Le site d'Aimé Jean-Claude

Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !

ankh hiero    Nous sommes en Août 2014...

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

Nous sommes véritablement aux prémices

 

de la civilisation Égyptienne.

 

Bien avant que Kemet soit unifiée

et

devienne ce premier État-nation...

 

Cette terre aimée, peut être, comme nulle autre pareille.

Cette lande sacrée...

Nous sommes bien au sein de la Kemet antique...

N'accompagna-t-elle pas l'être humain au cours de son évolution et ce, depuis l’aube de l’humanité à travers sa sagesse, ses monuments,...

 

Aujourd’hui encore...

De nouveaux sites s’ouvrent...

De nouveaux symboles se révèlent à nous...

 

Une histoire, comme vous l'imaginez parfaitement, qui débuta bien avant les légendaires pharaons et leur fantastique culture, mais voyez plutôt...

 

Une époque à laquelle les Égyptiens

 

n’écrivaient pas encore !

 

  10616231_10203854653439399_1195167463341728844_n.jpg

Haches à "main", taillées à partir d'un noyau de silex.

Des pièces qui furent dispersées dans les terrasses de graviers traversant le Nil et cela en Haute-Égypte.

Caractéristique des débuts de l'Âge de Pierre dans la région de Thèbes !

Paléolithique Inférieur, antérieur à 100 000 ans avant notre ère chrétienne !

L : 16 cm.

Londres, Musée Britannique, EA 41496-7.

Source

 

Ainsi, nous sommes en ce mercredi 13 Août 2014...

La compréhension de notre histoire avance pas à pas...

Nous voici donc en ce jour avec la résultante d'une recherche qui "semble" contredire la date d'apparition des premières momifications artificielles.

 

httpsscontent-b-fra.xx.fbcdn.nethphotos-ash3t11654081_72421.jpg

La momification artificielle probablement autour des 3700 avant notre ère.

 1 500 années plus tôt que ne le pensait les scientifiques.

 Nesyamun 1100 avant notre ère.

© Musée de Leeds.

 Source

 

Plan de l'article...

 

→ Mais est-ce véritablement un scoop en soit ?

 

→ Jusqu'à présent...

 

→ Les premières momifications...  

 

→ Nos anciens furent donc inhumés dans le sable et ce au début sans cercueils !

 

→ Mais de quelle période parlons-nous ?

 

→ Nous sommes bien néolithique de la future Kemet…
 

→ Jusqu’à présent les historiens estimaient vers 2 200 ans avant notre ère…

 

→ Ainsi de 2 000 à 1 600 ans avant notre ère…

 

→ Suite à des études universitaires…

 

→ Nous sommes au sein des cimetières du néolithique de Badari et de Mostagedda...

 

→ Ils auraient ainsi analysé des textiles funéraires !

 

Ils auraient ainsi analysé des textiles funéraires datés de 4 500 à 3 350 avant notre ère !

 

→ Des produits naturels aux propriétés antiseptiques...  

 

Cependant,

 

est-ce véritablement un scoop en soit ?

 

Ainsi...

Selon l'étude de cette thématique, les faits démontreraient que la réalité quant à cette apparition s'éloignerait visiblement d'au moins de 1 500 ans !

Les égyptiens momifiaient donc leurs défunts car ils devaient certainement croire qu'on ne pouvait pas accéder à la vie éternelle si le corps n'était pas conservé...

 

"Ce travail démontre l'énorme potentiel

de la matière dans les collections des musées

afin de permettre aux chercheurs de déterrer de nouvelles informations sur le passé archéologique.

 

L'utilisation d'outils scientifiques modernes a contribué à éclairer un aspect essentiel de l'histoire des débuts de l'Egypte ancienne ".

Le professeur Thomas Higham...

Responsable de la datation des sépultures à l'Université d'Oxford...

 

"Nos résultats révolutionnaires

montrent juste ce qui peut être réalisé

grâce à la collaboration interdisciplinaire

entre

les sciences

et

les sciences humaines"

  © 2014 Jones et al.

 

Jusqu'à présent...

 

- Les historiens,

- Les chercheurs,

- Les scientifiques,

- Certains auteurs,

- ... Tous semblaient alors estimer, officiellement du moins, que le début de cette nouvelle science, de cet art en somme, de la momification artificielle aurait commencé autour de 3100 ans avant l'ère du christianisme.

 

Depuis toujours…

Kemet fascine par sa beauté, sa grandeur, ses mythes, ses croyances, ses pyramides bien sûr, ses pharaons aussi, mais bien davantage encore par ses momies.


Et comme vous le savez pertinemment…

Nos anciens croyaient fermement à l’éternité. Surtout pensaient-ils que le corps était indissociable de l’esprit, du reste, comment pouvait-il en être autrement ? Sur terre leur vie devait bien être de manière physique comme spirituelle, tant d’inconnus et d’incompréhension les entouraient.

 

Alors :

 

- Conserver les corps des défunts semblait visiblement se révéler indispensable à leurs yeux comme à leur mode d’existence.

Cependant ne vous y méprenez pas, seul le souverain y avait droit au début des dynasties ! Si la momification s’est démocratisée bien plus tard au sein de cette société égyptienne, tous ne bénéficiaient pas du même traitement. Souvenez-vous de ce qu’en disait à ce sujet l’historien Hérodote.

 

- Certaines techniques toutes à fait fascinantes d’ailleurs quant aux momifications furent bien mises au point…

L’idée même de cette momification, nous semble du reste fort intuitivement apparaître, dans les pensées égyptiennes, suite à la découverte de corps conservés en excellent état de conservation et ce au sein même du désert environnant.

Une question me taraude cependant.

Comment se sont-ils aperçus de cette conservation si cela n’est au cours de pillage de tombes ?

 

Les premières momifications... 

 

mummyneo.jpg

Grave 2223, Mostagedda.

Late Neolithic/Badarian.

© G. Brunton, Mostagedda and the Tasian Culture (London 1937) Pl. VI.

Source / Lien 

 

Des momifications toutes à fait naturelles.

Il fut bien un temps...

Probablement sommes nous au néolithique d'ailleurs...

 

→ L'homme avait déjà atteint une certaine conscience de lui-même comme de son environnement, et probablement de sa propre place dans son univers,... ! Peu différent de nous physiquement en tout cas.

 

→ Ayant alors atteint un niveau de sécurité certainement plus stable quant au logis, au sommeil, à leur subsistance,... Les rêves se développèrent comme la communication, les pensées,...,  et ils continuèrent de fait à se poser davantage encore de questions quant à leur existence terrestre, voir même.

 

Tout cela les conduisit à inhumer leurs défunts dans des tombes remplies de sable.

La nature du milieu se faisant...

La momification naturelle s'opéra de fait.

 

Et cela à travers le dessèchement des corps sous l'effet comme vous vous en douté :

- Du sable, parfaitement dénué d'humidité,

- Et de plus bien chaud !

- …

 

1024px-Egyptiskgrav.jpg

Période prédynastique…

Un corps momifié naturellement et plusieurs poteries !

Vers 3400 avant notre ère !

 Tombe avec poterie badarienne découverte à Hiérakonpolis.

British Museum.

Voyez nous sommes en pleine momification naturelle !

Source / Lien

 

Egyptian predynastic mummy

with blonde hair

at the British Museum 4000-3000 BC;

Source

Il s'agit bien du corps de "Ginger" qui ne fut pas momifié artificiellement mais bien conservé par le degré de séchage naturel du sable !

 

1403019_472510416220538_7967791146917668108_o.jpg

Egyptian mummified body naturally...

Naqada II 3500 à 3200 BC.

British Museum

Source

 

Nos anciens furent donc inhumés dans le sable et ce au début sans cercueils.

 

On parle alors de la décomposition de liquide ou autolyse, absorbé tout naturellement par le sable où la chaleur énorme du désert provoquait la déshydratation de tout le corps en lui donnant finalement l’aspect d’une momie naturelle.

 

1

Voici une dernière demeure bien peu profonde.

Elle fut recouverte de dalles de pierre...

A la manière de cette "reconstruction"...

Source / © Altia Garcia.

 

2

L'homme de Gebelein.

Source / © Altia Garcia.

 

3 

Homme de Gebelein.
Prédynastique, BC 3500 Nagada II.
EA 32751, 16936, 22173, 22446, 30750, 30831, 35326, 35331, 35344, 67711.

Source / © Altia Garcia.

 

Son âge...
Les os longs venaient...

Ils semblent démontrer que l'homme de Gebelein était un adulte jeune, probablement de 18 à 21 ans, au jour de son trépas.

 

1796525_10153444291201686_6330887833708635510_n.jpg 

L'homme de Gebelein possèdait une coupure sur l'épaule gauche.

Une blessure causée par une arme qui semble avoir brisé son omoplate

et

une côte sous-jacente.

Cela aurait probablement perforer son poumon gauche...

Serait-il décédé suite à cela, bien certainement... ?

Source / © Altia Garcia.

 

Mais de quelle période parlons-nous… ?

 

Du néolithique égyptien…

 

Ainsi :

 

- Le paléolithique…

L’âge de la pierre…

 

- Le Néolithique de 10 000 à 4 000 ans avant notre ère chrétienne.

L’âge de la pierre taillée ainsi que celle polie.

 

- La Période Prédynastique…

Nous sommes ici au sein de l’apparition même des tous premiers pharaons comme le furent souvenez-vous Narmer qui aurait unifié le pays.

 

Voici une frise quelque peu explicite :

 

frise.gif

Source / Lien

 

Nous sommes bien au néolithique de la future Kemet…

 

L’apparition de cette civilisation millénaire est bien évidemment liée aux conditions climatologiques…

 

Et comme tout est interdépendant dans notre monde…

Tout est bien lié si vous préférez.

→ Le développement de l’agriculture,

→ La momification,

→ La civilisation,

→ …

 

Alors, voyez ce à quoi aurait pu ressembler l’expansion de l’agriculture au cours de ce néolithique.

 

Land_hemispheddddre.gif

Source / Lien

 

Ainsi, à la fin de la période paléolithique :

- La flèche,

- Le harpon,

- L’usage des ocres comme colorants,

- Ainsi que des meules afin de pouvoir écraser les produits de la cueillette,

- La couture même des peaux,

- Le travail des os au moyen de grattoirs,

- La technique du tressage,

- Comme celle du reste des poteries…

- … Vous l’aurez bien compris, tous cela (Sans pour autant vous en donner une liste exhaustive…) vont faire leur apparition.

 

Alors je vous propose ici, afin de mieux nous localiser encore, quelques étapes d’importances comme :

 

- À 21 000 ans avant notre ère...

Un changement orbital ?

En tout état de cause, l’hyperaridité s’installa alors progressivement et cela au-dessus du 60° de latitude,…

L’aridité post-Kanjérienne…

La moitié nord de l’Afrique devait donc être un désert et même parfois vous pourrez entrevoir cette dénomination de désert tardiglaciaire.

 

Ce qui visiblement déclencha une sorte de migration de la population Atérienne :

- De l'Afrique orientale devenue bien aride...

- Vers le Sahara humide ! Ainsi, je subodore que cette zone se vida de ses habitants originaux.

 

→ De 18 000 à 15 000…

Une grande sécheresse du Sahara !

Cela provoqua certainement une grande migration à la fois humaine, animale et une modification il va s’en vraiment le préciser, de la flore.

Un déplacement vers les rives de l’Itéru !

 

15 000 avant notre ère...

Le désert du Tardiglaciaire semble dans son ensemble bien reculer.

 

De 15 000 à  9 000…

Période connaissant donc visiblement une pluviométrie importante.

Apparition alors du "Sahara vert", d’une savane en quelque sorte…

 

Ainsi aux alentours des 9 000 ans...

Il semblerait que le Sahara ai connu un petit sursaut qui conduisit à une intense vie qu'elle fut animale ou végétale.

Une humidité qui serait venu du Tchad (Pluvial Tchadien II) couplé avec un réchauffement général de notre belle planète, à la transgression lacustre,...

 

On parle souvent de cette époque comme celle ayant été lacustre : et cette période perdura relativement longtemps puisque l'échelle semble s'encadrer entre 11 et 3 000 (?) ans avant notre ère.

 

→ Un Sahara verdoyant ?

Ce fut probablement le cas au nord du 24°N !

 

→ Un Sahara aride sans être pour autant désertique (?)

Cela fut le cas entre le 24°N et le 30°N.

 

De  9 000 à 6 000…

La population est de nouveau contrainte de migrer vers la vallée du Nil puisque, vous l’aurez bien compris, l’aridité s’installa quelque peu.

Époque qui bien certainement sera les prémices en quelque sorte de ce que nous connaissons aujourd’hui en tant que climat dans la région.

 

→ Ce fut ainsi que les archéologues découvrirent aux alentour de 5 500 à 5000 avant notre ère et ceci au sein du Soudan, des foyers néolithiques.

Nous sommes finalement au sein d’une période qui bien certainement donna naissance à la civilisation égyptienne, celle que nous aimons étudier.

 

De 5 700 à  4 700…

Allons au sein du Fayoum que vous connaissez bien.

Les historiens parlent alors de la culture néolithique du Fayoum A.

Moment et lieu du reste ou l'agriculture sembla se développer à un tel niveau qu’elle aurait pratiquement substituée l'élevage.

L’orge…

Les lentilles…

Les pois chiches…

Et bien sûr la "lumière de lune tissée" à savoir le lin.

 

Ainsi, le néolithique est bien le centre même de la thématique d’aujourd’hui…

Les fellahs plantaient déjà et par voix de conséquence tissaient bien le lin !

Ils devaient probablement défricher également cette oasis que devait être cette belle vallée du Nil.

 

Ils cultivaient de fait :

Du lin,

- Des céréales,

- Des légumes,

- … Leur alimentation fut probablement agrémentée à ce moment là de poissons,…

 

Jusqu’à présent les historiens estimaient vers 2 200 ans avant notre ère…

 

C'est-à-dire il y a quand même près de 4200 ans. Nous sommes bien en cette fin de l'Ancien Empire.  Il semblerait alors que les preuves scientifiques quant à l'utilisation précoce de résines dans la momification artificielle aient été jusqu'à cette date très limitée et ce à des cas parfaitement isolés.

 

Ainsi...

De façon isolée peut être…

Sporadiquement sans aucun doute...

De fait l’art de la momification artificielle et par conséquent, faisant certainement suite non seulement à une volonté marquée mais également à une connaissance grandissante, cet art sembla donc bien débuter.

 

Ainsi de 2 000 à 1 600 ans avant notre ère…

 

La fréquence devint alors probablement bien plus élevée.


Suite à des études universitaires…

 

→ Britanniques de York, Dr Stephen Buckley...

 

→ Mais également d'Oxford…

 

→ Ainsi que des chercheurs Australiens de Macquarie, le Dr Jana Jones de Sydney.

 

Nous sommes bien au sein de résultats scientifiques issus de onze années de travail.

Et ce par des chercheurs du Département d'Archéologie à l'Université York ainsi que BioArCh de York sans omettre le Département d'Histoire ancienne de l'Université de Macquarie.

 

"En 2002,

 j'ai examiné des échantillons de textiles funéraires

de ces sites qui avaient été envoyés

à divers musées au Royaume-Uni

pendant les années 1930 à partir de l'Egypte.

 

L'analyse microscopique avec mon collègue, M. Ron Oldfield a révélé que les résines étaient susceptibles d'avoir été utilisé"

Dr Jana Jones de l'Université Macquarie, Sydney.

 

Nous sommes au sein des cimetières du néolithique de Badari et de Mostagedda...

Sergio Donadoni, Irene Vincentelli Liverani et divers auteurs, Les grandes découvertes de l'archéologie - Vol. II, De Agostini Institut Géographique.

 

neolithique-a-Badari-et-a-Mostagedda--gif

Nous sommes en Moyenne-Égypte...

Source / lien

 

→ Mostagedda...

Nazlah al-Mustajiddah...

27 ° 05 'N 31 ° 23'E...

 

Un site situé en Haute-Égypte.

Un lieu fantastique car les cimetières couvrent presque toutes les périodes de l'histoire égyptienne.                                                                                                                       

De plus,  ils ont un intérêt bien particulier parce que certaines de ses sépultures correspondent à des nomades relatifs au désert de Nubie.  Ils semblent du reste avoir travaillé pour finir de s'installer au sein de Kemet. Visiblement ils auraient conservé leur propre culture jusqu'à ce qu'il soit absorbé dans la vie même égyptienne.

 

→ Badari...

Un lieu qui se localise sur la rive est de l'Itéru...

Nous sommes au bord du désert oriental, entre Akhmim et Assiout au sein d'une série de cimetières étudiés par Petrie entre 1922 et 1931. Des sépultures du Moyenne-Égypte de l'époque prédynastique jusqu'à la période romaine.

 

badari-1.jpg

Source

 

Toute cette région est généralement connue comme celle de d'el-Badari et englobe les cimetières :

- el-Hammamiya,

- el-Badari,

- Mostagedda,

- Deir Tasa et Matmar,

- ...

 

Ils auraient ainsi analysé des textiles funéraires datés de 4 500 à 3 350 avant notre ère !

 

Vous l’aurez bien compris cela correspondrait à une échelle allant :

 

- De la fin du néolithique qui se situerait aux alentours de 4 000 ans…

 

- Et à la fin de la pré-dynastie qui se terminerait aux alentour de 3100 ans avant notre ère.

Une période qui selon les historiens devaient bien correspondre, avant cette étude en tout état de cause, à des momifications naturelle par desséchement dans le sable chaud et anhydre bien sûr.

 

Des textiles visiblement découverts sur des corps au sein de la nécropole probablement la plus ancienne connues de Kemet, Nazlah al-Mustajiddah.

 

14122382171092.jpg

Source / Lien

 

mummytextile--1-.jpg

Musée de Bolton...

Période tardive du néolithique / Badarian à Mostagedda !

Textile funéraire avec son emballage externe en peau animale.

  © Ron Oldfield et Jana Jones

Source / Lien

 

resin.jpg

Emballage funéraire fortement imprégné de résine !

Mostagedda néolithique 

© Ron Oldfield et Jana Jones.

Source / Lien

 

"En 2002,

j'ai examiné des échantillons

de textiles funéraires de ces sites(*)

qui avaient été envoyés à divers musées

 au Royaume-Uni pendant les années 1930. 

(*) de Badari et de Mostagedda.

 

L'analyse microscopique

avec mon collègue, M. Ron Oldfield

a révélé que des résines étaient susceptibles d'avoir été utilisé,

mais je n'étais pas en mesure de confirmer mes théories,

ou leur pleine signification,

cela sans puiser dans la connaissance unique de mon collègue de York quant aux composés organiques anciens ".

Dr Jana Jones de l'Université de Macquarie à Sydney.

 

Le Dr Buckley aurait alors utilisé afin d'analyser la composition des résines, des techniques de laboratoires complexes autant que variées comme notamment :

 

→ La fameuse chromatographie gazeuse couplée à la spectrométrie de masse... La difficulté primordiale en l'occurrence s'est de disposer d'une bibliothèque de donnés riche, caractéristique à l'archéologie et par conséquence d'avoir en la matière une solide et longue expérience classée, analysée, enregistrée,...

 

A titre d’informations complémentaires…

Voici un exemple de chromatogramme !

Un hydrocarbure certainement…

Voici ce que pourrait obtenir les chercheurs quant au traitement d’un échantillon prélevé sur un tissu funéraire âgé de plusieurs milliers d’années et ce au moyen de cette technique que nous appelons C.P.G voir même C.P.V (Chromatographie en Phase Gazeuse ou Vapeur… !).

Chaque composé vous est ainsi représenté informatiquement sous la forme d’un pic. Par exemple, à l’apex de chaque analyte vous remarquerez le nombre de carbone, Cxx.

C’est bien grâce notamment à ce type de résultat scientifique et bien sûr à son interprétation que les chimistes peuvent être amenés à exprimer la composition d’une résine du moins dans notre cas de figure.

 

journal.pone.0103608.g004.png

Source / lien

 

→ La chromatographie séquentielle de désorption thermique, la pyrolyse (Supérieur à 400°C,...),

 

→ ...

 

Ainsi ils auraient découverts des traces de substances bien complexes !

 

Probablement sommes-nous en présence de résines employées afin d’embaumer les défunts… ?

 

Les analyses chimiques tendraient donc à démontrer que nous sommes en présence :

- De résine de pin ! Une plante bien aromatique que vous connaissez bien,
- De gomme,

- D’une plante à huile,

- De la graisse animale,

- …

 

Il semblerait bien que ces mêmes substances tout à fait naturels du reste :

- Puissent être les mêmes,

- Et de plus dans des proportions quelques que peu similaires à ceux utilisés me semble-t-il au sein de l’apogée même de cette technique.

Souvenez-vous, 2 500 à 3 000 ans plus tard.

Surprenant quand même, une telle pérennité.

Si peu de dérive pendant trois millénaires. Quand on connaît la résultante du "téléphone arabe" nous ne pouvons évidemment qu’être admiratif, mais cela n’engage que mon ressenti.

 

Des produits naturels aux propriétés antiseptiques...

 
"Les propriétés antibactériennes de ces ingrédients

et

 la préservation des tissus mous qui en aurait résulté nous conduit à conclure que la présence de ces substances marquent les débuts des expérimentations de momification en Egypte"

Stephen Buckey…

Chercheur de l'Université de York. 

Du reste un des principaux auteurs de cette recherche !

 

Mais voilà...

Il vous faudra attendre, un peu, afin d'en connaître prochainement la suite... 

 

    

Clé de VIE 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... La momification...

 

- ...

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter : 

 

     • Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse

 

Sergio Donadoni, Irene Vincentelli Liverani et divers auteurs, Les grandes découvertes de l'archéologie , Vol. II, De Agostini Institut Géographique. 

 

© 2014 Jones et al...

 

Aux origines de l'Egypte du néolithique à la naissance, Béatrix Midant-Reynes,  Editions Fayard.

 

51HKAMZFSXL. SY300

 

     • Sitographie...

 

Wikipedia 

 

Link 1

 

Link 2

 

Link 3

 

Link 4

 

Link 5

 

Plosone

 

Macquarie University 

 

Link 6 : voici une vidéo du "britishmuseum"...

 

      •Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"La liberté

présente un gros inconvénient :

elle n'a pas d'anatomie.

 

Ce qui est libre est libre.

[...]

La liberté est dotée d'une qualité vraiment remarquable :

on ne peut pas la faire

disparaître

ou

l'effacer."

L. Ron.Hubbard

 

Fichier en PDF...

 

Les origines de laLes origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !  

 

 

aimé

 

Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !
Les origines de la momification artificielle bien plus anciennes que celles admises par les scientifiques jusqu'à présent... en Égypte antique !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :