Le site d'Aimé Jean-Claude

Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

Image-modifiee-www.ilikeegypt.compicturesill_4b8f9197c154d.jpg

  Image modifiée de : Source

 

Une transition probablement...

La fin de l'Ancien Empire !  

 

Riche en désordres politiques...

Riche en désordre sociaux bien certainement... 

L'essor des potentats locaux !

 

Nonobstant, demeurait les valeurs sûres...

Les artisans !

Ils démontraient bien leur savoir-faire malgré toutes ces turbulences.

 

Ainsi comme preuve, s'il en fallait, voici cette magnifique sculpture.

Frappant de réalisme n'est-ce pas ?

Représentant un vieil homme...

Sujet, de plus, obèse !

Avec les muscles flasques...

Le ventre prononcé...

...

 

Magnifique par les détails !

 

1466615034.jpg

 "The famous wooden statue called the Shehk el-Beled in the Museum,

Cairo,  

Égypt "  

 

Durant les fouilles de son mastaba C8...

Les ouvriers égyptiens d'Auguste Mariette Pacha, en 1860, trouvèrent que cette sculpture de bois ressemblait étonnamment au maire de leur village.

Dès lors, ils la dénommèrent "sheykh el-beled".

 

Le mastaba de Kaaper, prêtre-lecteur, se trouve au niveau de la nécropole de Saqqarah.

Il vécut durant le règne d'Ouserkaf, 2 465 - 2 458 avant notre ère, 5e dynastie i.e. l'Ancien Empire.

 

Il était prêtre-lecteur !

 

http://www.egiptologia.com/images/stories/arte/endetalle/sheikh-el-balad/foto02.jpg

 Source

 

Époque :                                        4 - 5e dynastie
Dimensions :                                 Hauteur: 112 cm.
Matière :                                       Bois.

Le détail des yeux faits avec du cuivre, cristal de roche, d'albâtre et d 'obsidienne.

Description du lieu :                     Musée du Caire
Lieu de location :                          Mastaba de Kaaper (n°36 ou C8 de Saqqara), situé

                                                        lors des fouilles de Auguste M.   

 

 http://www.ilikeegypt.com/pictures/ill_4b8f9197c154d6.jpg

Source

  Une merveille de la statuaire de l'Ancien Empire !

 

http://www.egiptologia.com/images/stories/arte/endetalle/sheikh-el-balad/foto01.jpg

Source

  Statue en sycomore de Ka-aper...

Premier prêtre lecteur...

 

Semble avoir été sculpté dans un grand tronc...

Néanmoins il y eu des assemblages de plusieurs pièces.

 

Voyez par exemple :

- Cette "suture" au niveau des bras.

- Le bras gauche est également constitué de plusieurs parties,

- ...

 

Mais l'artisan à bien caché ces articulations au moyen d'une couche de stuc et de peinture... 

 

Malgré un contexte politique bien difficile...

 

Et particulièrement bouleversé d'ailleurs.

 

En cette fin de l'Ancien Empire, les Égyptiens conservèrent leur goût du beau, du merveilleux,...  !

Ils apprécièrent plus que jamais, me semble-t-il, les monuments élégants, les sépultures majestueuses, les objets quotidiens raffinés,... 

 

Les défunts du peuple furent inhumés dans une modeste natte...

Recouverts du sable du désert...

Ils n'emportaient dans l'au-delà qu'une poignée de chats, parfois de bien modestes bijoux,...

 

Les "princes"...

Les dignitaires furent, en opposition, toujours inhumés dans des mastabas, comme cela se devait pour pharaon mais uniquement dans cette période révolue ou le pouvoir fut central et particulièrement fort.

 

Ce fut bien l'ampleur de leur complexe funéraire...

 

Elle prouvait en quelque sorte leur degré de puissance ainsi que de leur richesse !

 

Les hauts fonctionnaires de cette époque recevaient de plus en plus de terres...

Cela devait cetainement assurer leur autorité.

Et ce qui devait bien leur permettre de financer des constructions somptueuses !

 

Ils épousaient les filles de pharaons...

Usurpaient une partie du pouvoir de celui-ci.

 

Mais, "en contre partie", négligeaient leurs obligations.

Et de plus furent peu soucieux de défendre le pays contre les envahisseurs qui occupaient l'est du delta.

 

Ce fut probablement cette négligence qui contribua, en partie, à la fin de ce que j'appellerais l'âge d'or des pharaons, cette période bien spécifique que fut l'Ancien Empire.

Âge d'or, que les dynasties futures s'efforceront d'atteindre, à nouveau, sans plus jamais y parvenir réellement !

Âge d'or, qui deviendra un atavisme...

 

Ainsi...

 

Paradoxalement, dans le domaine artistique, l'architecte et l'art, atteignirent un degré de qualité et d'originalité qui, de l'avis de certains historiens, n'a jamais été surpassé.

 

Cet épanouissement fut particulièrement bien marqué sous le règne de Pépi I.

 

pepi 1

Le pharaon noir Pépi I...

6e dynastie 2 350 - 2180.

  Aimé de Râ.

 Source

 

Ce fut certainement le monarque dont le règne avait le plus marqué l'art.

 

→ Est-ce en raison de la longueur de près d'un siècle de son règne selon l'historien Manéthon ?

Historien égyptien de l’époque de Ptolémée II : bien plus tard.

 

→ Alors que le papyrus dit de Turin, 19e dynastie, lui attribuait 20 ans de règne.

...

Pépi I vit son pouvoir diminuer...

Toujours est-il, que le pouvoir des prêtres, des "princes",... augmentaient.

Nonobstant, le notable Ouni, qui nous a laissé son autobiographie dans son tombeau à Abydos, rétablit la domination de Kemet vis à vis de la Palestine ainsi que dans le Sinaï.

 

On vit alors surgir du sol de véritables merveilles.

 

Comme par exemple : 

 

→ Le complexe funéraire de la pyramide de Pépi I, situé comme vous le savez à Saqqarah, en est un fort bel exemple selon moi.

 

→ Les archéologues mirent même au jour des  obélisques monolithiques : alors que ses monuments avaient été bien longtemps considérés comme des inventions de la 12e dynastie.

Obélisques découvertes au sein des temples funéraires et des pyramides des reines.

 

→ Les ateliers royaux avaient eux aussi influencé le style des sculptures ainsi que des reliefs que l'on peut d'ailleurs retrouver sur les édifices commandés par des particuliers.

 

Pour preuve, admirez ce merveilleux vase :

 

Offering_vessel_of_Pepi_I.jpg 

  Petit vase à onguent célébrant l'anniversaire de couronnement de Pépi I...

  Calcite / Albâtre.

Noms divins : nétjer Râ

Inv. N537, H. : 7,20 cm. ; D. : 6,40 cm.

6e dynastie.

Musée du Louvre.

Source

© Hans Ollermann

 

Voici ce qu'il y est inscrit :

 

→ Le Roi de Haute et Basse Egypte : < Méry-Rê >, vivant éternellement :

colonne-de-droite-Vase-Pepi-I.png

Méry-Rê ce fut le nom de couronnement de Pépi I.

 

→ Première fois de la fête Sed : 

colonne-de-gauche-Vase-Pepi-I.png

"Hèb-sèd"...

La fête jubilaire...

Elle se célébrait au bout de trente années de règne.

 

Témoins également de ce faste, les mastabas de hauts dignitaires qui ont été découverts ainsi que leur contenu.

 

L'art des reliefs...

 

Le niveau de la sculpture en bas-relief se maintenait donc sous l'égide des hauts dignitaires.

Ce savoir-faire fut en premier lieu recherché pour l'édification des monuments funéraires, particulièrement à la demande de la Famille Royale, mais aussi des simples  particuliers, voulant imiter un tant soit peu les modèles de la cour.

 

Ce fut ainsi, qu'à côté de la pyramide de Téti, le fondateur de la 4e dynastie, le vizir Mérérouka, gendre du pharaon, s'était fait bâtir un mastaba de plus de vingt chambres, 32 pour être exacte : 

- 17 chambres pour Mérérouka lui-même,

- 4 chambres pour sa femme,

- Et 5 chambres pour son fils Méritéti.

- Le serdâb, les magasins ne sont pas décorées, ce qui doit représenter à peut près la moitié de la surface !

Certainement l’un des plus grands mastabas de Saqqarah...

 

Il fut :

- "Surintendant de tous les travaux du roi",

- "Administrateur du palais" de pharaon,

- ...

 

On peut y admirer :

- Une chapelle,

- Dans cette dernière, une niche abritant la statue du défunt.

- ...

 

On y a retrouvé des statues du défunt taillés dans la roche et dans un état de conservation remarquable, tout comme de nombreux reliefs ornant les murs de la tombe.

Les détails sont particulièrement fins.

 

mastaba-mererouka-statue.jpg 

© Henri Kniffke

 

Déblayé en 1893 par Jacques de Morgan...

Long de 40 m de long...

Large de 24 m de large...

Ses 32 chambres...

C'est le plus complexe de l'Ancien Empire.

 

http://jfbradu.free.fr/egypte/LES%20TOMBEAUX/LES%20MASTABAS/mastaba-mere-rouka2.jpg

Voyez, les portraits de Mérouka...

Gardant sa demeure d'éternité ! 

 

Mais ce qui semble bien original, c'est la direction correspondant à l'entrée du mastaba.

Celle-ci, est orientée vers le sud !

Vers la pyramide de Téti !

 

A la fin de la période, on voit peu de modifications dans les monuments que les hauts dignitaires se faisaient bâtir.

 

En province, les complexes funéraires que les potentats se faisaient érigé, témoignaient bien de leur pouvoir : les gouverneurs d'Assouan faisaient creuser leurs tombes dans les falaises proches de la première cataracte.

Bien que les reliefs de leurs tombeaux n'atteignent pas le niveau artistique de ceux de la cour, ils marquaient quand même l'importance du site.

 

On trouve ainsi des tombes taillées dans le roc et décorées de reliefs tout le long du fleuve.

 

 Clé de VIE

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !  

 

 

Désinences... prochainement sur le même sujet à savoir sur le la fin de l'âge d'or...

 

- La statuaire,

- Les accessoires du quotidien,

- Thèbes et son essor,

- L'annonce d'une ère bien nouvelle ! 

 

  Clé de VIE

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

    

    • Sources...  

 

Roland Harari et Gilles Lambert, Dictionnaire des dieux et des mythes égyptiens, Le Grand Livre du Mois, 2002   

 

Verner (M.), The Mastaba of Kaaper, dans Zeitschrift für Ägyptische Sprache und Altertumskunde, b. 120, 1993, p. 84-105.

 

 

    • Sitographie...

 

Wikipédia     

 

      Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Pharaons et personnalités en Égypte antique...

 

Paradigme de l' Égypte Antique...

 

Clé de VIE

 

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire... 

 

 

"L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte

ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort.

 

Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir".

 Thomas Sankara 

 

 

"Tu seras aimé lorsque tu pourras montrer ta faiblesse
sans que l’autre

s’en serve pour montrer sa force.
Adorno

 

"Ne demande pas :

«Qui a raison ?»

 

Demande :

«Que puis-je apprendre de toi ?»"
Rabbi Alon Goshen-Gottstein 

 

 

Fichier en PDF

 

Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne ! Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !  

 

aimé

 

Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !
Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !
Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !
Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !
Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !
Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !
Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !
Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !
Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !
Le déclin de l'âge d'or, en Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0