Le site d'Aimé Jean-Claude

ânkh et sa newsletter consacrée à l'activité du mois de Novembre...

ankh hiero 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

 

Bonjour,    

Veuillez trouver ci-dessous les dernières publications du site d'Aimé j-c... 

 

___Amazingearth___.jpg

Source / Beautiful planet Earth

 

Beautiful planet! 

Beautiful Égypt... 

 

"Où aller sinon en Egypte,

quand on est Joseph qui veut paraître grand aux yeux de ses frères ?

Si l’on examine de plus près les motifs politiques de cette entreprise du jeune général,

on trouvera sans doute qu’ils n’étaient rien d’autre que des rationalisations violentes d’une idée fantasmatique.

Ce fut d’ailleurs avec cette campagne de Napoléon que commença la redécouverte de l’Egypte"

Freud.

Lettre à Thomas Mann, nov. 1936.

  Hathor Holding Nefertari's Hand. Symbolizes the union of the upper Egypt and Lower Egypt

 

Hathor Holding Nefertari's Hand.

Symbolizes the union of the upper Egypt and Lower Egypt!

  En espérant que vous prendrez autant de plaisir à lire mes textes

que j'en ai eu à vous les écrire !    

1505455_10203484868350961_85408442_n.jpg



c8d35d732905f4b06d1341fe2b96918f.jpg

  Voici une statue assise d'un scribe !

Elle semble avoir été découverte dans le cimetière de l'Ouest de Guizèh.

Nous sommes au sein de la 5e dynastie !
Source  

 

Vous savez...
La coudée…

mḥ ; mḥ ní-swt…

45cm pour la petite,

Et 52 à 54 pour la royale, fut bien une mesure employée par nos anciens. La hauteur de cette statue fait presque une unité !


Ainsi, en vision frontale...

Le "scribe accroupi" du Louvre est presque triangulaire et ce pratiquement en contradiction vis-à-vis des statues datées des mêmes époques ! 

Avec une expressivité sans pareil...  Ce regard est d’une extraordinaire vivacité comme vous l'avez certainement ressenti !

Cependant...

Cela ne vous aura certainement pas échappé…

Quant à cet aspect bien contradictoire de ce visage qui est véritablement osseux couplé avec un certain embonpoint du corps !


Quant à son âge...

Quelques subtils détails pourraient bien nous faire penser qu'il fut mature ! Voyez au niveau du dos, les muscles semblent bien se relâcher... 

 

Voici un extrait des "Satire des métiers" : 

 

 snsn n.k tA awty pA gsty nDm se r SdHw ir sSw n pA nty rx se Ax se r iAwt nbt

"Prends pour compagnon le rouleau et la palette :

ils sont plus agréables que du vin de grenade (?).

Quant aux lettres,

pour qui les maîtrise,

elles sont plus rentables que tout autre métier !"

(P. Lansing, 2, 2-3 - LEM, 100, 12-13).


  1048364_611939352195236_1825538987_o.jpg

Source 

                 scribe-godet.jpgDouble godet à eau en basalte
H. : 5 cm. ; L. : 9 cm.
Le scribe devait y tremper son calame pour délayer l'encre avant d'écrire,

et

aussi afin de le nettoyer après usage...

Source / Lien

 

fleche_detouree.jpg   Lire l'article en ligne…

 




2nlckk7.jpg

Ce veau venait-il de naître ! (?)

Il semblerait même que demeure encore le cordon ombilical !

Etait-il mis à l'attache ?

Nous sommes bien au sein du mastaba de Ty, à Saqqarah...
Source Lien 

"Le joueur de sistre"

"Le musicien".

Ihi…

Ihy…

Jḥj…

Il fut bien un netjer-enfant de "la joie", un musicien en vérité ! Il semblait jouer du sistre pour réjouir ou alors apaiser sa mère Hathor ! Mais également afin d’éloigner les forces nuisibles mais aussi de favoriser la renaissance des défunts... Il tenait donc d'une main le fameux sistre d'Hathor et de l'autre parfois le ménat, une sorte de collier dont, en faisant s'entrechoquer les perles, on pouvait se servir comme d'un instrument de musique !
Notons quand même cette particularité qui lui fut véritablement propre, il fut bien le seul être masculin à jouer du sistre rituel car finalement réservé aux femmes...

 

Fils de la grande netjeret Hathor,...

 Né dans le mammisi ou maison des naissances sacrées du temple d'Hathor de Denderah...

Fils également d’Horus d’Edfou !  

 

Associé à la fleur de lotus comme vous savez, le voici alors avec quelques caractéristiques comme :

- Le crâne rasé,

- La fameuse mèche de l’enfance, portée sur le côté ! Tombant normalement sur le côté droit de la poitrine...

D’ailleurs on devait probablement la couper lors du fameux passage à l'âge adulte…

- Nu bien sûr…

Paradoxalement peut être, il apparaît également comme une divinité funéraire, assistant le défunt à son entrée dans le royaume des ombres, il devait faciliter probablement le passage des défunts dans l'au-delà et ce en suscitant la venue de sa mère,... Il symbolisait ainsi le germe prêt à renaître malgré la nuit, la mort,... !

- Tétant son doigt,

- …

 

Ainsi, Ihy semble bien avoir été un enfant !

Nonobstant, il ne vous aura pas échappé que parfois il fut sous une autre représentation.

Un veau… Même si du reste, il semble plus probable, que le diminutif du mot "ih" puisse signifier "taureau" !

Serait-ce alors une analogie avec sa propre mère la vache Hathor ? D’aucuns suggèrent même que certaine classe de prêtres de la netjeret Hathor portaient le nom de Ihy ! 

 

De plus, nous pouvons noter la présence de quelques inscriptions au sein du temple de Dendérah, et ce sous la forme : 

- Du double Ihy-Noun…!

Il semble alors avoir été associé à la bonne inondation !

- Et de Ihy-Ouab

Lié de fait à la purification…

 

Je vous emmène maintenant bien loin de notre époque !

Au sein de l’Ancien Empire…

Voici donc quelques scènes allégoriques de bergers traversant à gué un ruisseau et ce évidemment avec leur bétail !

On peut alors y voir un berger portant sur ses épaules un veau que nous pourrions parfaitement identifier à notre netjer-enfant, Ihy !

Il portait donc notre fameux veau à  travers ce ruisseau; certainement dans cette objectif d’y entrainer le restant de son troupeau ! Voici alors notre charmant Ihy pouvant figurer à la manière d'un appel à la résurrection !

L'exaltation vers une nouvelle vie...

Une renaissance en quelque sorte… 

 

1540546_785067191521996_1253375855_o.jpg

Détail d’un linteau d’une porte monumentale au Temple d'Hathor à Iounet…

Face interne…

 Source

 

De gauche à droite :

- Ihy,

- Harsomptus, Ḥr-sm3-t3wy,

- La tête d’Hathor,

- Harsomptus (A tête de serpent),

- Et Horus, fils d'Isis comme vous savez…

 

 

         cliquer ici   Lire l'article en ligne… 

 

 



  10629257_677175215709404_167248201077968209_o.jpg

Nous sommes bien au temple de Kom Ombo.

Source

Rekhyt...

Ce mot est bien intéressant à analyser finalement !

G23...

hiero_G23.png

G24....

hiero_G24.png

Ce fut bien un vanneau huppé !

Tout en ayant un double sens, celui probablement des sujets de pharaon !

Du peuple...

De l'humanité…

S'agissait-il véritablement des anciens égyptiens ?

 

Si nous nous référons à Pascal Vernus, et ce dans son bestiaire, il semble bien mentionner que :


"Le vanneau huppé peuplait en grand nombre le delta,

posé en grand nombre dans les campagnes inondées

il poussait un long cri qui ressemblait à une supplique.


Qui plus est,

lors de ses parades nuptiales,

l'oiseau bat violemment des ailes...

Ce comportement évoque une gesticulation laudative.

 

C'en était assez pour faire du signe qui le représente,

un idéogramme écrivant le mot "rekhit",

terme s'appliquant originellement

soit

 aux populations agricoles sédentaires, par opposition aux nomades, soit

de manière plus restrictive, aux habitants du Delta septentrional,

en tous cas, à des catégories ethniques et/ou sociales auxquelles étaient assigné le statut de dominés.

 

 Ce statut était définis

ans ambigüité dans l'idéologie des rois de Haute-Egypte

pendant la période protohistorique :

elles étaient vouées à être subjuguées et massacrées,

comme l'illustrent ces vanneaux

pendus misérablement aux différents pavois des vainqueurs...

 

En période historique...

Le rekhit en vint à désigner la plèbe impure

à tenir par là même à l'écart des lieux où la pureté est requise."

Bestiaire des Pharaons...

Pascal Vernus - Jean Yoyotte. 


    1456717_726473054090373_7877814566338624855_n.jpg

Voici des tuiles du temple funéraire de Ramsès III…

A Medinet Habou…

Nous voyons bien les vanneaux avec leurs bras humains soulevées dans une attitude d'adoration !

Nous sommes bien au sein du Nouvel Empire…

Plus précisément à la 19e dynastie !

Et ce dans la cité de Thèbes au temple de Médinet Habou.

Voici donc une très belle faïence avec de incrustations de verre.

l = 21,5 cm.

© Werner Forman Archives / Musée du Caire / Position 36. 

Source


fleche_detouree.jpg   Lire l'article en ligne…

 




karnak--882-.JPG

Voici Amon sous les traits du légendaire toutânkhamon...

Si Amon fut figuré sous les traits du pharaon régnant à savoir Toutânkhamon...

Sa contrepartie féminine, Amonet fut bien son épouse Ankhesenamon !
Source Lien 

 

Vous savez bien...

Les netjerou furent fréquemment liés à des doubles féminins que nous appelons parèdres !

Elles ne furent pas forcément des épouses...

Ni leurs campagnes d'ailleurs...

 

Rappelez-vous...

Le lien conjugal n'avait pas alors de véritable fondement religieux. Ce fut bien souvent le rapport père-fils, garant de la continuité des générations, qui constituait le lien social prédominant !

 

De plus...

Seule une terminaison féminine distinguait les noms des parèdres de ceux des netjerou associés ! Nonobstant, cela ne devait pas signifier pour autant que ces netjerout furent réduites à un rôle de simple figuration !

 

Parèdre d'Amon…

Amonet incarnait véritablement comme lui les puissances invisibles ! D'où l'épithète de "cachée" qui lui fut attribuée. Tous deux apparaissaient comme des divinités cosmiques et font partie de la grande ogdoade (Groupe formé comme vous savez  par quatre couples de déités !) d'Hermopolis, où ils retrouvaient Noum et Naunet personnification même des eaux originelles, Houh et Hauhet qui incarnaient la force de la crue et Kouk et Kauket, représentant les ténèbres…

 

Amonet fit donc l'objet d'un culte bien particulier, distinct finalement de celui d'Amon, et ce vers le milieu de la 18e dynastie...

Plusieurs prêtres y étaient affectés et l'un d'eux portait le nom même de "prophète d'Amonet" !

Dans un temple de Karnak, Toutânkhamon fit donc élever une statue colossale représentant le couple divin !

Amon...

Amonet...

Le culte de cette dernière fut bien perpétué à Thèbes et ce jusque dans la Basse Epoque : on trouve du reste des représentations de la netjeret dans de nombreux sanctuaire ptolémaïque… 

 

  amonet-karnak.jpg

Voici Amonet sous les traits d'Ankhesenamon !

Source Lien


  Lire l'article en ligne…

 



201141221757_chapeau_felicitation_ssc-copie-2.gif

 "On ne doit jamais écrire que de ce qu’on aime.

 

L’oubli

et

le silence sont la punition

qu’on inflige à ce qu’on a trouvé laid ou commun,

dans la promenade à travers la vie"
Ernest Renan

  lhp3.jpg

 

 

  aimé

jean-claude

 

"Ils ne savaient pas que c'était impossible,

alors ils l'ont fait"

Partager cet article

Repost 0