Le site d'Aimé Jean-Claude

La cité égyptienne dans l'antiquité, des équipements ingénieux,... (5) ! En Égypte ancienne !

ankh hiero   

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

 

vue5.jpg

Reconstitution du Village de Deir el-Medineh.
© Dessin de Golvin.

Source / Lien


On peut voir les maisons composant le village ceint de son mur d'enceinte de protection.

 

L'entrée se trouvait au Nord...

On peut facilement imaginer la rue principale qui se trouve dans son prolongement...

Les maisons sont disposées autour.

 

Au-delà, vous aurez reconnu la nécropole.

 

vue8.jpg

Le Village de Deir el-Medineh...

Source / Lien 

 

On distingue bien le plan des maisons.

Elles sont toutes mitoyennes...

 

Quant à la rue principale, elle se situe au milieu.

 

Au premier plan...

Vous pourrez remarquer des escaliers partant de la cuisine à ciel ouvert et débouchant sur la terrasse.

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur cette thématique c'est à dire la cité en Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Qu'avons nous donc découvert, à ce sujet, dans les articles précédents ?

 

Tout un programme...

Que nous venons simplement d'effleurer ici...

 

→ Article n°1 : une géométrie obsédante... 

 

→ Article n°2 : la pression démographique...


→ Article n°3 : les briques, ce monopole de l'État... 


→ Article n°4 : la technique des maçons...

 

 

        Reconstitution d'Akhet-Aton...
    © Paul Docherty - amarna3d.com. 

 

Plan de l'article... 

 

→ Il emporta avec lui ses outils... !

 

→ Soliloque...

 

→ Dixit Amelia Sparavigna...

 

→ Une antithèse, probablement, selon Kate Spence... ! (?)

 

→ Des efforts démesurés...

 

→ Ce sol limoneux…

 

Des équipements ingénieux... !

 

→ Joanne Fletcher s'intéresse à la vie quotidienne à Deir el-Médina, de Khâ et de son épouse...

 

Il emporta avec lui ses outils... !

 

Nous sommes au sein :

- De Deir el-Medineh...

- Au Nouvel Empire...

- Dans la fameuse hypogée de l'architecte Khâ :

 

"Chef d'équipe de la Place de Vérité,

responsable des travaux de la nécropole

et

architecte du Roi"

 

Il connu visiblement trois pharaons, il vécu certainement jusqu'à un âge parfaitement avancé et de plus, en parfaite santé, si on en croit les analyses radiographiques de sa momie :

- Amenhotep II,

- Thoutmôsis IV,

- Amenhotep III.

 

Un outil (?)

Bien mystérieux, s'il en est un, le voici...

Était-il complet ?

Et ce malgré le fait que l'hypogée TT8 semble n'avoir jamais été pillé par le passé.

Il intrigua bien des archéologues depuis sa découverte datée de 1906, par le grand archéologue italien E. Schiaparelli. Il y trouva du reste un riche mobilier funéraire, dont cet insolite objet : au milieu d'une profusion d'objets... Ce fut en fait un hypogée comportant un important témoignage d'un certain train de vie, celui bien évidemment relatif à la fameuse 18e dynastie ainsi qu'à un membre d'une caste de nanties.

 

Bien étrange en effet... !

Parce que son usage pourrait encore bien échappé à la compréhension des plus grands spécialistes.

Une "boîte" ?

Car elle semble pouvoir s'ouvrir, ceci expliquant peut être que certains auteurs la compare à un "coffre"... (?)

 

Fut-il une innovation de cet architecte Khâ ?

Était-il unique, cet instrument ?

Fut-il spécifique ?

En tout cas, à ce jour, aucune représentation de cet outil ne semble avoir été découverte au sein des fresques des hypogées.

 

dn20748-1_300.jpg

Hypogée découvert par Ernesto Schiaparelli.

TT8, hypogée du fameux architecte Khâ !

Deir el-Medineh…

Egyptian Museum,Turin.

Source / Lien

 

Cela pourrait bien nous indiquer l’importance pour lui des ses outils durant sa vie terrestre !

Il connu au moins trois pharaons, les dates seraient aux environs de 1440 à 1350 avant notre ère...

 

Schiaparelli pensa à un instrument de nivellement... (?)

 

Amelia Sparavigna quant à elle, à un rapporteur... (?)

18 article 1453 5Source / Lien /

 

  kha11-326x238.jpg

© Bayfield 2008.

Source / Lien

 

tombe_kha--183-.JPG

Source / Lien

 

UC7716

 UC7716.
Petrie Museum of Egyptian Archaeology.
Objet en bois de la 18e dynastie, de 25 cm  de long !

Découvert à Abou Gourob.

