Le site d'Aimé Jean-Claude

L'amitié, l'Amour, la séduction, de jeunes promis(es)… (6) en Égypte ancienne !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

Dans la cosmogonie égyptienne…

La complémentarité des deux sexes fut bien fondamentale à l'équilibre cosmique…

 

  Un-homme-et-sa-femme-lors-d-une-fete--peinture-dans-un-hyp.jpg

Un homme et sa femme...

Lors d'une fête !

Peinture dans un hypogée de Saqqarah.

18e dynastie.

Turin, Museo Egizio. 

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur ce que représentaient cette amitié voir même l'Amour en Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Tout un programme... que nous venons simplement d'effleurer ici : 

 

→ Article n°1 : une réelle amitié, Senenmout et le pharaon Hatchepsout !


→ Article n°2 : la séduction...


→ Article n°3 : l'importance du mariage, de la Famille…

→ Article n°4 :  le couple idéal !

 

→ Article n°5 : choisir son mari !

 

  http://4.bp.blogspot.com/_PnH73b3YQMI/TRr85sZhjQI/AAAAAAAAA4A/A_r7C8A5eP0/s640/7+-+hatchepsout.jpg

Sénènmout portant la princesse Néfèrourê...

Dans l'Égypte ancienne, la tendresse ne fut pas l'apanage des femmes...

  Senenmout, architecte et peut-être amant du pharaon Hatchepsout, portant sa fille dans ses bras !

Chicago au Field Museum.

 

 

La femme dans la cosmogonie, l'élément féminin fut donc bien omniprésent !

 

Du premier couple divin à savoir Shou et Tefnou !

Né de cette masturbation du démiurge, le netjer créateur…

Tefnout, fille de Ra, source d'humidité et l'eau. She was

 

Tefnout.

Fille de Râ…

Source d'humidité et l'eau.

Shu, fils de Ra, source de chaleur et de lumière

Shu.

Fils de Râ…

Source de chaleur et de lumière.

 

→ D’une netjeret beaucoup plus perturbatrice comme fut probablement Hathor 

    hathor-femme

→ La destructrice comme Sekhmet !  sekhmet→ Ou encore Isis, figure de l'épouse fidèle et de la mère dévouée.

isis-copie-1

 

→ …

 

La place de la Femme…

 

Le scribe Ani conseillait ainsi le futur époux :

 

"Si tu es sage, garde ta maison, aime ta femme sans mélange, nourris-la convenablement, habille-la bien.
 

Caresse-la et remplis ses désirs.


Ne sois pas brutal, tu obtiendras bien plus d'elle par les égards que par la violence.

 

Si tu la repousses, ton ménage va à vau-l'eau.


Ouvre-lui tes bras, appelle-la ; témoigne-lui ton amour"

 

Les-fiancailles-des-futurs-epoux-donnaient-generalement.jpg

Les fiançailles des futurs époux donnaient généralement lieu à un banquet !

Il était organisé par les familles...

Peintures de l'hypogée de Nebamum.

Nouvel Empire, 18e dynastie.

 

Avant l'arrivée des Grecques...

 

La femme en Égypte antique était bien moderne, selon moi !

 

Et, ceci en comparaison à celle des sociétés contemporaines à l'Égypte antique et, même postérieure !

 

Mais homme et femme avaient néanmoins des prérogatives bien différentes.

 

Il n'y avait pas d'égalité avec l'homme, cela est certain !

Il nous suffit de voir le nombre de femme ayant été où assimilée à pharaon : 7 !

 

Complémentaire...

 

Elle n'était donc pas égale de l'homme mais bien complémentaire... !

 

L'acte de la création était bien une des expressions, de cet état de fait !

 

Mais pas seulement, ce respect pouvait se trouver dans :

-  La morale,

-  La théologie égyptienne...

 

Devant la loi, la Femme était l'égale de l'homme...

 

C'est ainsi qu'elle pouvait gérer son propre patrimoine, ou même se trouver à la tête d'une "entreprise".

 

En se mariant, la femme égyptienne gardait bien son nom.

 

Mais le mariage n'était pas une :

- Manifestation administrative,

- Ni religieuse d'ailleurs !   

C'était simplement le désir d'un homme et d'une femme de vivre ensemble !

 

Mais des contrats de mariage, sur le plan matériel, existaient bien quand même !

 

Petit comparatif...

 

En Grèce antique...

