Le site d'Aimé Jean-Claude

Les enfants et Thouéris cette divinité bien domestique qui pénètra dans les hypogées... ! (6) en Égypte ancienne !

  ankh hiero 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

 

n23.jpg

En vérifiant la cuisson du pain...

Une jeune femme allaitait un bébé !

Le sien ?

Hypogée Niankhkhnum et Khnumhotep...

 

zoomer.jpg

Zoom sur l’enfant…

 

Préambule... 

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet !

Si cela vous est nécessaire !

 

Pour en savoir davantage sur les enfants et la netjeret Thouéris, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment ! 

 

Qu'avons nous donc découvert, sur ce sujet, dans les premiers articles ?

 

→ Article n°1 : la naissance, l'allaitement...


→ Article n°2 : les premières années...


→ Article n°3 : leur étoile apotropaïque...


→ Article n°4 : une divinité bien primordiale...

 

→ Article n°5 : le lait maternel...


 

Statuette d'Epoque Tardive, Turin, Museo Egizio

   Turin, Museo Egizio. 

 

 

L’enfant…

 

La Femme… 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/45/Brooklyn_NY_Nov-2005_0023_7.jpg

  Nagada, IIa c. 3 500 à 3 400 avant notre ère...

Brooklyn Museum.

"Bird Lady". 

 

"La Femme…

"Une civilisation se modèle sur un mythe

 ou

un ensemble de mythes.

 Alors que, dans le monde judéo-chrétien,

Ève est pour le moins suspecte,

d’où l’indéniable et dramatique déficit spirituel des femmes modernes régies par ce type de croyance,

  il n’en allait pas de même dans l’univers égyptien.

  La femme n’était la source d’aucun mal

et

 d’aucune dénaturation de la connaissance, bien au contraire ;

 c’est elle, à travers la grandiose figure d’Isis,

qui avait affronté les pires épreuves

 et

découvert le secret de la résurrection" 

Christian Jacq, Les Égyptiennes.

 

La Femme parturiente...

L'enfant...

 

Ainsi, le moment de la naissance passé...

Ce gros risque disparu...

Le nourrisson commençait dès lors une vie un peu plus sûre que durant ses premières minutes !

 

Vint alors l'allaitement maternel...

Nous le savons maintenant, ce fut bien une protection supplémentaire intrinsèque et invisible comme Amon d’ailleurs, par les anticorps de la mère ! Cela pouvait correspondre à une harmonie dans son développement appuyé en cela par la netjeret Thouéris...

L'allaitement était particulièrement primordial ! Probablement là encore, ce fut une période de grands stresses pour les parents : la mortalité périnatale fut alors très élevée !

 

Le nourrisson était transporté...

Il "devait suivre" sa mère placé au moyen d'une sorte d'écharpe autour du coup de la Maman !

 

Aussi, au fil de la vie existait :

- Des formules magiques,

- Des incantations,

- Des amulettes aussi...

 

Formule manuscrite, quand on avait certains moyens je le suppose, sur un petit bout de papyrus : ce dernier que l'on devait dès lors déposer dans une sorte d'artefact en bois, en or,... Ainsi, on devait le mettre au coup de l'enfant ! 

On se devait de mettre toutes les chances de son côté, alors il ne fallait certainement pas oublier le pouvoir si grand et incompréhensible des netjerou ! 

 

"Disparais,

toi qui viens de l'ombre.

Toi qui rampes avec ton nez dirigé en arrière et

ton visage détourné, puisses-tu oublier pourquoi tu es venue.

 Voulais-tu embrasser cet enfant?

 Je ne te le permettrai pas"

Formule de conjuration, Nouvel Empire.

Extrait de J. Tyldesley "les Femmes dans l'ancienne Egypte" à la page 82.

 

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d3/Egypte_louvre_029.jpg

Statuette de la netjeret Isis allaitant Horus…

           E 3637, sale Sully, Vitrine 18…
Source  

 

Cela représente parfaitement Isis et le culte des netjerout-mères !
Si vous préférez celui de la Mère et de l’enfant…

Cette iconographie devrait probablement vous rappeler celle de la Vierge et de l’enfant quant à la chrétienté ! 

 

"L’ancienne Egypte a peut-être bien contribué pour sa part aux symbolismes somptueux de l’Eglise catholique.

 

Et c’est peut-être à Isis,

dans sa fonction plus tardive de patronne des navigateurs, que la Vierge Marie doit sa charmante épithète

de Stella Maris,

Etoile de la Mer"

J.G Frazer  


Il n’en demeure pas moins moult coïncidences des plus troublantes à ce sujet !

 

"…sans doute les successeurs de saint Pierre

 

firent-ils des emprunts au vieux rituel égyptien…" 

L’égyptologue Ch. Desroches Noblecourt.

 

Et alors, à quoi ressemblait donc cette netjeret Thouéris, Tȝ-wrt ?

Ta Ouret, 

Thouéris "la Grande" dame…  

Thouëris,  

Touëris,  

Taueret,  

Taoueret,  

Taurt,  

Tawaret, 

Taweret, 

La Blanche,

La Patronne des femmes enceintes,

Opet,

Ipet-Thouéris...

La constellation Reret...

Imyt-nenoun (Sa forme humaine)…

Apit,

...  

 

Sous cette forme d'hippopotame femelle, et cela au Nouvel Empire, elle semblait bien avoir jouit d’une grande renommée, à Thèbes !

 

Elle fut souvent représentée :

 

Avec une tête d'hippopotame munie de dents dénudées : parfois, ce fut sous l'apparence du même animal mais à tête de femme, de lion, de crocodile, ou tout simplement un hippopotame sur ses quatre pattes !

 

→ D'un tronc de femme : ventre, poitrine, seins, épaules, membres supérieurs.

 

→ Ses pattes arrière dont l’aspect ressemble à celle d’un lion !

 

→ Sur son dos, parfois, une carcasse d’un crocodile !

 

→ Sa queue fut celle d'un crocodile également,

 

→ ...

 

Elle avait bien cet aspect d'une femme enceinte, car on peut bien la voir :

- Son ventre en avant,

- Les seins particulièrement alourdis,

- ... Ceci fut probablement en relation avec son rôle de protection des foyers !

 

Protection que l'on peut d'ailleurs fort bien remarquer quand on la voit s’appuyant sur des nœuds magiques !

Une natte de papyrus enroulée…

Ansée…

Ficelée…

 

http://img367.imageshack.us/img367/1741/karnakopetthoueristg4.jpg

26e dynastie...

Source

 

Hathor ne fut pas très éloignée d'elle puisque quelques représentations la montre avec la couronne hathorique !

A savoir cette sorte de perruque surmontée des cornes de vache mais également au moyen du fameux disque solaire...

Cette couronne qui devait donc coiffée parfois Hathor mais également la netjeret Isis !

 

Thouéris, une netjeret bien domestique !

 

Tout comme le netjer Bès...

Thouéris se devait de protéger le foyer et cela, bien au-delà du seul nouveau-né !

 

Toute la famille bénéficiait de sa protection !

 

Dans les maisons les plus aisées...

Celles où l'on rencontrait un tant soit peu de mobilier, Thouéris faisait partie du décor !

Chevets...

Appuie-tête...

Lits... Tous cela furent ornés de son image sculptée dans le bois, l'os, de l'ivoire,... Certains de ses meubles ont pu être offerts à l'occasion du mariage des maîtres des lieux.

 

Ainsi Thouéris s'apparente-t-elle à un génie bienfaisant. On la croit même capable de tuer les démons ! Car, en Égypte, serpents et scorpions ne furent jamais bien loin du pas de la porte...  

 

Mais également, Thouéris dans les hypogées...

 

Si Thouéris est la netjeret protectrice du foyer, il faut peut être rappeler que l'hypogée constituait pour l'habitant au sein de Kemet sa plus importante demeure !

Sa demeure d'éternité comme il se plaisait lui-même à le mentionner...

 

Aussi devait-il apparaitre important pour quelques personnages, d'intégrer Thouéris dans la décoration peinte de leur hypogée !

 

Car si Thouéris aidait à la naissance terrestre...

Elle devait accompagner bien logiquement une naissance plus importante encore : celle de ce monde de l'au-delà, le royaume d'Osiris si vous préférez !

 

De la pénombre des hypogées devait surgir alors des images de la netjeret parmi les plus belles que nous connaissions.

La dernière demeure...

Celle d'éternité de Nekhtamon, le numéro 355 à Deir El-Medineh, est datée du nouvel Empire...

Elle nous livra une des plus remarquables représentations...

Thouéris, accompagnée de la netjeret Anoukis, avançait. Elle avait le port lourd qu'on lui connaît. Mais on avait ici préféré une tête féminine coiffée d'un mortier à la tête d'hippopotame plus traditionnelle. Il s'agissait bien là d'un hypogée riche !

 

La nécropole thébaine avait pour sa part livré des stèles votives en l'honneur de Thouéris ; des stèles plus populaires me semble-t-il, mais qui témoignait une fois encore de cette vigueur quant à la ferveur vouée à cette netjeret...

 

 

A suivre...

 

 

Quelques représentations du monde de Thouéris...

 

Thoueris.jpg

Paradoxe... ?

Alors que Thouéris fut très populaire, il touchait le domaine des enfants...

Il y eu très peu de temples qui lui fut consacrés !

Statue datant 26e dynastie...

Le Caire.

 

Amulette-en-forme-de-Thoueris.-Egypte--Basse-Epoque-ou---jpg

Amulette en forme de Thouéris...

Basse Époque ou ...

 Source

 

http://jfbradu.free.fr/egypte/LES%20TOMBEAUX/LES%20HYPOGEES/VALLEE-DES-ROIS/SETHI-I/tombe_seti_16572.jpg

Hypogée de Séthy I...

© J-P Dalbéra

 

RERET
 

RERET

 

Reret...

  Sur son dos, parfois, la carcasse d’un crocodile !

 

 

http://p1.storage.canalblog.com/11/87/119589/22879961_p.jpg 

Source

Ipet en calcaire !

Période Saïte.

Circa 664 - 525 avant JC.

 

1203082630606427 

Source

Ipet en calcaire !

Période Saïte.

Circa 664 - 525 avant JC.

 

 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... Les enfants  et la netjeret Thouéris dans Kemet l'antique ...   

 

- Thouéris et son culte officiel,

- Les "stèles du Nil" du Gbel-Silsileh,

- La seule fête connue de Thouéris,

- Thouéris la bonne petite fée,

-... 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003.

 

La Vie des enfants de l'Ancienne Egypte de Viviane Koenig, édition du Sorbier.

 

"La mère, l'enfant et le lait en Egypte ancienne : traditions médico-religieuses : une étude de sénologie égyptienne" (textes médicaux des Papyrus Ramesseum nos III et IV), Jean, Richard-Alain; Loyrette, Anne-Marie. 516 pages, ISBN 9782296130968, collection KUBABA.

http://rennesegypto.free.fr/local/cache-vignettes/L400xH508/La_mere_et_l_enfant-6b66a.jpg

Aquarelle de J. Vandier d’Abbadie

(ostracon Deir el-Médîna)

 


Erman, Adolf et Hermann Ranke (1994 (1948)). La civilisation égyptienne, trad. de l’allemand par Charles Mathien, Paris, Payot, 749 p.

 

"LA VIE DES ENFANTS DE L'ANCIENNE EGYPTE",  Viviane Koenig,  Le Sorbier,  JEUNESSE

 

  5130ATQ4VGL. SL500 AA300 -copie-1

 

Christie's Paris. Ancienne Collection Charles Gillot (1853-1903) . 4-5 mars 2008

 

Félix Guiraud, Joël Schmidt "Mythes, Mythologie , Histoire et dictionnaire" Larousse-Bordas - 2006.

 

Nadine Guilhou, Janice Peyré "La mythologie égyptienne" Marabout - 2005.

 

Aude Gros de Beler "Mythologie égyptienne" Molière 2004 - Paris - Succès du livre.

 

Maurizio Damiano-Appia "L'Egypte : dictionnaire encyclopédique de l'ancienne Égypte et des civilisations nubiennes" Gründ - 1999

 

      Sitographie...

 

Wikipedia  

 

      Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Enfants en Égypte Antique...

 

Clé de VIE

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

"Il nous faut de toute urgence des interventions qui aident le silence,

le protègent,

le sauvent."
Dom Helder Camara 

 

 

"Chacun est différent de son voisin.

 

Cette diversité devient une richesse

 

quand on accepte de s’écouter,


d’abandonner nos préjugés."
Cédric

 

 

"Savoir que l’on sait ce que l’on sait,

et

savoir que l’on ne sait pas ce que l’on ne sait pas :

 

voilà le vrai savoir."
Confucius

 

 

aimé

 

vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                            

 vie, force et santé.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :