Le site d'Aimé Jean-Claude

Il avait décidément tout pour plaire, il fut probablement la divinité la plus sympathique, l'enfant-dieu Ihy (1)... En Égypte ancienne !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

 

Il fut bien jeune !

Il était tout autant beau...

 

Il devait incarner la joie !

L'exaltation même !

La frénésie aussi, aurait pu être son quotidien !

 

Tout cela on pourrait même l'entendre à travers les sons qu'il ne manquait pas de produire en agitant sans cesse son sistre ! Il devait jouer avec jubilation de cet instrument Hathorique !

Il faisait de la musique et de fait, il enchantait les netjerou mais aussi les Hommes !

 

Ihy fut bien ce netjer fils d'Hathor !

Ihi... 

"Le joueur de sistre"...

"Le musicien"...

La racine "ih" m'amène aussi à penser quant à la traduction par "Petit veau", forme d'ailleurs que nous devrions aborder ensemble plus-tard ! 

 

 

Ihy existait pour et par le sistre hathorique !

 

tutankhamun_egyptian_museum_c15.jpg

Voici donc le fameux Toutânkhamon sous la forme du netjer Ihy !   

Source


Ici la statuette est entièrement noire !

 

Une symbolique visiblement...

Toutânkhamon serait-il alors dans le monde souterrain ?

En vérité...

Ce fut bien probablement le monde des ténèbres mais celui juste avant sa naissance !

 

Rappelez-vous...

De ces fameux marécages du delta, à Chemmis plus exactement ! Le jeune Horus y aurait été élevé secrètement par sa mère dans les roseaux de ce marais, et ceci près de Bouto.

 

Eh bien...

Dans ce même marais, le fœtus de Toutânkhamon aurait été également modelé...

 

Les papyrus auraient alors réalisé une sorte d'écran protecteur ! De cette manière, il suffisait à cet embryon de gesticuler son sistre afin d'imiter le froissement de ces plantes ce qui aboutissait dès lors à faire apparaître la netjeret de ce monde aquatique !

 

Entièrement nu...

 

Le crâne allongé...

Cela pourrait bien être relatif à la période Armanienne !


Vous aurez de plus parfaitement remarqué la splendeur des sourcils et des yeux ! Ils semblent incrustés d'or...

 

Voyez aussi cette belle mèche de cheveux enroulés qui semble tomber sur le côté droit ici, de la poitrine de l'enfant ! Il s'agit bien de la "la boucle de l'enfance" !

 

De sa main droite...

Il brandissait un instrument de musique, le sistre !

ib, sxm, sSSt... Décoré avec le visage de la netjeret Hathor...

 

Un enfant-netjer !

 

Il ne vous aura certainement pas échappé que cet instrument fut visiblement joué ici par le sexe masculin !

 

Une chose dès plus rarissime en vérité, car il était normalement destiné au femme...

 

   tutankhamun_egyptian_museum_b10.jpg

    Source

 

La mère du jeune netjer !

 

Et si on remontait davantage dans le temps...

Allez encore bien plus loin, si vous le voulez bien !

 

Ainsi, vous auriez vu une image d'Ihy sous cette version d'un jeune veau, sain et vigoureux...

 

Un tel aspect peut logiquement s'expliquer par la filiation du jeune netjer avec la netjeret que vous connaissez bien, la vache Hathor qui ne fut autre que la mère du jeune netjer !

 

Au Nouvel Empire...


Ce fut à cette époque qu'Ihy troquait cette physionomie pour celle d'un jeune garçon !

 

Ainsi fut-il figuré comme nous l'avons vu avec Toutânkhamon :

- Nu,

- La peau noire, dans le cas de représentations polychromes bien évidement !

- La mèche de l'enfance lui pendant sur la joue : conformément à toutes les représentations d'enfants divins ou royaux de Kemet.

 

À la Basse-Époque…

 

Ihy fut assimilé à Harpocrate !

Aurait-il été vraiment attirant de rapprocher le fils d'Hathor à celui d'Isis ?

 

665x665_statuette_Harpoecrate_3N.jpg

     Statuette d'Harpocrate...

Le doigt à la bouche avec la mèche de l'enfance.

En hiéroglyphes nous pouvons y lire "Khaouesmout fils du père divin Iryiry qu'à enfanté Tadi Bastet".
Bronze à patine rouge.
26e dynastie i.e. de 664 à 525 avant notre ère...

 

Grâce au sistre qu'il tenait en main...

 

On aurait pu le confondre avec d'autres netjerou, du fait de leur ressemblance potentielle avec :

- Horus...

- Néfertoum par exemple !

...

 

Mais en vérité Ihy ne le pouvait pas ! Il avait cet objet qui lui venait de sa propre mère...

 

Qu'une divinité masculine tienne ainsi un sistre dans la main fut, au risque de réitérer cette thématique, de la plus insigne rareté ; cet attribut étant généralement réservé aux netjerout !

Parmi elles, Hathor...

D'ailleurs il serait bien probable que cela fusse cette dernière qui donna à Ihy ce hochet divin !

 

Il l'incarnait avec jubilation...

 

Cet instrument que fut le sistre...

 

Nonobstant, quant il ne le tenait pas entre ses mains, Ihy possédait le collier ménat ! Un autre attribut, s'il en fut, qui devait être spécifique de la féminité !

Car ce collier, rappelez-vous, fut un symbole, celui de la fécondité ! 

 

Parfois, il ne tenait ni :

- Le sistre,

- Ni le collier ménat...  Alors il avait, à la manière d'un jeune enfant, son doigt à la bouche, geste bien traditionnel dans Kemet !

 

La double couronne lui fut parfois affublée...

 

On le vit tout autant allaiter sa mère...

 

 

  Clé de VIE

A suivre...

 

 

Désinences... prochainement sur le même sujet...  Le netjer Ihy...

 

- Un jeune veau d'abord...

- Un garçon par la suite,

- Ihy est le sistre !

- Associé à l'ivresse Hathorique,

- Ihy veille sur l'unité de Kemet,

- Ihy, le symbole de renaissance,

- Dendérah aux origines du culte d'Ihy,

- Dendérah principal lieu de culte d'Ihy,

- Les mammisi d'Ihy,

- Hymne à Ihy,

- ... 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière

 

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

 

Nadine GUILHOU - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280.

 

 

Sitographie...

 

Wikipedia 

 

Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou, netjerout en Égypte antique !

 

 

Clé de VIE

 

Aphorismes...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

 

 "Il nous faut être prêts à mettre de côté la vie que nous avons planifiée,

et

enfin vivre celle qui nous attend."
Joseph Campbell, éducateur américain.

 

 

"Tu ne seras jamais heureux si tu continues à chercher en quoi consiste le bonheur.

 

Et tu ne vivras jamais si tu recherches le sens de la vie."
Albert Camus, romancier français.

 

"Les remerciements sont la plus haute forme de pensée

 

et

la gratitude est un bonheur doublé d’émerveillement.
 

 

Le test de tout bonheur est la gratitude."
G.K. Chesterton

 

 

Fichier en PDF...

 

Il avait décidément tout pour plaire, il fut probablementIl avait décidément tout pour plaire, il fut probablement la divinité la plus sympathique, Ihy (1)... En Égypte ancienne !  

 

 

aimé

 

vie, santé, force (v.s.f.).

 

vie, force et santé.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :