Le site d'Aimé Jean-Claude

Un esprit, une survivance, l’Akh… (3) en Égypte ancienne !

ankh hiero  

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

l’Akh,

fut bien l’élément le plus abstrait de la personne !

 

Son potentiel d’éternité !  

 

L'élément invisible de la personnalité !

 

L'Égyptien antique devait subodorer que l'Homme ne se réduisait pas seulement à un enchaînement technique :

- De "tubes",

- D'organes,

- ...

 

Il devait bien y avoir quelque chose de spirituel en nous !

 

Alors, d'aucuns considèrent l'akh comme étant le ka réuni au de par les rites du réveil de l'âme.

Ainsi, l’akh, parmi les concepts de la spiritualité égyptienne, fut celui qui se rapprochait probablement le plus de notre idée de l’âme, avec le bâ : il fut représenté par un ibis.

 

L'âme spirituelle...

 

Le corps de lumière... "La lumière sortant des ténèbres"...

 

L'étincelle divine...

 

Ce fut une force spirituelle au caractère surnaturel et immortel qui :

- Appartenait au ciel...

- Et qu'il rejoignait après avoir été "justifié".

- Cette lumière qui devait demeurer au ciel après la rupture,

- ...

 

L'akh permettait au défunt d'accéder aux étoiles lors du passage dans l'au-delà.


Il fut, de plus, considéré comme le rayonnement de l’individu.

 

Ainsi selon Ph. Derchain...

"Anthropologie de l'Egypte pharaonique" 

 

"Après la mort, cependant, l’homme subit un changement de nature qui s’exprime par la notion d’akh (lumineux)

et

qui désigne aussi toutes sortes d’êtres surnaturels tels que

les démons

ou

les fantômes,

appartenant donc exclusivement au monde imaginaire qui peuple l’inconnu.

 

L’Akh est la forme du défunt qui possède une puissance supérieure,

que l’on invoque au besoin,

mais qui peut aussi se manifester spontanément et de façon désagréable aux vivants"

 

akh-copie-1

Temple d'Abydos.

 

  "La partie lumineuse

 

ou

glorieuse de l'être" 

   

La Lumière divine...

Le rayonnement de l’individu...

Akh,

Iakh.

 

Au pluriel :

Akhu,

Akhou,

...

  600px-Akh_glyph.svg.png

 © Shyamal

Hiéroglyphe de l’ibis à crête ! 

 

Préambule... 

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire : 

 

Pour en savoir davantage sur ce principe abstrait que fut l'Akh, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Article n°1 :  la puissance céleste...

 

Article n°2 :   grâce au rite du réveil de l'âme...

 

http://jfbradu.free.fr/egypte/LA%20RELIGION/LA%20MORT/akh.jpg

 © Liens

 

 

Ibis en position debout : en hiéroglyphes, selon la classification de Gardiner...

source : @ link

http://hieroglyphes.pagesperso-orange.fr/CCER-Hieroglyphica.htm

 

 

G25.gif G25   G25A  G25A G26  G26G26AG26AG26BG26B

G26C.gifG26CG190.gifG190 G191.gifG191G192.gifG192G193.gifG193

G194.gifG194G275.gifG275G278.gifG278G298.gifG298G298A.gifG298A 

 

 

Principe apparenté selon moi :

- A la création,

- En relation avec la magie.

 

Akh pouvait aussi avoir les significations suivantes :

- "Utile",

- "Profitable",

- "Efficace",

- ...

 

La base égyptienne fût certainement :

- "Briller",

- "Lumineux",

- …

 

Une survivance...

 

Akh devait correspondre finalement à cette spiritualité, à cette apparition de la lumière...

 

Comme pour le et le Ka, l'Akh comportait bien trois aspects différents : 

 

→ Un aspect métaphysique, l'Akh fut cette "lumière triomphante des ténèbres"... 

 

Un aspect naturel : l'akh, akh.t qui correspondait à cette "lumière" issue des éléments en putréfaction !

 

Comme analogie on pourrait exposer la germination d’une graine. Cette "naissance" est basée sur la décomposition des nutriments emmagasinés dans la graine.

 

Un aspect humain, l'iakh ou la lumière spirituelle qui s'impose par rapport aux composants de l'être humain : reformant une unité...

 

Nouvelle unité...

Nouveau plan...

Vers un idéal plus haut...

 

Iakh symbolisait un futur spirituel :

- Sur des niveaux,

- Des plans de perfectionnement différents.

 

Le terme "akh"...

 

Cela pouvait s'appliquer à des déités.

 

Mais, le plus souvent on le désignait pour le défunt.

Cela impliquait une métamorphose en quelque sorte.

 

Cette phase auquel le défunt devait parvenir pouvait être atteinte de par la connaissance. Ainsi, certains textes peuvent laisser penser que ce "salut par la gnose" pouvait s'apposer même aux vivants.

 

On peut subodorer que cela pouvait s'apparenter à un processus initiatique.

Néanmoins, il me semble que les sources ne sont pas très claires, à ce jour, sur le sujet !

 

Ni bénéfique...

 

Ni maléfique...

Mais, à la manière d'un esprit torturé, il aurait été capable de revenir parmi les hommes !

Les inquiéter...

Les rendre malades...

 

Ainsi, un veuf de la 19e dynastie écrivit à son épouse décédée, une akhet, qu'il accusait d'injustice :


  "...

pourquoi lui rendre la vie si pénible,

 

alors qu'il s'est montré bon époux ?"

 

 

La négligence du culte funéraire pouvait provoquer, bien souvent, ce genre de réaction...

D'action ! 

 

Une petite histoire datée de la Basse Époque…

 

Cette narration se trouverait au niveau d’une stèle, celle de  Bakhtan.

 

On y remarquera l’histoire  de ce prince d’origine étrangère à Kemet, qui aurait eu besoin :

- Du savoir d’un érudit kémite,

- D’une statue d'un nétèr guérisseur …

 

Tout ceci afin de guérir sa fille cadette.

 

Le médecin égyptien lui aurait expliqué qu’elle serait sous l’influence d’un  "akh".

 

Le nétèr parvint donc à éloigner l'esprit en question qui en contrepartie sembla lui demander une  offrande funéraire.

Ainsi fait, l’akh regagna son lieu d’origine. Le prince évidemment fut satisfait de retrouver sa fille en bonne santé.

 

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

  akh.jpg

Un Ibis à aigrette.

Sur les quais d'Assouan.

 

la-ville-moderne-d-Assouan-

 

 

Désinences... prochainement sur le même sujet à savoir l’Akh...

 

- ... 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

     • Sources...

 

Jan Assmann, Mort et au-delà dans l'Égypte ancienne, Monaco, Éditions du Rocher, 2001 (ISBN 2268043584)

 

Susanne BICKEL, La cosmogonie égyptienne, OBO 134, 1994. 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003 

 

Taylor, John H. (Auteur), ancien Livre des morts égyptien: Voyage à travers l'au-delà. British Museum Press, Londres, 2010. page 256-7

 

Ph. DERCHAIN, "Anthropologie. Égypte pharaonique", Dictionnaire des mythologies, sous la direction d.Y. BONNEFOY, vol. I, Paris 1981.

 

 Bernard Ziskind et Bruno Halioua"La conception du cœur dans l’Égypte ancienne" pour Médecine / Sciences 2004_ 20 : 367-73

 

Rudolf Steiner, La science de l'occulte (1910), chap. II : "L'être humain" ; Théosophie. Introduction à la connaissance suprasensible du monde et de la destinée de l'homme (1904).

 

Traunecker : 1993, 26-7 ; Vernus : 2001, 80

 

Roland Harari et Gilles Lambert, Dictionnaire des dieux et des mythes égyptiens, Le Grand Livre du Mois, 2002

 

Rachet G. Dictionnaire de la civilisation égyptienne. Paris: Larousse, 1988: 10.


Daumas F. La civilisation de l’Égypte pharaonique. Paris: Arthaud, 1987.

   
     • Sitographie…

 

Wikipédia

 

Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties... 

 

600px-Akh glyph.svg

 

Apophtegme... 

 

"Il est aussi dans l'intérêt d'un tyran

de garder son peuple pauvre,

 

pour qu'il ne puisse pas se protéger par les armes,

 

et qu'il soit si occupé à ses tâches quotidiennes qu'il n'ai pas le temps pour la rébellion."
Aristote (384 - 322 avant J-C.)
(philosophe et scientifique grec)

 

 

Fichier PDF...

 

Un esprit, une survivance, l’Akh (3) en Égypte ancienne Un esprit, une survivance, l’Akh (3) en Égypte ancienne !

 

 

aimé

 

jean-claude

 

 

 

Acclamation !

 

ânkh oudja seneb

n(=w), w(=w), snb(=w) 

 

Forme simplifiée :

 

vsf001

 

 

Forme développée :

vsfcomplet001.png

 

 

Ainsi en allant de la gauche vers la droite, on y voit :

 

"Ankh", la croix ansée, la vie éternelle...ankh hiero

→ Les ondulations : n

→ Un placenta : kh 

Le poussin de caille : "dj" 

→ "La veilleuse entretenant la flamme dans la maison"

     ou alors :

     "Un morceau de bois frottant sur un autre morceau de bois et ceci, afin d'allumer du feu"

→ Le vautour égyptien : "a" 

→ Le mouchoir plié de l'homme raffiné : "s"

→ Les ondulations : "n"

→  La jambe : "b"

 

"Qu'il soit vivant,

intact

et

en bonne santé !"

 

La traduction littérale, un peu fausse !

 

"vie, santé, force"  (v.s.f.)

                                                                              

  "vie, force et santé"

 

De nos jours, on dirait plus tôt :

 

"Vie, Prospérité, Santé"

 

Un esprit, une survivance, l’Akh… (3) en Égypte ancienne !
Un esprit, une survivance, l’Akh… (3) en Égypte ancienne !
Un esprit, une survivance, l’Akh… (3) en Égypte ancienne !
Un esprit, une survivance, l’Akh… (3) en Égypte ancienne !
Un esprit, une survivance, l’Akh… (3) en Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0