Le site d'Aimé Jean-Claude

Voici une "Terre Sacrée", un beau pèlerinage, en cette cité sainte d'Abydos... (1) en Égypte ancienne !

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com      

 

 

Dixit Hérodote, les anciens égyptiens furent bien les plus religieux des hommes !

 

"[...]

Si l'on proposait à tous les hommes de faire un choix parmi les meilleures lois qui s'observent dans les divers pays, il est certain qu'après un examen réfléchi, chacun se déterminerait pour celle de sa patrie;

 

tant il est vrai que tout homme est persuadé qu'il n'en est point de plus belle.

 

Il n'y a nulle apparence que tout autre qu'un insensé en fasse un sujet de plaisanteries.

[...]"

Paroles d'Hérodote...

Dans l'ouvrage d'André Bonnard.

(Civilisation grecque, Editions Complexe, T2, p. 402 et 403). 

 

Nos anciens furent alors persuadés que l'univers manifestait la divinité, et c'est pourquoi ils avaient autant :

- De temples,

- De cérémonies,

- De processions sacrées...

- ...

 

Ainsi...

L'un des instants les plus solennels dans la vie religieuse, fut sans aucun doute, le pèlerinage d'Abydos, où chaque ancien rencontrait enfin son netjer.

Ce voyage de dévotion fut en fait consacré au Ka du netjer Osiris. 

 

  ahmose_osiris.jpg

  Dans ce relief pharaon Ahmosis I

et

Osiris sont bien indiscernables !

Heureusement leurs insignes...

Cap. pas. 3303.

Source / Lien

 

Plan de l'article...

 

→ Je me souviens…

 

→ A la 4e dynastie…

 

→ Le pèlerinage à Abydos...

 

→ On naviguait donc vers Abydos !

 

→ La connaissance de l'histoire de la royauté commença probablement ainsi !

 

→ Abydos...

 

→ Une zone bien stratégique...

 

→ À la fin de la Première Période Intermédiaire...

 

Overall schematic map of Abydos...

(After Kemp 1975).

Lien

 

Je me souviens…

 

Mon pèlerinage à moi...

 

Il n’y a pas si longtemps que cela, les touristes se devaient, s’ils voulaient en tout cas y accéder, utiliser des véhicules protégés par la police.

Tôt le matin, un convoi s’emballait.

Ils faisaient ensuite plusieurs heures de trajets, de l’ordre de trois heures et demie voir bien plus.

 

Et une fois atteint l’objectif tant désiré ne restait finalement que trop peu de temps afin de contempler :

- Le fameux temple du pharaon Séthi I.

- De survoler bien trop succinctement les autres vestiges de ce passé mémorable,

- N’oublions pas l’Osiréion…

- Le temple de Ramsès II…

- …   

 

map-of-monuments.jpg

Un plan général d'Abydos...

Source / Lien 

http://www.ddchampo.com

 

À la 4e dynastie…

 

On y inhuma et cela dès le début de l’Ancien Empire les élites de la société pharaonique !

D’ailleurs, aujourd’hui, nous pouvons à ce sujet y observer de bien rares artefacts de temples...

 

Souvenez-vous de ce netjer Khentiamenthou...

Khentyimentiou...

Khentamenti...

Khontiamentiou...

"Celui qui préside les Occidentaux" : i.e. les défunts.

Une divinité funéraire à tête de canidé...

 

"Le Dieu de la nécropole adydéenne était primitivement Khentamentiou,

dieu chien

(ou chacal),

dont le nom signifie "Premier des Occidentaux",

expressioin qui semble devoir être interprété comme

"patron de ceux qui sont dans l'Amenti"

 (c'est à dire l'au-dela).

Les temples successifs d'Abydos entre la 1ère et la VIè dynastie, soit tout au long de l'Ancien Empire

lui furent consacrés.

 

A coté de cette divinité dont l'origine remonte à l'époque préthinite apparait Osiris qui va peut à peu se substiituer à lui."

Egypte mystique et légendaire - Guy Rachet - p. 81/82.

 

Il fut bien attaché à ce lieu. En fait, il était dès la 5e dynastie lié à Osiris quant aux rites funéraires.

Nonobstant, ce dernier fini par le dominer. A tel point que le site serait censé avoir accueillit une des parties de son corps, à savoir, sa tête.

Une relique, probablement la plus importante d'ailleurs...

Car elle incarnait le netjer Osiris...

Elle fut vénérée comme le netjer personnifié !

 

Le pèlerinage à Abydos...

Un voyage de dévotion consacré au Ka du netjer Osiris...

 

La cité fut donc un sujet de pèlerinage. Et cela en raison de la présence de ce netjer funéraire. Nos anciens égyptiens devaient alors désirer acquérir ses bonnes grâces. Ils voulaient certainement influer sur la balance du tribunal divin. A cet effet, ils érigèrent des stèles en très grands nombre.

 

Les archéologues ont effectivement découvert bien des preuves quant à ce pèlerinage.

 

Souvenez-vous, entre autre chose, d'une certaine tablette, elle serait datée de la période prédynastique.

 

aha-2.gif

 

Elle fut trouvée, dans ce qui était probablement la plus ancienne nécropole d’Abydos, 3500 avant notre ère...

Elle contait un prestigieux pèlerinage, celui destiné au Ka d'Osiris.

 

On naviguait donc vers Abydos !

 

Malgré ce terme de navigation, Abydos ne fut pas située proche du Nil ! Sauf si ce dernier évolua au cours des millénaires, ce que je suppute d'ailleurs fortement.

Ils durent aborder de fait une sorte de canal...

Probablement au moyen d'une barque et d'un passeur.

Et empruntèrent un embarcadère : htn...

 

Et cela perdura probablement pendant tous les millénaires qui s'en suivirent !

 

Une tablette où il nous est donné d'admirer une flottille de trois bateaux avec quelques représentations juste au-dessus qui pourraient bien être des instruments de navigation (?)...

 

De pus, il semble qu'il n'y avait pas un moment vraiment prédestiné afin d'effectuer ce voyage, cette navigation vers Abydos.

Notons que de très grandes fêtes y étaient données.

Par exemple, au cours de ce fameux mois de Khoïak...

Cela correspondait finalement à une période automnale.

On parla alors de "la grande fête" !

 

Certains supputent même qu'il fut interdit de pêcher dans l'Itéru à ce moment là. (?) Les mêmes subodorent que les défunts prenaient l'apparence de poissons et ceci afin d'atteindre le saint des saints, c'est à dire Abydos. 

 

La connaissance de l'histoire de la royauté commença probablement ainsi !

 

Révélation en quelque sorte qui faisait suite à certaines importantes fouilles au niveau de la nécropole d'Umm-el-Qab à Abydos...

 

Ainsi pétrie, y souleva une hypothèse, celle de l'existence d'une dynastie 0 !

Vers 3 100 avant notre ère et elle dura environ 150 ans. 

 

Quatre rois, qui font d'ailleurs l'unanimité chez les égyptologues, à savoir :

– Scorpion,

– Iry-Hor ou Rô-Hor,

– Ka ou Zekhen,

– Nârmer : paradoxalement, il fut le dernier roi de la dynastie 0 et le premier roi de la première dynastie.

 

De plus on aurait retrouvé sous leurs règnes des signes graphiques à usage :

– Comptable,

– Administratif.


Liste des cartouches des pharaons dans le temple de Séthi I.

    19e dynastie...

Abydos.

 

Ménès, en haut et à gauche... Comme dans la liste de Manéthon…

 

Nonobstant, voici quelques détails d’importances :

- Le pharaon Hatshepsout,

- Et ceux amarniens (Akhénaton, Toutânkhamon, Aÿ) ne figuraient pas dans la liste.

 

Séthi Ier…

Son fils, le futur Ramsès II, récitaient les louanges des souverains précédents désignés par des signes placés au-dessous de leur cartouche.

 

Dans les années 1980, des archéologues allemands dirigés par un certain Pr. Dreyer, confirmèrent que Ménès fut précédé par d'autres souverains.

 

Tous ses souverains furent bien natifs de This !

 

Abydos...

 

Une sainte cité située dans la Moyenne Égypte actuelle…

A environ 170 km au nord de Louxor…

Aujourd'hui sur le territoire de cette antique Abydos s'élève l'actuelle ville de Madfounek.

 

Elle fut sans conteste, l'un des plus importants centre religieux de Kemet l'ancienne. 

Nonobstant, elle fut aussi bien plus que cela.

 

Au début, du 3e millénaire avant notre ère, Abydos qui portait alors le nom de "This" fut bien le fief des souverains des deux premières dynasties.

 

Plus tard, alors que la capitale fut transférée à Memphis, This fut alors rebaptisée "Abdjou", que les Grecs transcrivirent finalement en Abydos.

 

Il demeure, non illustré dans cet article, quelques associations phonétiques liant :

- Un éléphant : "ab"...

- Et une montagne : "jou"... Cela donnerait finalement : "abjou" / Abydos... 

 

Un rôle religieux...

Mais également politique... Ils prirent de l'importance au point de supplanter, dans les troubles, l'importance des capitales administratives. Le nome comme la cité se développèrent visiblement.

 

Ainsi de nombreux temples furent construits par des souverains soucieux du rôle éminent de la religion dans la vie quotidienne. 

Le plus important d'entre eux...

Le seul qui subsiste encore aujourd'hui, fut un imposant complexe dédié à Osiris ! Il fut bâti au début de la 19e dynastie par Séti I puis ensuite, par son légendaire fils, Ramsès II.

 

Une zone bien stratégique...

 

Car This se situait au départ des pistes qui conduisaient aux oasis :

- De Kharga,

- Et de Dakhla.

 

À la fin de la Première Période Intermédiaire...

 

Un concept semble s'être répandu !

 

Tout Égyptien avait la possibilité de devenir un Osiris...

 

Osiris devint dès alors un netjer bien universel car tout à chacun pouvait, s'il en avait bien sûr les moyens, pratiquer les rites funéraires qui normalement étaient dédiés uniquement à pharaon.

 

Alors à Abydos...

Le netjer local et celui pharaonique finalement, dynastique en tout cas, se confondirent !

Osiris-Khentyimentiou...

 

Ainsi, ce légendaire sanctuaire prit de l'importance et ceci à la 12e dynastie au point qu'Abydos devint la première ville sainte du pays...

 

A suivre...

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... Abydos...   

 

- Un sanctuaire sous le patronnage d'un grand netjer,

- Le festival d'Osiris,

- Le culte du retour de la vie,

- ...

 

Abydos, vue aérienne !

Le cimetière est situé dans le milieu...

© DAI

Source / Lien

 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003.

 

N°298 de Pharaon, n°307 : L'Égypte prédynastique

 

Le Monde de la Bible N° 138 de 2001, Les barques sacrées d'Abydos

 

Traunecker , Égypte, Afrique et Orient N21 :  Nout, Juin 2001

 

Égypte, Afrique et Orient N°10 : Osiris, Août 1998

 

Sciences et Avenir de Mai 2006 : L'Egypte des Rois Scorpions.

 

Ch. Desroches Noblecourt : Ramsès II, Éditions Pygmalion de 1996

 

E. Hornung, Les Dieux de l'Égypte- Le un et le multiple, Éditions du Rocher en1986

 

B. Menu, Petit lexique de l'égyptien hiéroglyphique, Geuthner de 2003.

 

W. M. F. Petrie, Abydos, Part I de 1902 et publié en 1978, University Press d’Oxford 

 

S. Sauneron, Les prêtres de l'ancienne Égypte, le Seuil de 1998

 

Toutankhamon magazine :

-  N°24 avec Vandersley : 17e dynastie…

-  N°22 -25 : le roi Scorpion…

-  N°29 et 30 avec Monfort, Tonic : Abydos…

-  N°35 avec Manlius : les boeufs dans le numéro 35. 

 

      Sitographie...

 

Wikipedia  

 

      • Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Kemet

 

Clé de VIE

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

"C'est une triste chose

de penser que la nature parle

et

que le genre humain n'écoute pas."

Victor Hugo

 

Fichier en PDF...

 

Voici une Terre Sacrée , un beau pèlerinage, en cette viVoici une "Terre Sacrée", un beau pèlerinage, en cette ville sainte d'Abydos... (1) en Égypte ancienne !

 

 

aimé

 

vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                            

 vie, force et santé.

Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...
Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...
Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...
Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...
Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...
Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...
Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...
Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...
Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...

Voici l'ypogée certainement la plus récente et également la plus grande d'Abydos ! Hypogée de Khasekhemwy... Nous sommes bien présence qu dernier souverrain de la deuxième dynastie; 100 ans finalement plus tard que ceux de la première dynastie ! Fouillé ici par l'archéologue allemand Gunter Dreyer que vous connaissez...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :