Le site d'Aimé Jean-Claude

Des larmes pour pleurer… Hâpy (7)... En Égypte ancienne !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/fc/Nius_temp_Hapy.jpg 

Source

 

Il existait bien des marécages bordant l'Itérou...

 

Le Nil...

L'Itérou en égyptien...

El Bahr en arabe...

Itérou, le fleuve, ce cours d’eau inaltérable…

"Neilos", par les grecs…

"Le Nil"... 

"nwy", "l'eau"...


iterou.jpg

 

  Le Grand Fleuve.

Iterou-aâ (itrw-aA).

Le Nil. 

 

"Il aurait probablement

pris naissance au sein de cette terre,

celle du netjer" !

 

A savoir, l'Éthiopie...

Le pays de Pount ! Tant de richesse semblait y demeurer, y provenir aussi, comme cette fameuse crue, selon leur croyance...

Mais cette montée des eaux qui a bien disparue de nos jours, fut vécue, ressentie à la manière d'une manifestation divine !

Le Nil en crue, incarnée dès la 5e dynastie par le netjer Hâpy...
Caché dans une caverne près d’Éléphantine, il devait ainsi alimenter la Haute-Égypte !
Cet homme...
Avec une poitrine féminine...
Un ventre plein...
Des papyrus sur la tête...
Sa peau verte et bleue toujours en pleine évocation de notre fameux Nil !
Avec cette évidente démonstration de la fécondité comme pouvait l'être le Nil à cette époque !


Ainsi, pense-t-on que chaque année...

Le netjer Khnoum fit sortir Hâpy de ses cavernes afin de former une crue....

 

Ce fut là l'objet d'une fête : l'Oupet renpèt, une sacré fête en perspective...  

Le temps d'une journée...

 

Toute l’Égypte fut en fête :

- C'était des défilés,

- Des repas,

- Des cadeaux (petits récipients remplis d’eau…),

- ...

 

L’ouverture de l’année...

Une importance capitale par la renaissance du pays et celle de pharaon !

Dédiée à la connaissance...

Un rappel à la création du monde...

Au renouvellement des forces de pharaon à la manière du fleuve qui régénérait ses forces !

Le nouvel an, fut bien lié à l'Itérou comme à Hâpy !

 

Les statues des netjerou étaient montées sur les terrasses des temples afin d'être, elles également, régénérées par les rayons de Râ !

À Thèbes...

 

→ Les prêtres d’Amon devaient remplir le grand vase de ce netjer, au couvercle à l’effigie du bélier, au moyen de la nouvelle eau du Nil...

 

→ Les digues qui devaient fermer les canaux furent solennellement ouvertes !

 

L'eau nouvelle fertilisait alors les champs...

 

http://download.vikidia.org/vikidia/fr/images/e/e1/Hapy.JPG 

Représentation du netjer Hapy...

Le pouvoir fécondant du Nil.

Bas relief du temple de Louxor en Égypte.

© Hedwig Storch

Source

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire ! 

 

Pour en savoir davantage sur ce netjer du Nil que fut Hâpy, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Qu'avons nous donc découvert, sur ce sujet, dans les précédents articles ? 

 

→ Article n°1 :  "Je suis le maître de l'eau"...  

 

→ Article n°2 :  Hâpy abreuve Égypte...


→ Article n°3 :  la crue...

 

→ Article n°4 :   la prospérité invoquée par pharaon... 

 

→ Article n°5 :  saluer Hâpy, la crue du Nil revient...


→ Article n°6 :  Hâpy que l'on priait !

 

 

HAPY-4524.jpg

Temple de Louxor...

A côté d'un des colosses de Ramsès II.

© Ariane Février 2009

Source

 

Il avait bien cet aspect placide…

Nonobstant, on le craignait ! Le Nil en crue, aussi salvateur qu'il puisse avoir été ne fut en effet pas dénué de dangers…  

Ainsi, s'exprimait les célèbres Textes des Pyramides tels qu'ils figurent inscrits sur les édifices de la 6e dynastie.

 

En cette fin d'année…

Période qui précédait l'arrivée de l'inondation, nous sommes en Juillet !

Les terres sont plus que jamais assoiffées…

Brûlées par Râ qui régnait sans partage dans un ciel toujours exempt de nuages.

 

Aussi, lui composait-on des hymnes…

 

Les "hymnes au Nil"...

 

Ces hymnes spécifiquement adressés à Hâpy, le furent par pharaon lui-même !

Mais également par le clergé…

Et, ceci dans tous les temples confondus !

 

Des Hymnes empreints de louanges, bien sûr comme celui-ci :

 

"Hâpy,

père des netjerou

[…]

nourriture,

aliment,

 provende de l’Égypte,

qui anime chacun par son Ka,(1)

l’abondance étant sur ta route,

la nourriture au bout de tes doigts,

toi dont la venue met les humains en joie ;

 tu es l’Unique,

celui qui se crée de lui-même sans qu'on en connaisse l’essence.

 

Mais au jour où tu sorts de ton antre,

chacun est mis en joie.

Tu es le maître des poissons

et

 tu es riche en céréales."

 

(1) → Manifestation des énergies vitales contenues en chaque être et qui lui est propre...

 

Mais les "hymnes au Nil" ne furent pas toujours aussi élogieux !

 

Certains étaient le relais de véritables récriminations à l’encontre du netjer…

 

Pharaon…

Ainsi que les prêtres n’hésitaient pas en effet à lui reprocher ouvertement sa paresse ou même son avarice !

 

Quelques hymnes composés au Nouvel Empire en sont le témoignage.

Les papyrus Sallier II…

Celui d’Anastasi VII…

 

Ils nous rapportent effectivement l’hymne suivant :

 

"Salut à toi Hâpy,

qui sors en cette terre

et

arrive pour donner la vie à l’Égypte.

 

Toi qui cache ta venue dans les ténèbres (de ta caverne) en ce jour même où l’on chante ta venue,

flot qui s’étale sur les vergers de Rê créés,

pour donner la vie à tous ceux qui ont soif,

et

qui se refuse à abreuver le désert du débordement des eaux du ciel.

 

Dès que tu descends, Gheb (La terre) s’énamoures des pains.

 

Nepri (netjer du grain) présente ses offrandes,

 

Ptah (netjer des artisans)  fait prospérer les ateliers.

 

Chômes-tu ?

 

Alors des millions d’êtres se font misérables.

 

Diminues-tu du ciel ?

 

Alors les dieux eux-mêmes se meurent et avec eux les hommes"

 

Le texte met bien l’accent sur la propension su netjer à se montrer avare en eaux.

 

Ce sont là de bien curieuses louanges, que l’attitude d’Hâpy semblait avoir justifié à de multiples reprises.

 

Des larmes pour pleurer…

 

Il semble en effet que Hâpy soit souvent resté sourd aux prières que l’Égypte toute entière lui adressait !

 

La crue était vitale.

 

Il suffisait que le Nil soit "petit", c'est-à-dire trop bas, pour que tout le pays sombre dans la dans une profonde détresse.
La stèle dite "de la famine" en témoignait bien !

 

Retrouvée dans l’île de Sehel, non loin d’éléphantine, cette pierre fut rédigée par les prêtres de Khnoum à l’époque ptolémaïque.

 

Ces mêmes prêtres attribuèrent la paternité du texte au très ancien et très illustre pharaon Djoser qui s’exprimait de la sorte :

 

"Je suis dans la désolation

 parce que le Nil en mon temps n’a pas débordé pendant une période de sept années.

 

Les grains manquent.

 

Les champs sont desséchés.

 

Ce qui sert de nourriture a dépéri

[...]

 

L'enfant pleure,

 le jeune homme languit,

et

 le cœur du vieillard est défaillant.

 

Leurs jambes sont sans force.

 

Ils s'accroupissent à terre en se croisant les bras..."

 

A l'inverse...

 

On a pu reprocher à Hâpy d'envoyer trop d'eau d'un coup !

 

Le fait fut avéré sous le règne d'Osorkon III, 882 - 855 avant notre ère :

 

"La vallée entière devint comme une mer.

 

Les temples furent envahis par les flots.

 

 Les habitants ressemblaient à des poules d'eau

ou

à des nageurs dans un torrent."

 

Afin de ne pas rester dépourvus face à de tels événements, les Égyptiens endiguèrent dès les temps les plus anciens, et comme ils le purent, les eaux de l'inondation afin de les conserver aussi longtemps que possible après le retrait de la crue.

 

Quoique très performant, ce système ne pouvait parfois empêcher certains désastres :

- Inondation catastrophique

- Ou cruel manque d'eau...

 

Hâpy et quelques unes de ses représentations...

 

index.jpg

  Source

 

Les Égyptiens invoquaient fréquemment Hâpy :

 

"Salut à toi, ô Nil, issu de la terre, venu pour faire vivre le pays,

 

toi qui inondes les champs que a créé pour faire vivre tous les animaux,

 

toi qui produis l'orge et fais pousser le blé afin que les temples soient en fête.

 

Si le Nil est paresseux, les nez s'asphyxient, tout le monde s'appauvrit.

 

S'il se soulève, le pays est dans l'exultation et chacun est en joie"  

 

Le-neter-Hapyrealisant-quelques-offrandes--.jpg 

  Le nétèr Hâpy il semble réaliser quelques offrandes !

Vallée des rois.

  Hypogée de Ramsès III.

 

 

Le-neter-Hapy-portant-une-coupe-de-fruits--fragment-d-un-.jpg

Le nétèr Hapy

portant une coupe de fruits.

Fragment d'un relief de Médinet-Habou.

20e dynastie. 

 

Hâpy tenant la plante du papyrus

Hâpy.

Il tient la plante du papyrus dans la main droite et recevant les offrandes de sa main gauche.

Sur sa tête, une grille symbolise les canaux d'irrigation.  

Temple de Ramsès II. 

 

http://commanderiedestempliers.com/images/TEMPLE-DE-PHILAE/hapy-web.jpg

Temple de Philae...

Source

 

  http://jfbradu.free.fr/egypte/LE%20NIL/UN%20DIEU/dieu-nil.jpg

Extrait du "Livre pour sortir au jour" d'Ani...

British Museum de Londres. 

 

Memnon-05.jpg

Les netjerou du Nil nouaient le nœud sematawi...

Symbole d’unification de la Haute et de la Basse-Égypte !

Source

 

image012.jpg

Temple de Sahourê.

Netjer de la fécondité...

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/dd/H%C3%A2py_Sema-Taouy_Abou_Simbel.JPG

Deux Hâpy liant le Sema-Taouy !

Sur le côté gauche de l'entrée du grand temple d'Abou Simbel.

© Rémih 

 

Egypte picture17

  Abou Simbel.

Le temple de Ramses II.

© Guillaume Blanchard.

 

Le Nil en Ouganda

  Le Nil en Ouganda.

Photo du Nil ou Hâpy régnait en maître !

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire ! 

 

  Clé de VIE

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... à savoir Hâpy...   

   

- Les "hymnes au Nil",

- Des larmes pour pleurer,

- Faire avec Hâpy,

- ... 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

L'hymne au Nil, traduction de Bernard Mathieu : 1990, 137-41. 

 

Collection "Passion de l'Égypte" Editions Atlas 2003

 

Ch. Desroches Noblecourt "Le fabuleux héritage de l'Egypte", Pocket, 2004 

 

Symbole de l'Egypte, Poche, 2004 p75...

 

      Sitographie...

 

Wikipedia  

 

      •Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Netjerou en Égypte antique ! 

 

Clé de VIE

 

 

Aphorismes...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...   

 

"Le mal existe,donc de deux choses l'une,

ou

Dieu le sait ou il l'ignore :
 

Dieu sait que le mal existe, il peut donc le supprimer mais il ne veut pas...

un tel Dieu serait cruel et pervers, donc inadmissible.


Dieu sait que le mal existe, il veut le supprimer mais il ne peut le faire...

un tel Dieu serait impuissant, donc inadmissible.


Dieu ne sait pas que le mal existe...

 

un tel Dieu serait aveugle et ignorant, donc inadmissible."
Épicure

 341-270 avant notre ère 

 

Fichier en PDF 

 

Des larmes pour pleurer… Hâpy 7 ... En Égypte anciennDes larmes pour pleurer… Hâpy (7)... En Égypte ancienne ! 

 

 

aimé

 

ânkh oudja seneb

vsf001


n(=w), w(=w), snb(=w) 

 

"Qu'il soit vivant, intact et en bonne santé !"

 

La traduction littérale en français est quelque peu fausse, nonobstant, les voici :

 

Vie, santé, force (v.s.f.).

                                                                            

 vie, force et santé. 

Des larmes pour pleurer… Hâpy (7)... En Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :