Le site d'Aimé Jean-Claude

La "Lumière de lune tissée", la magie du lin et la civilisation du linge (1) en Égypte ancienne !

ankh hiero 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com 

 

D'une richesse exceptionnelle...

Ainsi les hypogées de nos anciens, comme vous le savez, sont particulièrement riche en étoffes !

Nonobstant, ne croyez surtout pas pour autant qu'elles furent intacts ou du moins qu'elles le restèrent bien longtemps après leurs découvertes... Car notons au passage, que la conservation, une fois l'artefact découvert, est particulièrement délicate !

 

Soucieux, ils le furent déjà quant à leur apparence ! Nos anciens semblaient même parfois être très coquets... 

 

Les hommes comme les femmes aimaient alors se parer de vêtements pratiques, adaptés à leurs climats bien spécifiques d'ailleurs, mais aussi parfaitement et autant ostentatoires que possible !

 

Ainsi ils n'hésitèrent pas, quand cela leur fut possible en tout cas, à les agrémenter de bijoux et d'accessoires...

 

2-Lin-Egypte-ancienne.jpg 

Hypogée de Neferrenpet, TT 178...

"Scribe du Trésor des domaines d'Amon-Râ". 

Pendant la seconde moitié du règne de Ramsès II (1279-1212).

Source / Lin 

 

Voyez à droite : une tunique en lin plissé !

2033 à 1710 avant notre ère... 

 

Voyez à gauche :

Neferrenpet et son épouse Moutemounia, de la 19e dynastie...

 

Ainsi, afin de pouvoir garder les plis des étoffes...

Sans qu'ils ne se froissent...

Nos anciens devaient probablement les tremper dans un liquide (l'eau ?,... ) puis les laisser sécher sous les rayons de Râ...

Sur un moule en bois, "à plis"...

 

  http://www.passion-egyptienne.fr/images/Neferrenpet-1.jpg

Voyez cette figuration de maître... !

Source / Lien

 

Neferrenpet...

Son épouse Moutemounia...

Ils tenaient un bouquet de fleurs en adoration devant un grand porche, sebkhet !


Voyez la transparence des tuniques...

Admirez en passant les jolies courbes parfaitement délicates de leurs doigts effilés !

 

Une scène qui semble inspirée du chapitre 62 du "Livre pour sortir au jour" !

La magie...

Appliquée pour l'Autre Monde, celui d'Osiris bien sûr...

 

Plan de l'article... 

 

→  On a cru pendant très longtemps...

 

→  L'arrachage du lin dans l'Égypte ancienne...

 

→  Cette "Lumière de lune tissée" :  le lin et sa petite histoire... 

 

→ Quant à cette culture du lin, en Égypte...

 

→  Les découvertes d'étoffes foisonnent !

 

→  L'Excavation de Meir en 1912...

 

→  On offrait alors au défunt des tissus...

 

→  De la couture encore bien visible sur cette étoffe du Louvre !

 

→  Du dressmaking... 

 

→  Le plissement de cette étoffe... 

 

On a cru pendant très longtemps...

Voici une petite synthèse d'un certain M. DUTROCHET...

Notes sur la substance végétale ayant potentiellement servi à la fabrication des toiles qui enveloppaient les momies d'Égypte...

Les notes furent insérées dans le recueil des Comptes rendus des séances de l'Académie des Sciences, tom. IV, page 7397742, in-4e, premier semestre de 1837 !

 

Être tolérant, tout un programme...

Puisque qu'il est bien évident qu'en ce monde, bâti par les Hommes, il n'y a aucune vérité absolue et éternelle ! Pour preuve, s'il vous en fallait vraiment, lisez plutôt ce qui suit...

 

Il y a donc ce fait historiquement reconnu...

A savoir, certaines croyances populaires pensaient que les toiles enveloppant les momies d'Égypte étaient fabriquées avec du coton !

 

Ainsi cette opinion fut soutenue pas nombre d'éminences grises, à une certaine époque, bien entendue :

 

Rouelle...

Dans un Mémoire imprimé parmi ceux de l'Académie des Sciences, en 1750...

 

→ De même que Larcher...

Dans les notes qu'il a ajoutées à la traduction d'Hérodote...

 

→ Par Forster...

Dans sa dissertation de Hysso antiquorum...

 

→ Par M. Jomard...

Dans sa "Description de l'Égypte", ch.IX. sect. 1°.

 

→ ...

 

Alors...

Après tant d'expressions, de biens pensants, de lettrés...

Avec autant de certitudes...

Comme cela fut le cas encore de nos jours, avec la fameuse tête d'Henri IV qui, finalement, n'était pas la sienne !

Il est bien aisé alors de comprendre, qu'à une certaine époque du moins, il devait sembler qu'il n'était plus possible d'avoir de doutes quant à cette thématique ! 

Ainsi, pensait-on que les toiles enveloppant les momies d'Égypte devaient bien  être fabriquées en coton !

 

Nonobstant, voilà bien qu'un certain M. James Thompson, en Angleterre, fit des recherches sur les toiles des momies d'Égypte !

Études, dont il vous est possible de trouver un extrait dans la Revue Britannique de mars 1837 en page 169...

Il en concluait dès lors que les toiles en questions furent non pas en coton, mais bien en Lin !

Il utilisa pour son étude la collaboration d'un scientifique renommé à cette époque, M. Bauer, et d'un microscope !

 

Et il compara ainsi :

- Les fibres de coton, aplaties, torsadées,...

- Et de lin, bien souvent cylindriques... Ce qui logiquement le conduisit à contredire les croyances de l'époque...

 

L'arrachage du lin dans l'Égypte ancienne...

 

Sur la stèle d'offrandes de Nefertiabet : 

 

Aha (Lin)  Aha(lin)

 

paheri%20%2881%29.JPG

Le lin était ici bien arraché !

Source / lien   

 

Ainsi, des deux mains nous voyons qu’en tirant d’un coup particulièrement sec, il en déracinait littéralement la plante : ils créèrent ainsi des sortes de bottes qu’ensuite ils égrenaient bien évidement …

 

De cette manière s'exprimait un certain Cortaz, un des savants de la fameuse expédition d'Égypte en 1799, au sujet de l'hypogée de Pahery :

 

"... la tombe est  comme un livre

que les anciens Égyptiens nous ont laissés

pour nous instruire d'une grande partie des habitudes

et

des travaux qui composaient chez eux l'économie de la vie civile"

 

Botte-de-lin-hypogee-de-Paheri--83--httpancienegypte.frtom.jpg

Voyez cet homme transportait sur ses épaules une botte de lin !

Hypogée de Pahery.

El Kab répond à l'ancienne cité de Nekhen...

  Source / Lin

 

Cet arrachage du lin, comme vous le savez, leur permettait entre autre chose d’utiliser ses fibres !

Leur sens pragmatique permit également de déterminer qu’ils pouvaient en retirer de l’huile !

 

En fait...

En fonction de l’usage qu’ils désiraient, la moisson du lin se faisait à différentes périodes de la pousse de la plante ! Preuve, s'il en fallait, qu'ils détenaient une certaine connaissance, approfondit en quelque sorte, de leur culture !

 

Ainsi, en avaient-ils déduit que les jeunes tiges, avant la floraison, étaient bien plus souple mais également bien plus jolies afin d’en élaborer de beaux vêtements, des draps en toile de lin,… !

 

Une plante bien plus âgée, après la floraison cette fois-ci, ont des graines leur permettant d’en extraire de l’huile !

 

Cette "Lumière de lune tissée" : le lin et sa petite histoire...     

 

Lins_matures-jpg 

Voici du lin en culture bien moderne et dans sa phase mature !

