Le site d'Aimé Jean-Claude

Du troc à la monnaie, les échanges commerciaux et la diversité des marchandises échangées,... (6) En Égypte ancienne !

ankh hiero  

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

Nos anciens Égyptiens n'ont jamais conceptualisé l'utilisation de l'argent comme nous le faisons de nos jours !

Même dans le rapport avec les autres cultures, du moins au début de l'empire !

 

Car souvenez-vous de l'apparition :

- Du Chât dès l'Ancienne Empire etaabandonné ensuite au Nouvel Empire,

- Des anneaux de cuivre ou d’argent,

- Du Deben d'or dès le Nouvel Empire,

- Du séniou d'argent... Ainsi, dès l'Ancien Empire demeurait un système définissant la valeur des marchandises et ceci basé sur l’or ! 

Vint ensuite la 19e dynastie ! Et cette fois-ci cela fut l'argent en fonction certainement des rapports avec le Proche-Orient...

 

Nonobstant, et comme vous le savez, il fallut attendre cette période gréco-romaine afin de voir les premières pièces portant une inscription hiéroglyphique !

 

Mais bien en parallèle, demeurait ce système de troc marchand, pour les transactions courantes, les marchandises et les salaires... Qui d'ailleurs pourraient trouver une explication dans le fait que toute la production de céréales fut le monopole de l’État. Ce dernier s'en servait, entre autre, afin de payer ses fonctionnaires !  

 

Ainsi, comme Kemet était principalement agraire, il ne faut pas nous étonner de cette partition en rations :

- De céréales,

- De viande,

- De tissu,

- ...

 

Un salaire qui pouvait se concrétiser de la sorte :

- Dix miches de pain,

- Un tiers à deux cruches de bière.

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur ce que fut les échanges, la monnaie en Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Tout un programme...

Nous venons simplement de l'effleurer ici : 

 

→ Article n°1 :  le fameux papyrus d'Ounamon...

 

→ Article n°2 :  du chât au deben...


→ Article n°3 :  d'abord étrangères puis Égyptienne…


→ Article n°4 :  les échanges commerciaux...


→ Article n°5 :  le Nil lieu d'échange à la conquête de la Nubie…

 

  2955555975150658_IzqgpX7Y_f.jpg

  Cleopatra VII "Thea Neotera"...

50 - 31 BC.

Bronze 40-drachmae obol.

Minted at Alexandria, Egypt.

 

  

Ruines de la cité de Kerma...

Source

 

Dès son avènement, l'Empire égyptien sut développer un commerce florissant avec les pays voisins via les voies fluviales et maritimes, mais aussi terrestres.

Matières premières...

Produits manufacturés...

Même la matière grise... Le système d'échange égyptien, parfaitement rodé, contribua à l'expansion et à la pérennité de la civilisation égyptienne !

 

Et la conquête de la Nubie passa forcement par les échanges commerciaux !  

Pour le meilleur...

Et, pour le pire aussi... Durant des millénaires, elle avait "transmise" ses trésors à l'Égypte ! Et en finalité, la Nubie fut bien sacrifiée au 20e siècle et au nom du progrès ! 

 

L'économie fut bien un des liens forts liant l'Égypte avec la Nubie en raison principalement, mais pas uniquement, de son or ! D'ailleurs "Nubie" proviendrait de ce mot égyptien "noub" signifiant "or"...
Néanmoins, il ne faudrait pas omettre le domaine de la stratégique et tout particulièrement celui de la sécurité de Kemet ! Il fallait pouvoir être en mesure de gérer les nombreuses incursions des différentes peuplades nubiennes…

 

De plus, il y avait bien les carrières de granit noir... Probablement employées à cette période dite de Kerma ainsi que celle des pharaons Noirs. Sur ces mêmes rochers de granit les chercheurs auraient découvert des traces d'inscriptions nous confirmant le passage des expéditions Égyptiennes vers le Sud !

Une stèle de Thoutmosis I... 

Des forteresses... 

...

 

Expéditions menées dans cette riche contrée : une quête perpétuelle quant à l'approvisionnement en or, en encens, en ... 

En 1 550 ans avant notre ère, Kemet conquérait son voisin du sud à savoir la Nubie antique en prenant à cette occasion le contrôle des routes commerciales... 

 

Nubiens...

Et égyptiens ont bien dirigé, ensemble, ce vaste territoire !
 

"La mixité des pratiques funéraires découverte à Tombos

nous permet de suggérer que

les nubiens

et

les égyptiens

étaient plus liés que l’on ne le pensait,

et

qu’ils partageaient les tâches administratives à cette époque"

Michele Buzon, archéologue de l’université d’Alberta...

 

D’ailleurs... Il ne faut pas oublier que la civilisation Égyptienne lorsqu'elle fut menacée se retourna bien souvent vers les Nubiens qui vinrent à son secours !

Ils abritèrent ses habitants qui fuyaient la tyrannie des envahisseurs...

Et allèrent même jusqu’à engendrer sa renaissance artistique et spirituelle...

...

Souvenez-vous de Napata ! Cette capitale de l’Égypte, le célèbre Piankhy portait alors le titre de "pharaon"...

 

Et lorsque l’Égypte passa définitivement sous domination extra-africaine, la culture que l’on qualifia d’égyptienne continua à prospérer en Nubie !

Souvenez-vous de cette culture Méroïtique... 

 

Nonobstant…

Lorsque la totalité de la Nubie passa sous le contrôle Romain, ce fut véritablement la fin de la culture Nilotique... C'était-elle quand même étendue à l'Afrique par l’intermédiaire de migrations et d’échanges... ? 

 

  De nouveaux éléments tendent à prouver que les égyptiens donnaient aux nubiens conquéris des responsabilités administratives (Crédits : S. Smith)
Hypogée de style égyptien découvert à Tombos !
De nouveaux éléments tendent à prouver que les égyptiens donnaient aux nubiens conquis des responsabilités administratives...
© S. Smith

 

pyramide-de-tombos--httpwww.anth.ucsb.edufacultystsmithrese.jpg

  Pyramide de Tombos… 

 

La diversité des marchandises échangées…

 

Les pharaons imposèrent très tôt une politique commerciale d’État soutenue, bien que le commerce privé devait coexister.

 

Ainsi, les relations avec la Syrie, et la Palestine se mirent en place selon un axe nord sud dès le 4e millénaire par voie terrestres…

A dos d’âne

Sur une route qui devait probablement passer du nord du Sinaï jusqu’aux confins des monts de Judée !

 

La Mésopotamie, région particulièrement influente au Moyen-Orient, étendit alors son incidence à Kemet et ceci grâce, non seulement à l’importation de matières premières et aux denrées issues de l’agriculture mésopotamienne, mais bien évidement grâce aux techniques de fabrication !

La poterie…

Le métal…

Le tissage… Contrée qui d'ailleurs accueillait également des produits importés de l’Asie mineure comme le Lapis-lazuli d’Afghanistan que visiblement nos anciens égyptiens raffolaient !

 

Nous l’avons bien vu, les pharaons entretenaient également les liens commerciaux avec les princes de Nubie !

 

 Les fournissant ainsi en :

- Or,

- Pierres semi-précieuses,

- En animaux exotiques,

- ... 

 

Au cours des siècles…

Les conquêtes militaires des Égyptiens furent nombreuses ! Et, les pays dans lesquels il s’établissait créèrent des relations commerciales libres et devinrent, une fois annexées par l’Empire, des sortes de colonies… Elles avaient alors pour obligation d’alimenter en tributs de toutes sortes les caisses de l’État ! 

La Nubie…

La Syrie…

La Palestine… 

 

Un commerce extérieur bien florissant…

 

Dès le début du 3e millénaire, les échanges se firent me semble-t-il de manière parfaitement naturels entre :

- La région syro-palestinienne,

- Et Kemet. Les produits manufacturés et matières premières ne furent pas les seules marchandises échangées ! 

 

En effet, il semblerait que de nombreux artisans, ou simples ouvriers d’ailleurs, furent attirés par les grands chantiers et le commerce florissant de Kemet… Ils immigrèrent par conséquent et ceci en masse et y apportèrent de ce fait leur savoir-faire !

 

Mais ce fut bien avec Ahmôsis…

Le dernier pharaon de la 17e dynastie et sa politique de conquête que commença la période la plus brillante de l’histoire pharaonique.

 

Annexion alors de :

- La Nubie,

- La Syrie,

- La Palestine. Ces territoires passèrent ainsi sous le protectorat égyptien et devait de fait payer de très lourds tributs à pharaon ! La Nubie avait depuis toujours été une terre d’exploitation en particulier grâce à son or, avec ses nombreuses mines dans cette région de Koush qui, durant près de cinq siècles, permirent à l’Empire de conserver sa suprématie dans le domaine du commerce extérieur…

 

 

2955555975150658 IzqgpX7Y f

 

 Clé de VIE

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !  

 

   

  Photo © : Supreme Council of Antiquities

 

On pense que ces quatre pièces découvertes au temple Taposiris Magna en 2008 représentaient la reine Cléopâtre... 

Le 19 avril 2009, M. Zahi Hawass mentionnait 22 pièces...

Il rajoutait également que Cléopâtre et Marc Antoine pouvaient être enterrés sous le temple... 

 

  index.jpg

Denier d’argent de 16,5 mm de diamètre, pesant 3,96 g.

32 - 31 av. J.-C.

Monnaie d’Antoine - Legio X.

Source

 

Désinences...  prochainement sur le même sujet à savoir sur le troc et la monnaie...  

 

- Un commerce extérieur florissant,

- ...

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

     • Sources...

 

Dictionnaire Encyclopédique de l'Ancienne Egypte et des civilisations nubiennes 

 

Spens 1998

 

Aristote, Les politiques, I 9-10 1256 b - 1258a trad Pellerin, GF ppp. 115-122

 

Peet, The Rhind mathematical Papyrus, Liverpool, 1923, pl R et p104 - 107


Daumas François. Le problème de la monnaie dans l'Égypte antique avant Alexandre. In : Mélanges de l'Ecole française de Rome. Antiquité T. 89, N°2. 1977. pp. 425-442.

 

Daumas François, "Le problème de la monnaie dans l’Égypte antique avant Alexandre", dans Mélanges de l’Ecole Française de Rome, 1977, vol. 89.

 

Gentet Didier et Maucourant Jérôme, "Une étude critique de la hausse des prix à l’ère ramesside", dans Dialogues d’histoire ancienne, année 1991, vol.17.

 

Gentet Didier et Maucourant Jérôme, "La question de la monnaie en Égypte ancienne", dans Revue du Mauss, octobre 1991.

 

 

     • Sitographie... 

 

Wikipedia  

 

      •Taggé avec :  

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Paradigme en Égypte Antique... 

 

 

Aphorismes...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Ils ont des yeux pour voir

et

ils ne voient pas,

 

ils ont des oreilles pour entendre

et

ils n'entendent pas..."

Livre d'Ezékiel Chapitre 12, 2.

 

 

"Il est bon d'être ancien

et

jamais d'être vieux."

Jean-Marie Pelt

 

"Il est bon d'être ancien

et

mauvais d'être vieux."

Victor Hugo 

 

"Ce qui est le meilleur dans le nouveau

est

ce qui répond à un désir ancien."

Paul Valéry

 

Fichier en PDF

 

Du troc à la monnaie, les échanges commerciaux et la diveDu troc à la monnaie, les échanges commerciaux et la diversité des marchandises échangées,... (6) En Égypte ancienne !

 

 

aimé

 

 

Formule optative...

 

    vsf001

 

              

Au masculin :                            ˁnḫ(=w), wḏȝ(=w), snb(=w),

Au féminin :                              ˁnḫ=t(j), wḏȝ=t(j), snb=t(j).

 

 

 

L'antiquité Égyptienne et sa caste privilégiée, dirigeante à savoir :

• Les pharaons,

• Ainsi que les hautes personnalités devaient être accueillis par des acclamations :

 

"Ankh, Oudja, Seneb"

                       Vie éternelle

                                                    Lumière   

                                                                      L'Amour véritable              

Du troc à la monnaie, les échanges commerciaux et la diversité des marchandises échangées,... (6) En Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0