Source / Lien

 

Observez :

- Ce trou dans ce "cercle" ,

- Cette barre,

- ......

 

Soliloque...

 

Certains auteurs supputent que cela pouvait-être une balance !

 

Pour un architecte ?

 

Dixit Amelia Sparavigna...

Physicienne à l'institut polytechnique de Turin...

 

Des inscriptions sur la partie ronde lui laisseraient penser que cela pourrait bien être une sorte de rapporteur.

 

Un rapporteur à deux échelles :

- L'une basée sur les fractions égyptiennes,

- L'autre les décans... Du bon sens, peut être, d'autant plus quand on sait que nous sommes en présence d'un architecte, et qu'apparemment ce fut un objet important pour lui, puisqu'il l'emmena dans le monde d'Osiris.

 

Inscriptions qui seraient visiblement près de ce que l'on pourrait assimilé à une sorte de rose des vents...

Compartimenté en 16 espaces égaux...

Une fraction de un seizième. Fonctionnalité pour un système de calcul utilisé les Égyptiens, dixit Sparavigna.

Elles auraient de plus identifié 36 groupes d'étoiles, les décans. 


Appliqué le long d'un mur...

Il aurait été associé à un fil à plomb.

 

Mais là encore, cette hypothèse semble bien contredite par les archéologues.

 

Alors...

Serait-ce un mystère ?

A quoi pouvait-il bien servir ? 

 

Une antithèse, probablement, selon Kate Spence... (?)

Archéologue à l'Université de Cambridge qui se spécialise dans l'architecture égyptienne antique...

 

Car elle n'est absolument pas convaincue de l'hypothèse précédente.

 

Pour elle l'objet aurait été uniquement décoratif.

 

Selon elle :

 

→ Comparativement à certains instruments de mesure connus aujourd'hui, les marques en question ne sont pas particulièrement précises...

 

"Quand les Égyptiens veulent être précis,

 

ils le sont."

 

→ Elle dit que nos anciens avaient tendance à définir les angles en mesurant les deux côtés d'un rectangle, et qu'aucun instrument similaire n'est connu à ce jour.

 

Des efforts démesurés...

 

Des astuces...

Du bon sens...

De la logique...

Leur fatigue aussi...

...
 

Alors imaginez...

Ils construisaient bien pour "les millions d'années" à venir...

Belle fascination que cet objectif.

 

De fait, ils avaient des techniques élaborées pour leur époque. Dédiées, par les habitants du Double-Pays, pour leur pharaon, leurs netjerou. Néanmoins, il ne faut pas se limiter à l'érection des pyramides de l'Ancien empire. Les principes architecturaux perdurèrent.

Ils "semblent" être demeurés parfaitement similaires, durant les 2000 années qui s'écoulèrent... En phagocytant l'évolution des formes et les immanquables adaptations des différentes époques.

 

Il nous faut bien comprendre leur "quasi-immuabilité", celles des valeurs intrinsèques à ce paysage d'Égypte,...

Le cadre géographique...

Celui socio-économique...

Comme culturel d'ailleurs... Appréhender ce contexte historique, celui même qui permit en fait l'épanouissement de cette grande culture pharaonique, devrait alors nous faire saisir les raisons profondes qui fondèrent les règles de ses techniques de construction.

 

Des falaises, ils en extrayaient moult matériaux.

Les mines de cuivre élaborant les outils,...

Les lithiques...

Le sable abrasif...

Le gypse afin d'élaborer leur fameux plâtre...

Le granite...

Le grès...

Le calcaire...

... Le Nil servit alors souvent de voies de transports comme vous le savez. De cette manière les crues rehaussèrent les zones de chargements et de déchargements. Charges d'ailleurs qu'ils glissèrent sur un sol limoneux humidifié avec l'eau de l'Itérou. Il semblerait d'ailleurs, que jamais, ils ne procédèrent au soulèvement de ces masses colossales que nous admirons tant.

 

Ce sol limoneux…

 

Mélangé...

Certainement à de la paille...

Devait leur permettre d'élaborer des millions de briques.

 

Les grands chantiers étaient alors nés...

Les rampes...

Les lourds échafaudages...

Les installations provisoires également afin d’ériger les fantastiques pylônes, les fameuses salles hypostyles,…

 

Souvenez-vous alors d'Edfou, de Karnak qui d’ailleurs, je vous le rappelle, furent séparés dans le temps par plus d'un millier d'années.

 

Mais la technique elle, demeurait…

 

  Taille-bloc-egyptiens.jpg

Taille d'un bloc de pierre...

"A popular account of the ancient Egyptians"

Thèbes...

  Source / Lien  / © Sir John Ggardner Wilkinson.

 

Des équipements ingénieux... !

 

Prévoyants...

Nos anciens nous prouvent encore de nos jours, à travers leur habitat, que dans bien des domaines nous n'avons pas autant inventé que l'on aurait bien tendance à le penser... 

 

Au pays des pyramides...

Les maisons disposaient visiblement déjà d'équipements pratiques et bien élaborés qui traduisaient visiblement une recherche du confort.

 

Les habitations...

Qu'il s'agissait de belles demeures ou de modestes maisons, elles possédaient une cave dans leur sous-sol...

 

Elles "pouvaient" avoir aussi une installation sanitaire qui n'avait rien à envier aux maisons égyptiennes actuelles.

 

Du reste, les archéologues ont exhumé des tuyaux d'écoulement fait de céramique et prouvant que certaines maisons de cette époque furent équipées de systèmes d'évacuation très élaborés.

 

Mais, on a aussi retrouvé des verrous datés d'environ 1 550 ans avant notre ère et même peut être un système à clefs (?)

 

Enfin, en ce qui concernait les fenêtres.

Certains auteurs pensent que ces petites ouvertures furent alors équipées de stores fait de fibres végétales afin de protéger de la chaleur, de la lumière et des insectes... 

 

  Clé de VIE

 

Voilà...

Il vous faudra maintenant attendre un peu, afin d'en connaître peut être davantage sur ce sujet...  

 

lhp3

 

http://www.egiptologia.com/images/stories/mujer/cocina/fig.2_maqueta_deir_el_medina.jpg

Modèle de Deir El-Medineh.

Ville de travailleurs dans la nécropole thébaine, 18e dynastie...

Source

 

                      Coupe transversale d'une maison typique du village d'ouvriers                         de Deir el-Medineh.

Les ouvriers qui construisirent les tombes de la Vallée des Rois vivaient dans ce village.
Dessin : Catherine Fitzpatrick.

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... La cité...

 

- La décoration,

- L'évolution de l'habitat,

- Deir El Medineh,

- Un art de vivre, les jardins !

- ... 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

Sources...

 

© Edition ATLAS

 
Cyril Aldred, François Daumas, Christiane Desroches Noblecourt et Jean Leclant :
L'Égypte du crépuscule : De Tanis à Méroé, 1070 av. J.C.- IVe siècle ap.J.C, Collection : L'univers des formes, Gallimard, Paris, Janvier 1980 et Octobre 2009.
 
E. P. Pusch : "Qantir\Pi-Ramsès". Les Dossiers d'Archéologie n° 213, mai 1996. 
On peut lire aussi le livre de Georges Goyon : "La découverte des trésors de Tanis". Il est très simple à lire et plein de renseignements sur Per-Ramsès. 

 

"La construction Pharaonique", du Moyen Empire à l'époque gréco-romaine : contexte et principes technolohiques, Jean-Claude Goyon, Jean-Claude Golvin, Claire Simon-Boidot, Gilles Martinet.


Russo, Barbara, Kha (TT 8) and his colleagues : the gifts in his funerary equipment and related artefacts from Western Thebes London : Golden House Publications, 2012.


Vassilika, Eleni, The tomb of Kha : the architect.


Schiaparelli (E.), La missione italiana a Ghebelein, dans Annales du Service des Antiquités de l'Egypte, t. 21, 1921.

 

 

Sitographie...

 

Wikipedia

 

Link 1


Link 2

 

Link 3 

 

Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Les villes dans la Kemet antique...

 

Clé de VIE

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"La philologie égyptienne ne doit jamais perdre de vue le fait que son principal droit à l'existence

comme servante des sciences humaines souveraines

de la littérature,

l'histoire

et

l'étude de l'esprit de l'homme...

 

Dans des conditions idéales les égyptologues seraient obligés de retraduire toutes leurs inscriptions

et

les papyrus aussi souvent que les éditions révisées des grandes encyclopédies européennes sont maintenant habitués à apparaître"
Battiscombe-Gunn et Alan H. Gardiner.

 

 

Fichier en PDF

 

La ville égyptienne dans l'antiquité, des équipements inLa cité égyptienne dans l'antiquité, des équipements ingénieux,.. (5) ! En Égypte ancienne !

 

  aimé

 

vie, santé, force (v.s.f.).

 

vie, force et santé.

 Reconstitution d'Akhet-Aton...
 Reconstitution d'Akhet-Aton...
 Reconstitution d'Akhet-Aton...
 Reconstitution d'Akhet-Aton...
 Reconstitution d'Akhet-Aton...
 Reconstitution d'Akhet-Aton...
 Reconstitution d'Akhet-Aton...
 Reconstitution d'Akhet-Aton...
 Reconstitution d'Akhet-Aton...
 Reconstitution d'Akhet-Aton...

Reconstitution d'Akhet-Aton...

Partager cet article

Repost 0