 

C'est une plante herbacée...

Annuelle...

Des régions tempérées...

A croissance bien rapide et à fleurs bleues. Ainsi, un champ de lin en fleurs n'offre-t-il pas un spectacle magnifique ?

 

en_andains-_avant_rouissage-jpg

Lin moderne en andain avant rouissage...

Source / Lien / © BERTFR

 

Le rouissage du lin, étape suivante...

Souvenez-vous...

Les tiges de lin captent les rosées du matin, les pluies et le soleil...

Mais également l’humidité du sol ainsi que ses micro-organismes...

Ainsi le couple parfait, i.e. humidité et Râ, est bien propice au développement des micro-organismes qui vont permettre la séparation de la fibre du bois, mais également des fibres entre elles : en fait ils attaquent les ciments reliant les fibres entre-elles.

Le mystère de mère nature...

 

Ainsi, le lin fut probablement l'une, sinon la plus ancienne des plantes utilitaires !  

Sa toile...

Cela correspondait certainement au plus ancien textile du monde !
 

La "Lumière de lune tissée"...

Cette beauté qui devait être probablement incarnée aux yeux de nos anciens !

 

Plus scientifique...

Mais bien moins poétique...

Le "linum usitatissimum", famille des Linaceae : le fameux lin, extrêmement utilitaire comme vous le savez !

 

Ainsi on suppute maintenant, que les premières traces de son utilisation remontent à 8000 ans avant notre ère, en fait, en Haute Asie !

 

Quant à cette culture du lin, en Égypte...

 

Elle devait remonter aussi, au moins, à 8000 ans avant notre ère !

Souvenez-vous de Pline l'Ancien...

Il lui avait consacré un volume de son Histoire naturelle : cette plante fournissait je vous le rappelle des fils d'une "blancheur et d'une finesse remarquable ...".

Même les voiles de la flotte d'Alexandre Le Grand furent fabriquées avec cette fibre !

 

La netjeret Isis ne fut-elle pas surnommée "dea linigera", la déité du lin.

Les "linigeri" furent bien quant à eux les prêtres du culte d´Isis dans la Rome antique...
Le mot même "linge" en serait bien dérivé ! 

 

Sur la stèle d'offrandes de Nefertiabet : 
                                      Paqet (Lin fin)  Paqet(Lin_Fin)

 

 

Les découvertes d'étoffes foisonnent ! 

 

Dans la garde robe de nos anciens, le lin régnait bien en maitre !

Blanc, ce fut le tissu roi de la mode, et, plus ou moins transparent, il venait de plus mouler à la perfection le corps des femmes !

 

Il fut d'autant plus avantageux qu'il convenait très bien au climat chaud !

 

Il était de fait le seul tissu employé pour les vêtements.

Cultivé par les paysans...

Façonné par les tisserands... Ils furent parfaitement maîtres dans cet art du tissage des étoffes les plus fines !

 

→ Contrairement à ce que nous pourrions parfaitement croire, le coton ne commença pas à être cultivé avant cette époque dite des coptes...

 

→ Quant à la laine, elle semblait bien être frappée d'un interdit religieux !

 

→ ...

 

Sur la stèle d'offrandes de Nefertiabet :

         Menekhet (Étoffe)Menekhet(Etoffe)

 

Ainsi, voyez par vous-même :

 

Petrie en 1913...
Petrie Museum UC 28614B1...

 

Il découvrit la partie supérieure d'une étoffe analogue à celle montrée ci-après, dans l'hypogée de Tarkhan datée de la 5e dynastie !

De plus, nous avons la preuve, qu'elle ne fut pas créée pour les besoins funéraires mais qu'elle avait bien été portée puisque des taches ainsi que des marques de plis y auraient été observés !

 

De plus, à Deshasha...

Il en aurait visiblement excavé 9 dans l'hypogée d'une femme !

Malheureusement, comme je vous l'avais déjà précisé, leur conservation est des plus difficile, une fois sortie de leur contexte historique, à tel point, que seulement deux subsistent de nos jours !

 

Schiaparelli...

A Gebelein...

Au sud de Louxor, que vous connaissez bien, il en découvrit deux ! Ses étoffes semblent aujourd'hui être conservées à Turin ainsi qu'au Caire...


Reisner...

Je crois de mémoire, que le "Fine Arts Museum de Boston" en possède également plusieurs provenant du site de Naga-ed-Deir...

 

→ ...

 

→ Au moins 900 mètre carré de textiles fut visiblement déposés dans la tombe de Ouâh, un haut dignitaire du Moyen Empire....


→ Aujourd'hui nous allons effleurer la description de cette tunique qui se présente au Louvre !

Les découvreurs en furent Chassinat et Palanque à Assiout !

 

Elle serait datée des 9e et 10e dynasties...

 

L'excavation à Meir en 1912...

ASAE 13, pp.171-172 et p. 176.


Dixit Ahmed Bey Kamal , il mentionnait dans son rapport d'excavation la découverte de plusieurs étoffes :

 

"Objets ramassés dans différentes tombes pillées antérieurement :

...

Deux chemises en toile...

...

... une pièce complète en toile, frangée d'un seul côté, et deux chemises également en toile, pliées comme le koresha de nos jours...

...

  ... une pièce complète de toile mesurant

9 m. 90 cent. de longueur

sur 1 m. 27 cent. de largeur,

pliée et frangée d'un seul côté; elle est en bonne conservation.

 

C'est une espèce de châle qui couvrait la momie, laquelle tomba en poussière peu de temps après la découverte.

 

Sous la tête de cette momie on a ramassé deux chemises pliées comme le koresha de nos jours; les plis sont bien conservés; longueur 1 m. 30 cent. y compris les manches,  

largeur 1 m. 30 cent.

 

Les manches sont pliées et faufilées".

 

On offrait alors au défunt des tissus...

 

Elle devait probablement avoir comme objectif premier d'assurer un certain confort au défunt dans le monde d'Osiris !

 

Ainsi, il vous sera donné de voir énumérer des listes d'offrandes sur certaines stèles...

 

Voyez par exemple celle de Nefertiabet :

 

- Étoffes idémy : 1000 pièces de 100 coudées-surface,

- 1000 pièces de 90 coudées-surface,

- 1000 pièces de 80 coudées-surface...

- Étoffes sécher : 1000 pièces de 100 coudées-surface,

- 1000 pièces de 90 coudées-surface...

- Étoffes âa : 2000 pièces de 100 coudées surface,

- 2000 pièces de 80 coudées-surface...".

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/68/P1060243_Louvre_repas_fun%C3%A9raire_de_la_princesse_Nefertiabet_E15591_rwk.JPG

La princesse Néfertiabet devant son repas funéraire....

Règne de Khéops, 2590-2565 av. J.-C., 4e dynastie.

Département des Antiquités Égyptiennes, Sully, 1er étage, salle 22.
Pièce trouvée dans le cimetière de Giza ; don de L., I. et A. Curtis.

Source / Lien / © Mbzt 2011


Cette pièce a été trouvée emmurée !

Ce qui permit visiblement une parfaite conservation quant aux couleurs, aux pigments...

Néfertiabet fut la sœur ou la fille de Kheops, cette stèle fut découverte dans son mastaba de Guiseh...

 

De la couture encore bien visible sur cette étoffe du Louvre !

A. & E. Eggebrecht, Ancient Egypt, Taichung, 2000, pp. 125-126, ill.

 

Cette robe fut datée de 2000 ans avant notre ère et est conservée au Louvre !

 

D'une facture presque classique :  une quinzaine de robes du même modèle ont été trouvées au cours de fouilles depuis la fin du 19e siècle...

Proche du corps...

Manches longues...

  26.jpg

Une tunique vraiment prodigieuse !

Elle est en lin plissé....

  Excavée à Meir dixit A. Bey Kamal, en 1912...

6 à 11e dynasties...

 © Pierre Bergé & associés. 

 

Si je la trouve particulièrement exceptionnelle, s'est bien avant tout quant à son état de conservation !

Elle fut découverte roulée en boule...

 

Du dressmaking... 

 

Ainsi, sur la gauche de cette tunique...

Toute la longueur y est constituée d'une couture en grands points lâches dont reste bien visible une sorte de frange !

 

En fait, les coutures avaient comme objectif de rassembler trois éléments bien distincts :

 

→ Le "corps" même de cette tunique devait passer sous les bras...

Très étroite, cela m'amène à subodorer qu'elle devait être parfaitement moulante, épousant les formes de l'organisme... !

 

→ Le corsage ainsi que les manches semblent être liés à la jupe...

 

→ Voyez également cette encolure en forme de V : elle est visible à la fois sur le devant comme au niveau du dos !

 

Le plissement de cette étoffe...

 

Un rabattage de l'étoffe ?

En deux...

Dans le sens de la longueur...

Ensuite, encore en deux dans le sens de la largeur !

 

Le lin devait-il être humecté afin de pouvoir le froncé ainsi ?

Bien certainement je pense !

Ils usaient pour cela d'une sorte de planche aux bords crantés.

 

  http://catalogue.gazette-drouot.com/images/perso/full/LOT/32/12242/26_1.jpg

Source

 

 A suivre prochainement... 

 

  http://i302.photobucket.com/albums/nn119/therealphotobucker/Ancient%20Kemet%202/Tomb_of_Menna_-_hunters_daughter_600dpi.jpg

  Voici une bien charmante jeune fille, chasseur qui de plus est !

Elle avait visiblement fait provision de lotus et tenait quelques oiseaux abattus !

 18e dynastie. 

Tombe de Menna.

Source 

 

"L'Égypte est une femme :

 

elle séduit,

 

ensorcelle même"

    Alain Zivie 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet à savoir les vêtements en Égypte ancienne... 

 

- La mode masculine,

 -La garde-robe des plus riches,

- La toilette des dames,

- L'évolution au nouvel Empire,

- Les travailleurs,

- Il faut souffrir pour être beau,

- Les autres accessoires,

- ... 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

      • Sources...

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse
 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003.     

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière


G. Vogelsang-Eastwood, Pharaonic Egyptian Clothing, New York, 1993, pp. 115-125, pl. 28-30.

 

B. Letellier, Un siècle de fouilles françaises en Égypte, 1880-1980, catalogue d'exposition, Paris, 1981, p. 135, n° 134.

 

E. Chassinat & Ch. Palanque, "Une campagne de fouilles dans la nécropole d'Assiout", MIFAO 24, 1911, pp.163-164, pl. XXXIII.

 

      Sitographie... 

   
Wikipedia  

 

      •Taggé avec :

 

Paradigme Égypte Antique !

 

Pharaons et Personnalités en Égypte antique !

 

Vie quotidienne en Égypte antique ! 

 

Clé de VIE

 

Aphorismes...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...  

 

"La différence essentielle entre les grandes personnes

et

les enfants

est que celles-là ne sourient que lorsqu'elles sont heureuses

 

tandis que ceux-ci ne cessent de sourire que lorsqu'ils sont malheureux.

 

Cette différence s'appelle la grâce." 

Gilbert Cesbron.

"Une sentinelle attend l'aurore". 

 

Fichier en PDF...

 

La Lumière de lune tissée , la magie du lin et la civiliLa "Lumière de lune tissée", la magie du lin et la civilisation du linge (1) en Égypte ancienne !

 

aimé

 

La "Lumière de lune tissée", la magie du lin et la civilisation du linge (1) en Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :