Le site d'Aimé Jean-Claude

Les enfants, les parturientes, la divinité Thouéris et son culte officiel... ! (7) en Égypte ancienne !

ankh hiero

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com    

 

Ta Ouret...

Tȝ-wrt

De son origine asiatique, elle en avait conservé, au Djebel Silsila, en Haute-Égypte, un rôle de maîtresse des eaux pures !

Voici donc un symbole...

Celui tout à la fois, paradoxalement peut être, de la fécondité ainsi que la férocité !

 

Férocité d'une mère qui défend sa progéniture...

 

Elle fut adorée du peuple avec une grande ferveur !

 

Thoueris-copie-1.jpg

Thouéris "La Grande"...

La netjeret hippopotame !

Musée du Louvre.

Source

© Dr Aly Abbara 

 

Les enfants furent certainement une garantie du maintien des traditions familiales !

Une main d'œuvre supplémentaire...
Ils furent probablement considérés comme une priorité, du moins pour le couple !

 

Représentés sur les murs des hypogées, nous pourrions même avancer que nos anciens aimaient beaucoup leurs progénitures !

 

Mais qu'ils furent :

- Fils de fonctionnaires,

- De boulangers,

- Filles de paysans,

- De serfs,

- ... Tous n'avaient pas les mêmes chances, ni les mêmes droits, encore moins les mêmes destinés !

 

Les uns avaient une véritable instruction !

 

Les autres, la majorité d'entre eux, étaient formés par leurs propres parents et cela dès l'âge de cinq ans...

 

Certains seront respectés...

 

D'autres seront asservis durant leur vie !

 

Quant à la netjeret Thouéris elle fut cette déité hippopotame dont le nom signifiait "la Grande" : mais elle n'était pas la seule à avoir été symbolisée par cet animal, souvenez-vous des netjerout AmemétMeskhenèt, Opèt, Tawaret,... !

Elle semble avoir été introduite tardivement dans le panthéon égyptien et avoir été surtout en faveur des gens du peuple !

On la vit au Nouvel Empire...

Très populaire donc...

Protectrice...

Elle fut bien liée au monde de l’enfance !
Elle devait veiller sur cet évènement qui nous toucha tous un jour, la naissance ! 

 

Ainsi la maternité !

Voilà ce qu'incarnait Thouéris aux yeux de nos anciens !

Gravide...

La poitrine pesante...

La netjeret hippopotame donnait une image bien rassurante du principe maternel, ce qui fit d'elle une divinité aimée, vénérée au cœur même des foyers, bien plus que dans les temples officiels..

.

  http://lettres.tice.ac-orleans-tours.fr/php5/coin_prof/louvredu/activ/image11.gif

Vase en forme de femme agenouillée avec un enfant...
Nouvel Empire, 18e dynastie, vers 1550 à 1295 avant notre ère...
Terre cuite rouge et noire.
h. : 1,6 cm

© photo Erich Lessing

 

Thouéris veillait visiblement :

- Sur les femmes enceintes,

- Mais aussi sur les mères,

- Et leurs enfants...

 

Préambule... 

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet !

Si cela vous est nécessaire !

 

Pour en savoir davantage sur les enfants et la netjeret Thouéris, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment ! 

 

Qu'avons nous donc découvert, sur ce sujet, dans les premiers articles ?

 

→ Article n°1 : la naissance, l'allaitement...


→ Article n°2 : les premières années...


→ Article n°3 : leur étoile apotropaïque...


→ Article n°4 : une divinité bien primordiale...

 

→ Article n°5 : le lait maternel...


→ Article n°6 : une divinité bien domestique qui pénétra les hypogées...


 

Statuette d'Epoque Tardive, Turin, Museo Egizio

Statuette tardive...

   Turin, Museo Egizio.

 

S’il existait vraiment un animal sacré en terre de Kemet !

L’hippopotame en fut bien un !

Les grecs ne le nommèrent-ils pas le "cheval du Nil" ? 


Souvenez-vous :

- "Hippos" signifiait bien cheval,

- Et "potamos", le fameux fleuve...

 

Une image particulièrement véhiculée par les nombreuses amulettes...

 

Et elles furent portées par les femmes enceintes en guise d'œil prophylactique.

 

En fait, comme vous le savez, ce ne fut pas seulement une netjeret que nos anciens vénéraient ainsi, mais bien plusieurs, Thouéris étant la plus fameuse !

 

Et si l'hippopotame mâle, animal du netjer Seth, fut toujours perçu comme étant une bête maléfique, la femelle quant à elle, coutumière des berges du Nil fit au contraire toujours l'objet d'une indiscutable bienveillance de la part de nos anciens !

 

Elle fut en fait une netjeret tout à fait hybride !

 

Si sa tête et sont corps furent bien ceux du mammifère nilotique, sa poitrine quant à elle, lourde du lait maternelle, fut bien celle d'une femme qui nourrissait son enfant au sein !

 

Ses pattes antérieures se terminaient par des mains...

Ses pattes postérieures, celles d'une lionne.

 

Son dos empruntait visiblement son aspect à celui d'un autre animal, le crocodile !

 

Paradoxalement l’hippopotame fut à la fois :

 

Adulé, sous sa forme femelle et bienveillante : la netjeret Thouéris...

 

Car bien souvent le mâle fut considéré quant à lui comme Typhonien, Séthien si vous préférez… !

Corps d’hippopotame,

Tête de crocodile,

Pattes de lion...

 

Et, craint ! 

 

Ce classement tenait aussi compte, entre autre chose :

- De la taille de l’animal…

- De sa couleur,… Il fut ce véritable ennemi des netjerou…

 

Animal considéré même comme maudit, sous cette forme maléfique de Seth :

- Désordre…

- Chaos, tant redouté…

- Le tonnerre…

- Les forces naturelles et violentes…

- …

 

Quant aux mâles blancs…

Il fut bien le mal, dans toute sa splendeur ! A Edfou, la ville d’Horus, ils furent même "exterminés" par des harponneurs choisis par pharaon…

 

Nonobstant, les hippopotames devaient bien ravager les cultures !

De fait, même avec peu d’imagination, il est aisé de concevoir le fait que les paysans devaient les maudirent à plus d’un titre : même aujourd’hui ils sont connus quant à leur pouvoir ravageurs…

 

Mais nos anciens osaient-ils vraiment les chasser au moyen d’harpons ?

 

En tout état de cause, cette chasse prit une tournure symbolique et devint même pratiquement un rituel !

 

Fut-elle une façon physique, comme une autre d'ailleurs, de démontrer son invulnérabilité en tuant cet animal féroce ?

Dès lors, l’hippopotame fut mis à mort rituellement par pharaon ! Nonobstant, le contraire pouvait d’ailleurs s’avérer aussi vrai : sommes-nous là véritablement dans un contexte d’harmonie ? Ou l’équilibre des forces demeurait, c'est-à-dire symboliquement bien sûr, entre le bien et le mal ?

 

Je subodore que nos anciens évitaient de l’affronter tant sa puissance et son caractère pouvait être redouté !

 

→ Est-ce que cela faisait suite, comme à leur habitude d’ailleurs, à leurs observations... ?

 

→ Est-ce suite au fait que même pharaon pouvait se trouver mal à partie face à lui ? Souvenez-vous de Ménès, "premier" pharaon, qui mourut dans un combat avec cet animal Typhonien !

Détail quant à Ménès...

Il semble être le fondateur de la légendaire cité de Memphis, cité qui devint une capitale économique après Nekhen ! Et, le culte du crocodile semble de plus être dévoué à Ménès…

Après son trépas, il fut d’ailleurs représenté, à la manière probablement d’un symbole, au moyen d’un crocodile ayant dans sa grande gueule un hippopotame ! 

 

Protectrice de la fécondité féminine...

Protectrice de la maternité...

De la grossesse...

De l'accouchement...

De l'allaitement...

 

  http://img178.imageshack.us/img178/2745/museducairestatuedethoufk9.jpg

La netjeret Thouéris...

26e dynastie...

Source

 

Thouéris et son culte officiel...

 

Un culte qui véritablement quotidien...

Familial...

Personnel...

Elle était bien la protectrice du foyer. Elle fut plus encore la compagne des parturientes, la bonne fée sur le berceau du nouveau-né !

 

Avec Thouéris, la vie débuta sous de bons auspices à la manière des contes de fées !

 

A cette grande popularité...

Semble s'opposer sa discrétion dans les cultes officiels !

 

Rares furent les temples à lui avoir été consacrés. Et lorsqu'un lieu de culte lui était dédié, ce fut souvent parce que Thouéris y était associée, voire assimilée à une autre divinité. 

 

Son culte fut visiblement attesté à Thèbes, la capitale du royaume. Là encore la netjeret partageait l'adulation qu'on lui portait avec Hathor et Nout !

 

On la célébrait aussi :

- A Karnak,

- Ainsi qu'à Louxor, dans ce dernier cas, ce fut Ipet-Thouéris qui y fut adorée !

 

Comme on le voit, Thouéris ne fut jamais vraiment honorée pour elle seule ! Il faut remonter plus en amont sur le Nil pour trouver quelques lieux de culte à lui être entièrement consacrés : à Redessiyeh, au Gebel-Silsileh...  

 

Alors à suivre prochainement...

Et j'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !  

Clé de VIE 

 

Quelques représentations du monde de Thouéris...