La femme était vue comme une adolescente !

 

Et, non comme une adulte ! Alors, de là à être complémentaire voir même l'égale de l'homme !

 

Voici l'éloge d'un pharaon à sa mère...

 

Pharaon Ahmôsis, fondateur de la 18e dynastie, correspondant à l'apparition du nouvel empire, invitait donc tous ses sujets à rendre hommage à sa mère Iâh-Hotep :

 

"Louez la dame du pays,

 

la souveraine des rives des régions lointaines,

 

 

Dont le nom est élevé sur tous le pays montagneux,

 

Qui prend les décisions à l'égard du peuple,

 

Épouse du roi, sœur d'un souverain, vie, santé, force !

Fille de roi, vénérable mère du roi,

Qui est au courant des affaires, qui unit l'Egypte.

Elle a rassemblé les notables dont elle a assuré la cohésion,

Elle a ramené les fugitifs,

elle a regroupé les dissidents,

Elle a pacifié la Haute-Egypte,

elle a repoussé les rebelles.

 

L'épouse du roi, Iâh-Hotep, en vie !"

 

L-Amour-conjugal--une-epouse-ainsi-que-son-mari-lors-d-une.jpg

L'Amour conjugal...

Une épouse ainsi que son mari lors d'une réception...

Hypogée de Benia...

Thèbes-Ouest, 18e dynastie.  

 

"La femme égyptienne,

la mère que l'on respecte avant tout, la femme "la femme égyptienne,

 

la mère que l'on respecte avant tout,

 

la femme sujette à une stricte loi morale,

 

mais dotée d'une grande liberté d'expression

 

sa capacité juridique entière,  

 

son étonnante indépendance financière,

 

l'impact de sa personnalité dans la vie familiale et la gestion des biens communs et de ses biens propres. "

  Christiane Desroches Noblecourt  

 

D'après la religion Égyptienne…

 

Ce fut bien un homme…

Le netjer Seth, qui commit le fameux pêché originel !

 

Quant à l'ordre universel…

La vérité…

La justice… Ils furent bien symbolisés par une femme, là encore !

Toujours la fille de Râ, la netjeret Maât !

 

De jeunes promises…

 

Si l’on en croit la poésie amoureuse, les Égyptiens avaient bien la liberté d’épouser qui leur plaisait…

Tout particulièrement au Nouvel Empire !

 

Cependant il ne fut pas rare que le père conseilla ses enfants, cela semble bien aller de soit...

 

Et, même si les jeunes gens s’étaient promis l’un à l’autre, ils devaient généralement obtenir l’approbation paternelle, du côté au moins de la jeune fille !

 

Ainsi, au Moyen Empire…

 

Nous savons que les grands propriétaires terriens avaient le devoir de "présenter les jeunes filles aux célibataires" en quête de "maîtresse de maison" !

Car le premier devoir d’une Femme fut de tenir son ménage, de faire des enfants,… 

 

Aussi, devait-on conseiller à l’Homme de se marier jeune : 

 

"Marie-toi à l’âge de vingt ans afin d’avoir un enfant en étant jeune ;

si tu te maries tôt,

 tu auras plus de chance d’avoir un héritier mâle d’un âge suffisant pour assurer tes rites funéraires au moment de ta mort"

 

Sans oublier :

 

"Si tu te maries jeune,

tu sauras vite si ta femme est capable de procréer ou non,

et dans ce cas,

tu auras le temps de la répudier

et

de contracter un nouveau mariage pour obtenir l’héritier indispensable. " 

 

Car la durée de vie moyenne ne fut très longue !

Une quarantaine d’années voire beaucoup moins, bien certainement, quant aux démunis ou à vingt ans on pouvait être déjà un vieillard !

 

En aucun cas cela ne devait incomber à une fille !

 

Le défunt devait avoir un fils !

De plus, un fils en âge d’assumer la responsabilité des rites funéraires…

Car cela ne pouvait, en aucun cas, en incomber à une fille !

 

Serait-ce lié au fait que cette société avait en quelque sorte un état civil patrilinéaire... ?

Et qu’ainsi, ce furent les hommes qui transmettaient leurs biens à leurs enfants ! D’une façon générale !

Ils entendaient être sûrs que leurs héritiers furent effectivement leurs descendants biologiques...

 

http://i302.photobucket.com/albums/nn119/therealphotobucker/Ancient%20Kemet%202/36_louvreTuya.jpg

Statuette en bois de la supérieure du harem de Min à Thèbes... 

Tuya... 

18e dynastie.

Bois de grenadille d'Afrique, socle en karité ?

H. : 33,40 cm. ; L. : 8 cm. ; Pr. : 17 cm.

Aile Sully - 1er étage - Salle 24 - E 10655 -
Vitrine 10 : Les contemporains d'Aménophis III !

Source

 

A partir de douze ans !


L’union qui devait liée un homme et une femme, était donc un acte absolument libre ! Ainsi le mariage, fut basé sur le simple phénomène de cohabitation d’un homme et d’une femme ! 

Mariés dès qu'ils commencèrent à vivre ensemble…

Quoiqu’il en soit, le mariage fut bien le ciment de la société antique égyptienne...

 

Les jeunes filles pouvaient donc se marier à partir de douze ans environ ! Je vous le rappelle, ce fut un acte essentiellement social !       

 

Quant aux garçons, visiblement ce fut un peu plus tardivement, vers l’âge de seize voir même dix sept ans !

 

Le mariage d’une fillette impubère aurait apparemment été possible ! Mais les rapports sexuels furent normalement interdits jusqu’à la puberté !

 

L’inceste… 


Ainsi, dès la fin de la 18e dynastie…

Pendant tout le Nouvel empire…

Les amants furent bien souvent frère et sœur dans les poèmes d’Amour !

 

Une mode qui avait longtemps laissé croire à la coutume des relations incestueuses au sein de la population égyptienne !

Alors qu’il ne devait en fait s’agir que d’une licence poétique…

 

Il me semble bien, en effet, que l’inceste légal fut l’apanage de la Famille Royale !

De cette façon, elle entendait préserver la filiation divine…

Sauf bien sûr sous les Ptolémée où l’usage se répandit également chez les particuliers…

 

Dans la classe paysanne, il fut, me semble-t-il, par contre assez fréquent que des cousins se mariaient entre eux ou encore un oncle avec une nièce afin d’éviter la division de la terre…

 

La dot et les fiançailles !

 

Certains textes peuvent nous laisser supputer que la virginité de la future mariée fut indispensable !

 

Quant à d’autres, complètement à l’opposé, comme certains chants d’Amour qui alors nous relatent des liaisons amoureuses de certaines jeunes filles !

 

Quant à Strabon, il évoquait en ces termes une jeune fille noble dévouée au service d’Amon :

 

"Elle se prostitue

et

couche avec qui elle veut jusqu’au moment où survient la purification de son corps

(ses règles)

 

De même, il semble bien difficile de savoir avec certitude s’il existait une période particulière préludant au mariage ! (?)

L’équivalent de nos fiançailles…

 

Jusqu’au Nouvel Empire, le futur époux n’avait à priori aucune obligation d’offrir un cadeau, telle une bague, à sa promise afin de sceller leur accord !

 

Un texte nous apprend par contre que pour…

 

"…confectionner un philtre d’amour,

il suffit de prélever un peu de sang du deuxième doigt près de l’auriculaire de la main gauche"

Qui lui est appelé :

"celui du cœur" 

 

Ce qui n’est pas sans rappeler nos usages d'aujourd’hui !

Pus tard, la tradition s’était instaurée d’offrir de la "monnaie", du blé, […] à la fiancée.

 

Visiblement, le futur époux ne fut pas obligé d’offrir des cadeaux du style d'un dédommagement au père de la future mariée.

→ Mais ce dernier donnait quant à lui, à sa fille, une sorte de dot sous la forme de biens domestiques…

→ Il devait également s’engager à fournir au ménage une rente céréalière et ce parfois pendant une bien longue période, qui pouvait aller jusqu’à sept années !

Sept ans...

Temps qui devait être comme "nécessaire" afin de considérer que l’union puisse être solide !

 

 

  croix de vie temple d'horus à edfou

    Croix de vie...

Temple d'horus à Edfou...

 

Le couple fut le ciment de Kemet...

 

Il fut la vie en cette terre aride...

 

A suivre...

 

 

Le couple, le ciment de la société pharaonique...

 

Mais admirez plutôt...

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/74/Egypte_louvre_288_couple.jpg

  Deux époux et leur fils...

4e dynastie.

Sully ; 1er étage ; Antiquités égyptiennes ; Salle 22.

 © Guillaume Blanchard

Source

 

http://i302.photobucket.com/albums/nn119/therealphotobucker/Ancient%20Kemet%202/PairStatueofNebsenascribeintheroyaltreasuryandNebet-taasingerEgyptpossiblyfromDahamshaDynasty18earlyinthereignofAmunhotepIIIBrooklynMuseumof.jpg
Couple Statue de Nebsen...

Quel beau couple ! Il semble bien jeune !

Un scribe du trésor royal.

Nebet-ta, une chanteuse...

18e dynastie.

Début du règne Amenhotep III.

Museum of Art. 

 

Amenhotep-et-sa-Femme-Uadju-.-remarquez-en-bas-du-siege--.jpg 

  Amenhotep et sa Femme Uadju...

Remarquez en bas du siège, à droite et à gauche des époux...

La représentation de leur fils et de leur fille !

Quartzite, vers 1450 avant J.-C., 18e dynastie, Nouvel Empire.

Aegyptisches Museum, Berlin, Allemagne, Inv. 2298.

 

  Rahotep et Nofret - louvre

Rahotep et Nofret.

Louvre.

 

http://pandore.net/magies/egypte/_img/couplevedynastie.jpg

 Source

 

http://lettres.tice.ac-orleans-tours.fr/php5/coin_prof/louvredu/activ/image12.gif

Couple d'époux.
Ancien Empire, 6e dynastie, vers 2 350 - 2 200 av. J.-C.
Bois d'acacia.
H : 69 cm.
© Photo Erich Lessing

Source

 

Le-bonheur-conjugal-.-Reproduction-de-Nina-M.Davies--Paris.jpg

Le bonheur conjugal...

Reproduction de Nina M. Davies.

 Paris...

Bibliothèque du Louvre...

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e1/Egypte_louvre_279_couple.jpg

Voici un très beau couple...

La tendresse semblait être un composant...

Voici donc l'inspecteur des scribes Raherka et sa femme Merséânkh !

© Guillaume Blanchard

 

http://pandore.net/magies/egypte/_img/couple.jpg

Couple de toute beauté !

Un vizir et son épouse !

 Source

 

 

Désinences... prochainement sur le même sujet à savoir sur l'Amitié et l'Amour...

 

-  La cérémonie de mariage,

-  Le contrat de mariage,

-  L'Amour conjugal,

-  ...


A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

      • Sources...

 

"Mariage et divorce dans l'Egypte ancienne" de Handoussa, Tohfa : L'étude des Papyrus et des Ostraca a beaucoup contribuée aux recherches sociopolitiques, historiques mais aussi juridiques.


Manniche, Lise. Sexual Life in Ancient Egypt. Kegan Paul International. London & New York. 1997.

 

Pascal Vernus, Dictionnaire amoureux de l'Égypte pharaonique, Paris, Plon, 2009

 

Desroches-Noblecourt, C., La femme au temps des pharaons, Stock, Paris,1986.

 

"Mariage et divorce dans l'Egypte ancienne" de Handoussa, Tohfa : L'étude des Papyrus et des Ostraca a beaucoup contribuée aux recherches sociopolitiques, historiques mais aussi juridiques.

 

Christine Desroche Noblecourt  "La Reine Mystérieuse". 

 

Peter F. Dormann, The Monuments of Senenmut, Londres, New York, 1988


Florence Maruéjol, L’amour au temps des pharaons, 2011, First

 

 

      Sitographie... 

 

Wikipedia   

 

      •Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Femmes en Égypte ancienne !

 

Clé de VIE

 

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...  

 

"Le monde est dangereux à vivre

non à cause de ceux qui font le mal

mais

à cause de
ceux qui regardent et laissent faire."
Albert Einstein 

 

"N'allez pas là où le chemin peut vous mener.
Allez là où

il n'y a pas de chemin et laissez une trace."
Ralph Waldo Emerson (1803-1882)

 

"Regarder l’autre,

l’écouter,

lui sourire,

s’intéresser à lui,

d’après moi c’est le
commencement de l’être humain."
Soeur Emmanuelle 

 

Fichier en PDF... 

 

L'amitié, l'Amour, la séduction, de jeunes promis(es)...L'amitié, l'Amour, la séduction, de jeunes promis(es)... en Égypte ancienne !  

 

aimé

 

jean-claude

 

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                              

Vie, force et santé. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :