...

La modestie...

Le divertissement...

La joie...

 

Les liens familiaux furent bien profondément ancrés dans l’esprit de nos anciens  Égyptiens !

 

http://i302.photobucket.com/albums/nn119/therealphotobucker/Ancient%20Kemet%202/PairStatueofNebsenascribeintheroyaltreasuryandNebet-taasingerEgyptpossiblyfromDahamshaDynasty18earlyinthereignofAmunhotepIIIBrooklynMuseumof.jpg
Couple Statue de Nebsen...

Quel beau couple ! Il semble bien jeune !

Un scribe du trésor royal.

Nebet-ta, une chanteuse...

18e dynastie.

Début du règne Amenhotep III.

Museum of Art. 

 

Y avait-il vraiment des différences ?

Entre les amours royaux…

Les amours du peuple…

 

Parades amoureuses…

Les petits signes cachés quant aux objets…

Les décors…

 

La Femme avait en tout état de cause un certain statut ! Bien "égalitaire" nous semble-t-il : en tout cas, en théorie !


Voici donc une image...

Un bonheur terrestre accompli...

Une métaphore en quelque sorte de ce qui pourrait être le bonheur suprême...


Ainsi, ce type de statues visait à perpétuer cette félicité dans l'au-delà...

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e1/Egypte_louvre_279_couple.jpg

Voici un très beau couple...

Le couple Raherka et Mérésânkh est en calcaire avec la présence de peinture !

Touvé dans la chapelle de leur hypogée afin d’éterniser la survie des défunts et de recevoir les différentes offrandes données par les membres de la famille ou du prêtre. Fonction funéraire...

La tendresse semblait être un composant...

Voici donc l'inspecteur des scribes Raherka et sa femme Merséânkh !

© Guillaume Blanchard

 

La femme semble bien exprimer son attachement envers son mari !

Son attitude...

Son geste...

Elle lui entoure les épaules d'un bras chaleureux...

Lui tient même le bras ballant de l'autre main. 

Fantastiquement beau !

 

Platon n'écrivait-il pas :

"Ce qui est beau est bon,

et

ce qui est bon est forcément beau"


 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur ce que représentaient cette amitié voir même l'Amour en Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Tout un programme... que nous venons simplement d'effleurer ici : 

 

→ Article n°1 : une réelle amitié, Senenmout et le pharaon Hatchepsout !


→ Article n°2 : la séduction...

 

http://4.bp.blogspot.com/_PnH73b3YQMI/TRr85sZhjQI/AAAAAAAAA4A/A_r7C8A5eP0/s640/7+-+hatchepsout.jpg

Sénènmout portant la princesse Néfèrourê...

Dans l'Égypte ancienne, la tendresse ne fut pas l'apanage des femmes...

 

Senenmout, architecte et peut-être amant du pharaon Hatchepsout, portant sa fille dans ses bras !

Chicago au Field Museum.

 

Le lien établi lors d'un mariage fut vraiment sacré !

 

En dépit de cela, le divorce existait bel et bien...

A son corps défendant, l'homme, la femme pouvait vivre également un célibat...

 

De fait, la vie de famille n'était pas un vain mot et cela avait une très grande importance, maintes témoignages nous sont parvenus à ce sujet :

- De nombreuses statues...

- De nombreux écrits...

- Des statues dévoilant une famille nucléaire...

- Des scènes d'hommes et de femmes dépendant de l'un, de l’autre...

- ...

 

Il semblerait qu'ils se mariaient facilement avec des éléments même de leur propre famille dans le but visiblement :

- De choisir une élue au niveau social équivalent !

- De renforcer bien certainement les liens familiaux déjà existants. 

Elle pouvait également être choisie au sein des connaissances proches de la famille ! 

 

L'importance du mariage...

 

La société pharaonique fut, d'un certain côté, bien moderne !

Le testament de dame Naounnakhte apporte, en tout état de cause, un élément qui va dans ce sens...

 

La famille y fut centrée autour évidement du couple...

Malgré certaine croyance actuelle, de plus bien populaire, la monogamie fut de règle...  

 

Le mariage dans l'Égypte ancienne n'était pas obligatoire !

La Femme devait bien jouir d'un statut relativement autonome...

 

La modernité du système égyptien tenait aussi :

- A la possibilité de divorcer comme nous l'avons déjà évoqué dans un autre article,

- A l'interdiction d'imposer un mari à une jeune fille,

- Du peu d'importance accordée à la virginité de celle-ci avant ledit mariage,

- ...

 

De fait, cette union qui devait liée un homme et une femme, était donc un acte absolument libre !

 

Fondée :

- Sur le fait d'habiter sous le même toit,

- Et sur la volonté d'avoir une descendance... 

 

Pharaon...

 

Lui seul possédait un harem !

Harem de femmes sélectionnées, bien souvent de très bon milieu social !

Harem que l'on pourrait qualifier de diplomatique !  

 

Seulement une seule d'entre elles portait le titre de grande épouse royale, les autres restant des concubines.

 

Une dynastie pharaonique matrilinéaire : un point crucial !

Ainsi, il est important de rappeler, la lignée dynastique, royale, pharaonique, fut le fait uniquement de la femme...

Paradoxalement, même si la femme possédait énormément de droit, elle n'en avait pas pour autant celui de décider !

 

Le mariage entre frère et sœur restait exceptionnel, sauf sous les Ptolémée où cet inceste fut d'usage pour le pharaon comme pour ses courtisans !

 

Les mariages au sein d'une même famille entre :

- Cousins,

- Oncle,

- Ou nièce, furent par contre, assez courants !

 

Tandis que la société avait un état civil patrilinéaire...

 

Ce furent les hommes qui transmettaient leurs biens à leurs enfants !

 

Ils entendaient donc être sûrs que leurs héritiers furent effectivement leurs descendants biologiques. 

 

Ceci explique certainement, qu'aimant bien sûr leur fille (Se rappeler d'Amenophis IV / Akhenaton !), ils n'en préféraient pas moins avoir un garçon ! 

 

Mais comme rien n'est aussi simple qu'il n'y paraît, je fais appel à votre bon souvenir quant à Dame Naounnakhte !

Elle avait rédigé un testament !

Démontrant ainsi, un certain niveau social mais surtout le pouvoir que pouvait alors posséder le sexe féminin !

 

Voici donc ce fameux testament, donc édité par une femme :


"Quant à moi, je suis une femme libre de la terre de pharaon.

  J'ai élevé vos huit serviteurs et je les ai pourvus de tout ce qui convient aux gens de leur statut.

Maintenant voyez, je suis devenue une vieille femme et ils ne s'occupent pas de moi. 

Ceux qui ont mis leur main dans ma main à eux je donnerai mes biens,

 mais pour ceux qui ne m'ont rien donné, à eux je ne donnerais rien de mes biens."

 

Il est vrai...

 

La question de la fécondité fut certainement primordiale !

Elle entrait en jeu dès les époques prédynastiques...

Vers les 4 000 avant notre ère...

 

Et ceci, au travers de petites figurines aux caractéristiques sexuelles très marqués, que l'on considérait parfois comme aphrodisiaques !  

 

3 figurines osiriennes, le pénis momifié du défunt étai

Figurines osiriennes !

Le pénis momifié du défunt était conservé dans une petite ouverture à la base des statues...

Basse Époque.

Berlin.

 Aegyptishes Museum.

 

Les filles se mariaient...

 

Aux environs de l’âge de 12 ans !


D'une façon générale, il semblerait bien que le prix de revient d'un tel événement se trouvait partagé entre les deux familles...


Du côté du marié :

 - Une somme d’argent, conséquente,

- Un logement,

- ...

 

Du côté de la future épouse :

- Les meubles,

- Les objets mobiles,

- ...

 

"Les cérémonies"...

Banquets de mariage...

Cadeaux au couple...

Voici une tradition en Égypte qui perdura tout au long de son histoire !

Un "jeu" de rôles bien établi...

 

Afin de préserver une harmonie dans le couple, chacun avait un rôle qui semblait bien défini par les coutumes et usages...

 

Le mari...

Le futur père...

Le père travaillait toute la journée !

 

L'épouse...

La future maman...

La mère fut en charge de tout ce qui concernait l'intérieur du foyer conjugal !

La cuisine...

Le ménage...

L'éducation des enfants que tous égyptiens adulaient, une immense bénédiction !

Dans les castes aisées elles géraient les domestiques...

 

Nonobstant, des exceptions demeuraient quant aux femmes en tout cas !

 

→ Ainsi, elles accédaient parfois à certains postes !

Elles dirigeaient des fermes...

Certaines activités en l’absence de leur mari, de leurs fils...

Travaillait dans certaines cours...

Travaillait dans certains temples (Acrobates, danseuses, chanteuses, musiciennes... )...

En tant que domestiques...

Veilleuses funèbres professionnelles...

Fabricantes de parfums...

Bonnes d’enfants pour aider aux travaux ménagers et éduquer les enfants...

 

Elles pouvaient même devenir prêtresses si elle fut d'une certaine noblesse !

 

→ Une femme pouvait avoir des biens financiers autres que ceux de son mari !

Elles pouvaient posséder...

Disposer en toute liberté...

Léguer des propriétés privées à son gré...

 

Beaucoup de mains d’œuvres étaient nécessaire dans cette société !

 

Cela fut bien, en vérité, une civilisation d’agriculture !

 

La famille...

Plus nombreuse elle fut...

Plus les revenus étaient importants !

 

Voici bien un concept de vie...

Une notion...

Dont je subodore qu'elle fut particulièrement ancrée dans les mentalités !

 

L’environnement géographique quant au Nil salvateur...

L'eau à foison...

Le soleil tout autant d'ailleurs...

La richesse alimentaire qui y fut lié... Souvenez vous l'Égypte devint le "grenier à blé" de l'Empire Romain, démontrant ainsi la richesse de cette terre noire d'alluvions...

 

Cette richesse "relative"...

Ce haut potentiel de vie...

Tout cela devait donner aux indigents, aux pauvres, l'opportunité de faire moult progénitures sans que cela puisse entraîner un coût élevé... Si comparaison peut se faire, voyez aujourd'hui, dans notre société de consommations abusives,...

Les enfants étaient nus... 

Ils tétaient leur mère, celle-ci bien souvent au foyer, jusqu'à l'âge de 3 ans...

Puis ils mangeaient crus, bouillis des tiges de papyrus, des racines...


En remerciement...

Du fait de leur protection...

Les parents avaient le droit à l’obéissance et au respect de ces derniers.

 

Dans le cas...

 

Si un couple ne pouvait pas avoir d’enfants...

 

Les nétèrou étaient là encore bien solliciter, mais également la médecine...

 

L'adoption avait à cette époque déjà cour aussi !

Voyez le modernisme de la pensée et du comportement aussi de cette société !

L'Homme et la morale liée au mariage... 

Une vie de couple idéalisée...

Une maison...

Une femme...

Avoir des enfants et, plus précisément un garçon...

Garder son autorité et être heureux...

Assurer le bien être matériel de la famille...

 

Ainsi, voici ce qu'écrivait le vizir et sage Ptah-Hotep dans sa maxime 21:

"Si tu es un homme de qualité,
fonde ta demeure,
aime ton épouse avec ardeur,
remplis son ventre,
habille son dos,
l’huile est un remède pour son corps.
Allonge son coeur le temps de ton existence.
Elle est une terre fertile, utile pour son maître.
Ne décide pas pour elle,
éloigne la du puissant qui la spolierait.
Son oeil est le vent ; regarde la, et tu la feras rester dans ta maison.
Si tu la repousses, voici les larmes !..."

 

Astreinte de l'Homme à la monogamie...

 

Mais en pratique...

 

Si la femme fut stérile, il avait le droit de prendre une maîtresse afin de concevoir un enfant !

 

La bigamie...

 

Elle n'était interdite...

 

Elle fut rarement pratiquée !

 

Par contre, elle devait l'être pour les hommes aisés !

Cela paraît bien évident...

Entretenir une ou plusieurs concubines devait être réalisable seulement pour cette caste...

Nonobstant, elles ne jouissaient d'aucun droit légal...  

 

 

Quelques représentations...

 

Amenhotep-et-sa-Femme-Uadju-.-remarquez-en-bas-du-siege--.jpg 

  Amenhotep et sa Femme Uadju...

Remarquez en bas du siège, à droite et à gauche des époux...

La représentation de leur fils et de leur fille !

Quartzite, vers 1450 avant J.-C., 18e dynastie, Nouvel Empire.

Aegyptisches Museum, Berlin, Allemagne, Inv. 2298.

 

Rahotep et Nofret - louvre

Rahotep et Nofret.

Louvre.

 

http://pandore.net/magies/egypte/_img/couplevedynastie.jpg

 Source

 

image12.gif
Ancien Empire, 6e dynastie, vers 2 350 - 2 200 av. J.-C.
Bois d'acacia.
h. : 69 cm
[louvre.edu], © photo Erich Lessing.


Le-bonheur-conjugal-.-Reproduction-de-Nina-M.Davies--Paris.jpg

Le bonheur conjugal...

Reproduction de Nina M. Davies.

 Paris...

Bibliothèque du Louvre...

 

Couple-d-epoux--Nouvel-Empire--XVIIIe-Dynastie---photo-Eri.gif

Couple d'époux...
Nouvel Empire, XVIIIe Dynastie
pierre
louvre.edu.

© photo Erich Lessing  

 

http://lettres.tice.ac-orleans-tours.fr/php5/coin_prof/louvredu/activ/image13.gif

Djehoutyhetep et sa famille.
Nouvel Empire, 18e Dynastie.
En pierre.
[louvre.edu], © photo Erich Lessing.


Clé de VIE

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire ! 

 

 

 

Désinences... prochainement sur le même sujet à savoir sur l'Amitié et l'Amour...

 

- Le couple et l'enfant,

- ...


A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

      • Sources...

 

"Mariage et divorce dans l'Egypte ancienne" de Handoussa, Tohfa : L'étude des Papyrus et des Ostraca a beaucoup contribuée aux recherches sociopolitiques, historiques mais aussi juridiques.


Manniche, Lise. Sexual Life in Ancient Egypt. Kegan Paul International. London & New York. 1997.

 

Pascal Vernus, Dictionnaire amoureux de l'Égypte pharaonique, Paris, Plon, 2009

 

Desroches-Noblecourt, C., La femme au temps des pharaons, Stock, Paris,1986.

 

"Mariage et divorce dans l'Egypte ancienne" de Handoussa, Tohfa : L'étude des Papyrus et des Ostraca a beaucoup contribuée aux recherches sociopolitiques, historiques mais aussi juridiques.

 

Christine Desroche Noblecourt  "La Reine Mystérieuse". 

 

Peter F. Dormann, The Monuments of Senenmut, Londres, New York, 1988


Florence Maruéjol, L’amour au temps des pharaons, 2011, First

 

 

      Sitographie... 

 

Wikipedia  

 

 

      •Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Femmes en Égypte ancienne !

 

Clé de VIE

 

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire... 

 

 

"Le hasard,

c'est le moyen de locomotion que Dieu a choisi

pour se déplacer"

Vaison

 

"Souvent au lieu de penser,

 

on se fait des idées"
Louis Scutenaire

 

"Isoles toi si tu veux,

 

mais jamais seul."

Nyons

 

Fichier en PDF... 

 

L'amitié, l'Amour, la séduction et l'importance du mariaL'amitié, l'Amour, la séduction et l'importance du mariage et de la famille... (3) en Égypte ancienne !  

 

 

aimé

 

jean-claude

 

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                              

Vie, force et santé. 

Partager cet article

Repost 0