 

Thouéris...

En hiéroglyphe = Ta Ouret = La Grande...

Thouëris...

Touëris...

Toéris...

Thoéris...

Toueris...

Taueret...

Taoueret...

Taurt...

Tawaret...

Taweret...

La Blanche...

Le Harem...

La Patronne des femmes enceintes...
Ipet-Thouéris...

Opet...
Apit...

La constellation Reret...

La "grande" dame...

Tȝ-wrt...
Imyt-nenoun (Sa forme humaine)…

 ...

 

Thoueris.jpg

Paradoxe... ?

Alors que Thouéris fut très populaire, il touchait le domaine des enfants...

Il y eu très peu de temples qui lui fut consacrés !

Statue datant 26e dynastie...

Le Caire.

 

Amulette-en-forme-de-Thoueris.-Egypte--Basse-Epoque-ou---jpg

Amulette en forme de Thouéris...

Basse Époque ou ...

 Source

 

http://jfbradu.free.fr/egypte/LES%20TOMBEAUX/LES%20HYPOGEES/VALLEE-DES-ROIS/SETHI-I/tombe_seti_16572.jpg

Hypogée de Séthy I...

© J-P Dalbéra

 

RERET
 

RERET

 

Reret...

  Sur son dos, parfois, la carcasse d’un crocodile !

 

http://p1.storage.canalblog.com/11/87/119589/22879961_p.jpg 

Source

Ipet en calcaire !

Période Saïte.

Circa 664 - 525 avant JC.

 

1203082630606427 

Source

Ipet en calcaire !

Période Saïte.

Circa 664 - 525 avant JC.

 

ésinences... Prochainement sur le même sujet... Les enfants et la netjeret Thouéris dans Kemet l'antique ...   

 

- Thouéris et son culte officiel,

- Les "stèles du Nil" du Gbel-Silsileh,

- La seule fête connue de Thouéris,

- Thouéris la bonne petite fée,

-... 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003.

 

La Vie des enfants de l'Ancienne Egypte de Viviane Koenig, édition du Sorbier.

 

"La mère, l'enfant et le lait en Egypte ancienne : traditions médico-religieuses : une étude de sénologie égyptienne" (textes médicaux des Papyrus Ramesseum nos III et IV), Jean, Richard-Alain; Loyrette, Anne-Marie. 516 pages, ISBN 9782296130968, collection KUBABA.

http://rennesegypto.free.fr/local/cache-vignettes/L400xH508/La_mere_et_l_enfant-6b66a.jpg

Aquarelle de J. Vandier d’Abbadie

(ostracon Deir el-Médîna)

 


Erman, Adolf et Hermann Ranke (1994 (1948)). La civilisation égyptienne, trad. de l’allemand par Charles Mathien, Paris, Payot, 749 p.

 

"LA VIE DES ENFANTS DE L'ANCIENNE EGYPTE",  Viviane Koenig,  Le Sorbier,  JEUNESSE

 

  5130ATQ4VGL. SL500 AA300 -copie-1

 

Christie's Paris. Ancienne Collection Charles Gillot (1853-1903) . 4-5 mars 2008

 

Félix Guiraud, Joël Schmidt "Mythes, Mythologie , Histoire et dictionnaire" Larousse-Bordas - 2006.

 

Nadine Guilhou, Janice Peyré "La mythologie égyptienne" Marabout - 2005.

 

Aude Gros de Beler "Mythologie égyptienne" Molière 2004 - Paris - Succès du livre.

 

Maurizio Damiano-Appia "L'Egypte : dictionnaire encyclopédique de l'ancienne Égypte et des civilisations nubiennes" Gründ - 1999

 

 

      Sitographie...

 

Wikipedia  

 

      Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties... 

 

Enfants en Égypte Antique...

 

Clé de VIE

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

 

"Se connaître soi-même est une grande chose ;

c'est le commencement de la personnalité.

[...]

  vivant souvent en tête-à-tête avec elle-même,

toute personne [individuelle ou collective] se doit de se connaître afin de devenir une vraie personne,

une personne consciente de ses devoirs

et

de ses actes."
Youssouf Tata Cissé, in La notion de personne en Afrique Noire...

 

 

"A quoi est due la chute d'Adam et Eve ?


 C'était une erreur de Genèse."
Boris Vian / 1920-1959.

 

 

"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort.

 

Cet esclave répondra seul de son malheur

s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte

d’un maître qui prétend l’affranchir".

Thomas Sankara

 

Fichier en PDF...

 

Les enfants, les parturientes, la divinité Thouéris et soLes enfants, les parturientes, la divinité Thouéris et son culte officiel... ! (7) en Égypte ancienne ! 

 

aimé

 

vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                            

 vie, force et santé.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :