Le site d'Aimé Jean-Claude

Elle fut exotique, belle, élégante, raffinée, la divine panachée Anouket et son temple à ciel ouvert... ! (4) en Égypte ancienne !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com 

 

  anouket_le_louvre.jpg

Anouket.

Une netjeret liée à d'autres divinités comme à Satet et Khnoum.

En bois.

Nouvel Empire.

1550 - 1069 avant notre ère.

Au Louvre, salle Sully au Rez-de-chaussée, salle 18, N 3534.

Source / Lien

 

Voici un emblème d'Anouket !

On notera évidemment sa coiffe et ses oreilles de vache...

 

  "A partir de l’Ancien Empire,

la civilisation pharaonique va se révéler dans sa pleine originalité.

 

Fidèle à ses antécédents préhistoriques,

la mentalité égyptienne reste pétrie de conceptions

qui sont bien proches de celles que partagent encore les populations traditionnelles de l’Afrique noire.

 

Le Divin jouant comme une force vitale immanente,

les croyances religieuses constituent

une véritable physique de la nature,

plutôt qu’une métaphysique.

 

Les rites,

l’architecture sacrée,

les arts figuratifs
sont des techniques aussi nécessaires,

matériellement,

que l’agriculture, la poterie ou la médecine.

 

La monarchie n’est pas un régime,

un accident politique :

pharaon,

dieu entre les dieux,

est,

par essence,
l’artisan indispensable de la vie de son peuple"

La Pléiade.

 Histoire Universelle.

 R. Grousset, Émile G. Leonard. 

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur cette thématique c'est à dire cette netjeret Anouket, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Qu'avons-nous donc découvert, à ce sujet, dans les articles précédents ?

Tout un programme...

Que nous venons simplement d'effleurer ici...

 

→ Article n°1 :  exotique, belle, élégante, raffinée, elle enlaçait et embrassait...

 

→ Article n°2 :  fille de Râ, de Khnoum et de Satet...


→ Article n°3 :  les couleurs d'Anouket...

 

Anouket---1.jpg

C'est une reproduction.

Celle d'une peinture de l'hypogée de Nakhtamon à Deir el-Medineh TT335 :

Anouket en compagnie d'une autre netjeret de la fécondité,

la netjeret hippopotame avec une tête de femme...

 

Plan de l'article...     

 

→ Voici donc "Celle qui embrasse / enlace (le Nil)"…

 

→ Vous l'aurez bien compris, son élément fut l'eau…

 

→ On dit qu’à son origine, elle devait prendre la forme de cette belle gazelle Dorcas !

 

→ L'île de Sehêl, temple à ciel ciel ouvert...

 

→ Ainsi Sehêl... 

 

→ Sous l'Ancien Empire...

 

→ Avec le Moyen Empire... 

 

→ Les inscriptions du Nouvel Empire sont de loin les plus nombreuses !

 

  http://egypte.nikopol.free.fr/SEHEL/Resources/dsc0312.jpeg

L'île de Sahel !

Inscription probablement réalisée lors de la conquête de la Nubie

par Sésostris III.

A  la même époque, il y eu le creusement du canal  afin de contourner la  cataracte.

La netjeret Anouket.

Source / Lien

 

Voici donc "Celle qui embrasse / enlace (le Nil)"…

 

Elle fut bien décrite de cette manière.

 

Toute une contrée qui l'adulait. Ce caractère exotique se retrouvait d'ailleurs dans sa coiffure : des plumes d'autruche piquées sur le pourtour d'un bonnet. Elle fut souvent dénommée la "dame des pays du Sud", à savoir la Nubie où les Égyptiens allaient chercher des produits précieux.

De fait, elle représentait parfaitement ce pays supposé, à l'époque du reste, être à l’origine des sources du Nil.

 

Ainsi, Anouket était reconnaissable entre mille.

Elle fut autant la netjeret de l'inondation que la "Maîtresse de l'île de Sehêl". Rappelez-vous, de cette bande de terre, au beau milieu de l'Itérou.

 

Elle prit donc domicile sur cette minuscule île, et livra alors aux archéologues bon nombre de représentations mais également des textes gravés sur les rochers en l'honneur de cette divine résidante.

 

Vous l'aurez bien compris, son élément fut l'eau…

 

Quant à cela, nous pouvons remonter jusqu’à l’Ancien Empire ! Fille de Râ... De plus elle fut bien liée à d'autres divinités comme à Satet et Khnoum.

 

Alors qu’Anouket devait mesurer les effets de la crue du Nil en assurant finalement le retrait et ceci au bon moment :


→ Khnoum quant à lui était "Le maître de l'eau fraîche" ! Le netjer de la première cataracte est aussi le gardien des sources du Nil en contrôlant la crue et en ouvrant dans la ville cette caverne d'Hâpy dans laquelle se trouvait l'inondation...

 

→ Hâpy…

Apparaissant certainement au cours de la 5e dynastie, il semblait vivre en catimini au sein d’une profonde caverne.

"Je suis le maître de l'eau", bien à l’origine du Nouvel an.

La personnification même de la fameuse crue du Nil.

Une résurgence de l'eau de Noun (Nwn), cet océan primitif qui resurgissait périodiquement et dont les Égyptiens identifièrent en Haute-Égypte, au niveau de la première cataracte et ceci à proximité d'Éléphantine. 

 

→ Satis…

L’archère...

La parèdre du netjer Khnoum…

Elle était supposée provoquer la montée des eaux de la crue.

 

Alors cette fameuse eau…

Celle du Nil...

Abondante…

Fertilisante pour une Kemet assoiffée...

Une eau divine qui prit aussi cet aspect de la belle netjeret, élégante autant que raffinée finalement.

Grande...

Mince...

De hautes plumes chamarrées d'autruche lui ceignait alors la tête : ce couvre-chef fut-il vraiment une coiffure d’origine nubienne ? Un port svelte venait encore renforcer sa robe qui était très près du corps.

 

On dit qu’à son origine, elle devait prendre la forme de cette belle gazelle Dorcas !

 

En tout cas, les netjerou de la première cataracte, Khnoum et Satet, seraient au moins connus pour avoir donné naissance à cette belle netjeret Anouket.

Douce…

Bénéfique…

Son animal sacré était la gazelle dorcade dont il semblerait qu'une nécropole fut découverte à Kômir, au sud d’Esna.

 

Cette netjeret gazelle devait vraiment être considérée comme étant rapide et vif.

A la manière d'ailleurs du fleuve.

Alors, voyaient-ils la divinité de la même manière ?

 

De plus, comme vous le savez maintenant elle fut bien associée à Satet par notamment son habilité au tir à l’arc... Cela fut-il lié à sa protection quant à la fameuse caverne d’où devait sortir le Nil, en crue, à Éléphantine... ? 

 

  http://egypte.nikopol.free.fr/SEHEL/Resources/dsc0328.jpeg

Pharaon Djoser...

Devant Khnoum, Satet et Anouket !

 La grande fissure coupant en deux ce rocher ne semble pas être le fruit d'une dégradation volontaire !

Source / Lien

 

L'île de Sehêl, temple à ciel ouvert...

 

Des temples...

Des fêtes...

Des processions...

 

Anouket ne manquait visiblement d'aucune attention ! Nonobstant, c'est bien dans le sud de Kemet, aux alentours d'Éléphantine et de l'île de Sehêl, que se concentrait l'essentiel de son adulation.

 

Du reste, ce fut une adoration qui ne devait absolument manquer de participer :

- Ni les voyageurs de passage,

- Ni les soldats en opérations,

- Ni le vice-roi de Koush.

 

Quant à pharaon, il devait probablement faire preuve, à l'égard de cette netjeret, d'une grande dévotion.

 

La mythologie de cette divinité ne citait-elle pas très souvent Anouket comme la "mère du roi" ?  

 

7193.jpg

L'île de Sehêl...

Une sorte de porte vers la Nubie, empruntée par les marchands, les militaires,...

Source / Lien

 

Ainsi Sehêl...

 

Elle devait concentrer à elle seule tout ce que cette dévotion eut d'intense et de fervent.

 

L'île se dressait d'ailleurs au beau milieu du fleuve divin, un peu au sud d'Assouan.

 

Le lieu fut donc de longue date considéré comme le domaine de la déité de la première cataracte Anouket.

 

Une chapelle lui fut d'ailleurs construite autour de laquelle les gens de l'endroit puis ensuite les pèlerins de passage vinrent graver ou faire graver sur les rochers alentours des centaines d'ex-voto.

 

Sous l'Ancien Empire...

 

Ce furent les gens d'Éléphantine...

Membres du clergé...

Notables de l'endroit... Tous laissèrent en majorité leurs titres et leurs noms.

 

Nombre d'inscriptions de cette époque renvoyaient d'ailleurs à des personnages dont les hypogées ont été reconnus par les archéologues dans la nécropole troglodytique de Qoubbet el-Hawa, à quelques kilomètres plus en aval du fleuve.

 

Avec le Moyen Empire...

 

Apparaissait alors les inscriptions royales, preuves s'il en était de l'indiscutable progression du royaume pharaonique vers le sud et la Nubie.

 

Deux inscriptions nous informent du reste d'un chantier pharaonique mené sous le fameux règne de Sésostris III, 12e dynastie : le creusement d'un canal afin de permettre à la flotte le franchissement des rapides de la première cataracte.

 

Les inscriptions du Nouvel Empire sont de loin les plus nombreuses !

 

Elles semblent bien attester de la faveur, mais aussi du prestige, dont devait bénéficier alors le sanctuaire d'Anouket.

 

A côté des gens de passage...

Des autorités locales venus faire leurs dévotions à la netjeret, il faut désormais compter avec le fréquent passage du vice-roi de Koush.

La colonisation de la Nubie, ajoutée à la création de ce titre pour administrer la colonie et l'exploitation commerciale de ses ressources, fait que les échanges avec le sud se multipliaient.

 

Les voyageurs s'y succédèrent aux premières expéditions.

 

Chacun d'eux :

- Un pour ramener des pierres,

- Du bétail,

- Un autre pour convoyer des obélisques de granit,

- ... Ils furent placés sous la protection de la netjeret !

 

De lieu de passage, l'île de Sehêl fut devenue un incontournable lieu de culte pour le voyageur, isolé ou non...  

books.jpg

 

Anouket veillait au bon déroulement de la crue du Nil.
Au Nouvel-Empire elle sera associée à Satet et à Khnoum
et
ils formeront ainsi la fameuse triade d’Eléphantine.

 Source / lien 

 

anoukis

 

Quelques représentations de la netjeret Anouket...  

 

Anqet…

Anget...

Anket…

Anoukis : les ouvrages de langue anglaise parlent souvent d'Anoukis…

Anuket...

Anouket…

 

ʾnḳt

 

"Celle qui enlace / embrasse" : ceci doit être ici pris dans le sens du Nil qui "enlace/embrasse" les champs lors de l'inondation pour les rendre fertiles.

 

"Celle qui nourrit les champs".

"Celle qui donne la vie".

"Celle qui tire en avant" cette épithète pourrait-il s’expliquer par sa relation avec l’inondation ?

"Celle qui amène l'inondation".

La "dame du Sud" : car elle prenait ses racines en Nubie.

 

Hestia pour les grecs… 

  books.jpg 

 

  http://farm7.static.flickr.com/6074/6099153391_d1db937e43_z.jpg

Source

 

http://djeserdjeserou.blogs-de-voyage.fr/wp-content/blogs.dir/1516/files/2005/09/assouan_elephantine_3.3.jpg 

  Source

 
 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire ! 

 

Clé de VIE

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... La netjeret Anouket...    

 

- Une "nourrice" de pharaon,

- L'île de Sehêl, temple à ciel ouvert,

- Lieu de culte, lieu de fête,

- Le temple d'Ouadi el-Seboua,

- ... 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003


Erich Lessing et Pascal Vernus, "Les Dieux de l'Égypte" Imprimerie Nationale, Paris, Octobre 1998 En Anglais, Traduction Jane M. Todd, The gods of ancient Egypt, George Braziller, Octobre 1998.

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Ruth Schumann Antelme, Stéphane Rossini, Nétèr - Dieux d'Égypte 

 

Patai, Raphael 1990 (1978). The Hebrew Goddess : Third Enlarged Edition. Detroit, MI : Wayne State University.

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

Nadine Guilhou - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280. 

 

      Sitographie...

 

Wikipedia  

 

      • Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou, netjerout en Égypte antique !  

 

Clé de VIE

 

Aphorisme...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...    

 

"Montrez vos richesses

à votre femme mais ne les lui confiez pas…

 

N’ouvrez pas votre cœur à votre femme,

car ce que vous lui direz en privé sera répété dans la rue…

 

Si une femme ne désire pas les biens de son mari,

 

c’est qu’elle est amoureuse d’un autre"

Propos du scribe Ankhshéshonq... 

 

 

aimé

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                    

 Vie, force et santé.

Elle fut exotique, belle, élégante, raffinée, la divine panachée Anouket et son temple à ciel ouvert... ! (4) en Égypte ancienne !
Elle fut exotique, belle, élégante, raffinée, la divine panachée Anouket et son temple à ciel ouvert... ! (4) en Égypte ancienne !
Elle fut exotique, belle, élégante, raffinée, la divine panachée Anouket et son temple à ciel ouvert... ! (4) en Égypte ancienne !
Elle fut exotique, belle, élégante, raffinée, la divine panachée Anouket et son temple à ciel ouvert... ! (4) en Égypte ancienne !
Elle fut exotique, belle, élégante, raffinée, la divine panachée Anouket et son temple à ciel ouvert... ! (4) en Égypte ancienne !
Elle fut exotique, belle, élégante, raffinée, la divine panachée Anouket et son temple à ciel ouvert... ! (4) en Égypte ancienne !
Elle fut exotique, belle, élégante, raffinée, la divine panachée Anouket et son temple à ciel ouvert... ! (4) en Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :