Le site d'Aimé Jean-Claude

Il avait décidément tout pour plaire, il fut probablement la divinité la plus sympathique, l'enfant-dieu Ihy (2)... En Égypte ancienne !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com

 

La création...

L'origine du monde terrestre...

Cela a depuis la nuit des temps intrigué...

 

Au sein de Kemet, nous avons retracé l'existence d'au moins dix démiurges...

Des créateurs en vérité !

Des déités qui pouvaient apparemment avoir tiré le monde du chaos primordial ! 

Nonobstant...

Ce furent de bien nombreuses divinités, créant autant de paradigmes locaux i.e. dans les nomes...

 

Alors le netjer suprême… 

En principe, il fut parfaitement unique !

Néanmoins, on le connaît davantage par une foule de qualités qui se personnifiaient finalement sous de bien différentes nomenclatures…

 

Ainsi pourrait-on envisager :

- Le netjer Amon représentant sa force féconde,

- Le netjer Osiris serait la désignation de sa bonté,

- Quant à Thot, ce fut l'incarnation en quelque sorte de son intelligence,

- ...

 

Et le netjer Ihy, en fut par conséquent une de ses nombreuses représentations…

 

Temple-de-Hathor-a-Denderah--bas-relief--le-neter-Ihy-p.jpg

Dans le temple de sa mère divine, celui d'Hathor, sis à Dendérah !

Un bas-relief du netjer Ihy.

 (Associé aux fêtes hathorique il fut "le joueur de sistre" ou "le musicien".

 

Il est nu…

Il porte la couronne pharaonique...

Le doigt "dans" la bouche comme un être en bas âge... 

La tresse de l’enfance d'ailleurs sur le côté… 

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet !

Si cela vous est nécessaire !

 

Pour en savoir davantage sur ce plaisant netjer Ihy, en Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !


Tout un programme que nous venons simplement d'effleurer

 

→ Article n°1 :  il fut probablement la déité la plus sympathique...

 

tutankhamun_egyptian_museum_c15.jpg

Voici donc le fameux Toutânkhamon sous la forme du netjer Ihy !   

Source

 

 

Plan de l'article... 

 

→ Une affirmation !

 

→ Ce fut bien un netjer-enfant…

 

→ Le mammisi...

 

→ Un jeune veau d'abord...

 

→ C'est bien sous cette forme qu'il fut primitivement vénéré !

 

Dendera_Romisches_Mammisi_23.JPG

Mammisi de Trajan...

Sur le côté, le temple de Dendérah...

Hathor allaitant son fils Ihy...

Source / Lien

 

http://www.mamacita-allaitement.fr/wp-content/uploads/2009/04/dendera-mammisi-allaitement.jpg

Dendérah.

Au niveau du temple d'Hathor...

Voici donc le relief d'un mammisi.  

La maison de naissance !

 

Cet allaitement pourrait être vu comme étant une évocation à la gestation du fœtus... !

 

Voyez également cet enfant qui semble téter !

Ce fut bien le netjer Ihy.

Mais bien petit !

 
Vous aurez aussi remarqué, en arrière :

- La netjeret Hathor,

- Et, bien sûr Ihy, représenté à nouveau, mais sous une autre représentation…

 

"Ihy le grand,

 

le fils d'Hathor"

 

Ce fut bien un netjer-enfant…

 

Le Fils d'Hathor, la dame de la musique...

Mais également celui de l’Horus d'Edfou !

 

  "Je suis le fils d'Hathor"

Proclamait bien haut et bien fort le jeune Ihy !

 

Une affirmation !

 

Cela est confirmé par les textes gravés aux parois du sanctuaire hathorique de Dendérah...

 

Et, à en croire ces derniers, Ihy serait né de l'union d'Hathor, maîtresse des lieux, avec Horbehedety i.e. Horus de Behedet, netjer faucon "aux plumes bigarrées", "maître du ciel", fils de Râ et originaire d'Edfou !

En résumé…

Une filiation des plus prestigieuses pour Ihy !

Hathor…

Horus de Behedet…

 

Toujours selon les mêmes textes, Ihy serait né dans le mammisi de Dendérah.

 

Le mammisi...

 

La " maison de naissance"... 

C'était en fait, une petite chapelle, construite près d'un temple majeur ! Elle devait servir aux représentations des mystères de la naissance divine...

 

On doit son nom à Champollion, donc du 19e siècle ! Ce terme fut une "invention" bien tardive... Peut être fut-il emprunté au vocabulaire copte, désignant de petits monuments, de la Basse-Époque, consacrés au mystère de la naissance divine ! 

 

Nonobstant, on ignorait à ce moment là que Ramsès II avait été aussi un précurseur en la matière ! Il annexa de fait au nord de son temple un édifice autonome, dédié à sa mère Touy et à son épouse Néfertari... D'ailleurs, il y fit représenter les scènes de sa conception divine !

 

→ Le plus ancien me semble-t-il se trouvait précisément à Dendérah !
Il fut visiblement érigé par Nectanebo I, de la 30e dynastie, 380 à 362 avant notre ère !

→ Il est situé proche d'un autre mammisi, plus tardif provenant de la période romaine :  Trajan serait celui qui l'aurait fait construit ! Correspondant à la fin du premier siècle de l’ère chrétienne...

 

→ Ce fut bien une innovation architecturale puisque jusqu’ici c'était un concept ancien de la théogamie qui fut traduit en image par Hatshepsout à Deir el-Bahari !

 

→ Et de plus, cela fut bien repris par Amenhotep III, à Louqsor ! En fait, Ramsès II y associa à ce monument sa prolifique descendance...


Nous connaissons quelques autres mammisis :

- À Philae,

- À Edfou,

- À El Kab,

- À Kôm Ombo,

- …

 

En fait, cela fut un véritable sanctuaire dédié aux naissances sacrées !

 

Ainsi, à Dendérah...

Sans doute le mammisi le plus célèbre de Kemet...

Et nous l'avons vu probablement le plus ancien aussi !

Ici y célébra longtemps le mystère de la conception du divin enfant Ihy, apportant par la même, une réelle preuve de la relative importance de ce jeune netjer... 

 

Un jeune veau d'abord...

 

Ihy semble tirer son nom d'un poème égyptien qui, selon les épigraphes, pourrait signifier "petit veau" !

 

Étrange non ? 

 

Pas vraiment finalement, si nous songeons que, bien avant d'avoir été figuré sous ls traits d'un enfant, Ihy fut d'abord un jeune veau, plein d'allant et de vigueur...

 

Sa mère n'était-elle pas en effet l'une des plus celèbres netjerout vache d'Égypte ?

 

Hathor, la mère et son fils Ihy. Ils sont ainsi bien souve

Hathor, la mère et son fils Ihy.

Ils sont ainsi bien souvent représentés sous les formes d'une vache et d'un veau.

Un homme en train de traire une vache…

Un bas-relief de la 11e dynastie au temple de Deir el-Bahari.

 

C'est bien sous cette forme qu'il fut primitivement vénéré !

 

La mention de son nom dans les textes aussi anciens et prestigieux que ceux :

- Des Sarcophages,

- Ou du "Livre pour sortir au jour" tendrait bien à le prouver, selon moi !

 

Nonobstant, à l'époque de leur rédaction, le temple hathorique de Dendérah, qui fut bien le principal lieu de culte voué à notre netjeret, n'existait pas encore !

 

Eh oui, ce fut que bien plus tard, au deuxième siècle avant notre ère, une fois ce sanctuaire achevé, qu'Ihy y revêtira finalement l'aspect, le plus connu d'ailleurs à savoir ce jeune enfant joueur de sistre...

 

Ce furent là du reste les principales images que nous possédons d'Ihy !

Des images...

Qui quoique très tardives, comptent parmi les chefs-d'œuvre de la sculpture égyptienne.

 

  Clé de VIE

À suivre prochainement...

 

  tutankhamun_egyptian_museum_b10.jpg

    Source

 

665x665_statuette_Harpoecrate_3N.jpg

Statuette d'Harpocrate...

Le doigt à la bouche avec la mèche de l'enfance.

En hiéroglyphes nous pouvons y lire "Khaouesmout fils du père divin Iryiry qu'à enfanté Tadi Bastet".
Bronze à patine rouge.
26e dynastie i.e. de 664-525 avant notre ère... 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... Le netjer Ihy...

 

- Un garçon par la suite,

- Ihy est le sistre !

- Associé à l'ivresse Hathorique,

- Ihy veille sur l'unité de Kemet,

- Ihy, le symbole de renaissance,

- Dendérah aux origines du culte d'Ihy,

- Dendérah principal lieu de culte d'Ihy,

- Les mammisi d'Ihy,

- Hymne à Ihy,

- ... 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Les Dieux de l'Egypte, l'un et le multiple.  Erik Hornung, Champs / Flammarion


Pinch, Geraldine (2004) Mythologie égyptienne : Un guide pour les dieux, déesses et les traditions de l'Egypte antique. Oxford University Press.

 

La Mythologie Égyptienne - Aude Gros de Beler - Editions Molière

 

Dieux et Déesses de l'Égypte ancienne -  Dr. Edouard Lambelet - Editions Lehnert & Landrock - 1989 - Les divinités de l'Égypte ancienne et comment les reconnaître.

 

Nadine GUILHOU - Janice PEYRE : La mythologie égyptienne.  

 

Ziegler, Bovot, L'Egypte ancienne, Manuel de l'Ecole du Louvre, Paris, 2001, P. 194. 

 

Jean-Pierre Corteggiani, "L'Égypte ancienne et ses dieux", Fayard, p. 280.

 

Sitographie...

 

Wikipedia 

 

Taggé avec :

 

Netjerou, netjerout en Égypte antique !   

 

 

Aphorismes...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

  "Elle dort

afin de pouvoir se réveiller,

 

elle meurt

 

afin de renaître à la vie"
Texte des Pyramides 

 

aimé

 

L'esprit contrôle le corps ! 
La naissance de l’Homme en quelque sorte !

Il était une fois, un temps ou l'Homme s'éveilla...

Alors, on se devait de ne plus se comporter comme un animal !

Dans la culture égyptienne antique, les humains n'avaient pas ce degré de supériorité sur le règne animal, comme cela est dans notre culture occidentale actuelle ! (Velde 1980, p. 77).

Les humains et les animaux étaient égaux, aux yeux de l'Égyptien !

 

« Ce que nous faisons dans la vie, résonne dans l'Eternité »

 

"Ce que nous faisons dans la vie,

 

résonne dans l'Éternité" 

Il avait décidément tout pour plaire, il fut probablement la divinité la plus sympathique, l'enfant-dieu Ihy (2)... En Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :