Le site d'Aimé Jean-Claude

Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !

 ankh hiero     

 

www.aime-free.com  

 

ww.aime-jeanclaude-free.com    

 

  nefertiti-pizza2.jpg

Le netjer Chaï...

Il devait porter un plateau de pain...

Une divinité à tête de serpent qui devait personnifier le destin !

Ainsi, présentait-il au netjer Osiris des offrandes...
Nous sommes aujourd'hui au fantastique temple d’Edfou...

 Source / © Pierre-Olivier Simon, ancien restaurateur, Louvre / Lien

 

Le blé...

L'orge...

Deux plantes qui représentaient vraiment deux richesses.

Nourricières...

Fondamentales en quelque sorte, et ce pour la pérennité même de Kemet.

 

Nous le savons bien aujourd'hui.

Du reste cela devait l'être également durant les quelques millénaires pharaoniques...

Les greniers de pharaon furent véritablement célèbrent tant ils en étaient remplis, d'orge, de blé,...

 

Nonobstant...

Les années se succédaient bien évidemment, et paradoxalement peut être, les récoltes pouvaient quant à elles parfaitement se différencier...  La famine guettait à tout instant.

 

De fait...

Il importait dès lors, bien logiquement et cela si nous nous plaçons dans le contexte historique, qu'une véritable armée de netjerout, de netjerou et même de génies (En quelque sorte !) pouvait veiller à leur approvisionnement... 

 

"La civilisation égyptienne fut remarquable

pour sa stabilité sur le long terme

et

ce malgré un environnement fait de pression,

avec l'augmentation de l'aridité"

M. Lecuyer

Professeur de géochimie à l’Université Claude Bernard Lyon 1, Laboratoire de Géologie de Lyon : Terre, Planètes et Environnement

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire.

 

Pour en savoir davantage sur les paysans en particulier, je vous convie donc à suivre les liens : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment ! 

 

Qu'avons nous donc découvert, sur ce sujet, dans les précédents articles ? 

 

Tout un programme... !

Que nous venons simplement d'effleurer ici...  

 

→ Article n°1 : les paysans...

→ Article n°2 : la lourde pression fiscale...
→ Article n°3 : les semailles...
→ Article n°4 : l'irrigation et le chadouf...

Article n°5 : l'heure de la moisson...
→ Article n°6 : les paysans et le blé, l'orge, mais aussi la salade, l'ail...

 

"Le paysan gémit sans cesse,

sa voix est rauque comme le croassement du corbeau.

 

Ses doigts et ses bras suppurent et puent à l'excès.

 

Il est fatigué de se tenir debout dans la fange, vêtu de guenilles et de haillons

[...].

Lorsqu'il quitte son champ et rentre chez lui le soir, il arrive complètement épuisé par la marche."

  Satire des Métiers, Papyrus Sallier II, British Museum, Londres, trad. Vernus, 20011

Enseignement de Khéty…

 

  10620463_899028820125832_2156454366890078422_o.jpg

Voici donc une belle netjeret des champs qui portait visiblement des épis de blé !
Détail du temple de Montou...

Dans le 4e nome de Haute-Égypte au sein de la région de Thèbes.

Source 

 

Plan de l'article...

 

→ Débutons par quelques divinités relatives au domaine agricole !

→ Quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes...

→ Souvenez-vous alors d'Edfou !

→ Les génies du grain...
→ La netjeret cobra...

→ Nous parlons souvent du mauvais serpent ! 

→ Notons au passage...

 

nepri edfou

Nepri présentant des épis...

Il devait posséder une double personnification du grain, en représentant le blé mur prêt à être récolté, et celui qui venait d'être semé et qui germe !
Edfou, paroi est du pronaos...

© Nadine Guilhou.

UMR 5052 du CNRS.
Université Paul Valéry, Montpellier.

 

Débutons par quelques divinités relatives au domaine agricole !

 

Une grande civilisation...

Plusieurs fois millénaires, comme vous savez.

 

Cependant ne vous y méprenez pas.

Ce ne fut pas...

Bien loin s'en faut, un peuple guerrier. Cependant, nous devons pour cela exclure quelques rares souverains comme le fut notamment Thoutmôsis III,...

 

Le domaine agricole fut certainement la force principale de cette civilisation.

Soliloque...

Ne devrions-nous pas en retirer quelques leçons ? Nous les Hommes modernes ?

 

En tout état de cause, ne nous étonnons pas quant à la richesse des déités relative à ce domaine de prédilection comme :

→ Nepri...

Sa représentation la plus ancienne et la plus surprenante d'ailleurs semble être celle du temple funéraire de Sahourê.
→  Renenoutet...

→ Tatenen...
→  Min...
→ Ermouthis...
→ Wadj Wer...
→ Hapi...
→ Akhet la prairie...
→ Shezmou...
Apis...
→ Nebetouou...
Sothis / Sopdet...

→ ...

 

Et probablement, tant d'autres encore...

 

Quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes...

 

Ceux-là même qui se devaient de protéger Kemet...

L'aider à sa subsistance en quelque sorte.

 

Comme le fut du reste :

 

Chaï...

Même si du reste il ne faisait pas vraiment partie de ceux qui protégeaient le grain !

Il prit la forme de serpent lorsqu'il fut, bien tardivement du reste, associé à Renenoutet, probablement en bon démon : l'Agathodaimôn ?

Le destin...

La fécondité... 

Une allégorie finalement bien féminine quant à l'abondance.

 

Un-agathodaimon.jpg

Voici donc un "bon génie".

Un agathodaïmon...

 

Âhâ-nefer,

 

Mehen,

 

Ouadjedj,

 

Nehebkaou,

 

→ ...

 

Ils avaient tous ceci en commun, à savoir une tête de serpent.

Cela reflétait-il un symbole de la renaissance ?

De la fertilité ?

... ?

 

Souvenez-vous alors d'Edfou !

 

edfou_roberts1.jpg 

Edfou peint par David Roberts...


Au niveau du naos...

A l'extérieur de celui-ci en particulier...

 

Il y avait deux processions.

Elles semblent aujourd'hui avoir été menées par pharaon lui même ainsi que sa Grande Épouse Royale.

 

En tête, nos fameux serpents nourriciers ainsi qu'une sorte de couple :

- De Haute-Égypte, à l'Est,

- De Basse-Égypte, à l'Ouest.

 

Puis vint dix représentations alternées :

- Masculines,

- Féminines.

 

Et si nous nous référons à :

Guilhou dans "Présentation et offrandes des épis dans l'Égypte ancienne (I)", au sein de  S. Aufrere (éd.), Encyclopédie religieuse de l'univers végétal (ERUV) I, Orientalia Monspeliensia X, Montpellier, 1999, en page 335 à 364...

 

Ce cortège semblait alors suivi de Nepri cette personnification même du grain, et également d'une porteuse de pain.

 

Au centre de la procession :

- Un autre couple,

- Ainsi que des pourvoyeurs de la table des netjerou,

- Mais aussi des vaches divines.

 

Et pour finir ce cortège...

Il y avait bien une succession d'aliments. Ainsi qu'un troisième couple...

 

Alors nous pouvons parfaitement imaginer cette place primordiale que devait avoir les produits céréaliers.

Les épis...

Les grains...

Les produis finis...

Le pain...

renenoutet.jpg

Renenoutet, un serpent nourricier !

  Parèdre de Chaï...

 

Les génies du grain...

 

La crue...

Les moissons...

Les semailles...

Tous cela devaient bien donner lieu à moult fêtes avec d'ailleurs, autant de cérémonies religieuses.

 

Osiris...

Bien sûr comme vous le savez, il fut bien considéré comme le netjer de la terre mais il était également celui des forces végétales. Divers textes de l'ère ptolémaïque lui attribuèrent même du reste la création du blé...

 

Souvenez-vous du pharaon qui s'adressait ainsi à sa statue :

 

"Je viens à toi,

aîné dans le ventre de sa mère,

roi des deux terres,

chefs des rives.

 

Je t'apporte des offrandes céréalières réunies pour doubler ton désir,

de telle sorte que tu sois satisfait en ton coeur,

 (toi) le dieu qui fait fructifier les grains

et

crée le blé pour faire vivre les hommes"

 

La netjeret cobra...

 

       renenoutet3.jpg

Offrande à Renenoutet…

Au sein de l’hypogée Thébaine 38…

Source / Lien

 

Renenoutet...

Une divinité agraire...

Maîtresse des greniers elle fut finalement liée à la croissance des plantes. D'ailleurs, elle était parfois représentée en allaitant Népri qui je vous le rappelle devait bien personnifier le grain.

Puis...

Christianisée finalement...

Elle deviendra cette sainte Thermouthis que nous connaissons et qui semble avoir été la nourrice présumée du légendaire Moïse (?) 

 

Renenoutet fut visiblement connue pour être la patronne de la nourriture ! Elle intervenait du reste au sein même des rituels tant divins que funéraires...

Aurait-elle été d'ailleurs cette pourvoyeuse d'étoffes que certains semblent supputer ?

Fut-elle vraiment cette netjeret de la végétation veillant à la fameuse récolte du lin ? Ce qui du reste pourrait fort bien expliquer qu'elle fournissait ainsi des tissus...

 

Toutefois :

- Une lecture objective des sources,

- Ainsi qu'une analyse historique semblent démontrer une totale absence de fondements quant à cette interprétation (?)

 

De fait :

 

→ La relation de la netjeret Rénénoutet avec l'agriculture comme avec la nourriture d'ailleurs ne semble pas vraiment apparaître avant le Moyen Empire et peut être même faudrait-il remonter au Nouvel Empire.

 

→ Il semblerait qu'elle ne fut pas vraiment en relation directe avec le lin ! Du moins sous sa forme végétale...

 

→ Elle serait plutôt liée au mode de stockage...

 

Toutefois...

Si nous nous référons aux premiers documents il s'avérerait que notre netjeret Rénénoutet fut bien  rattachée au domaine des textiles.

Et ce dès l'Ancien Empire...

En vérité...

N'aurait-elle point été cette gardienne quant aux artefacts de valeur ?

Nourritures...

Tissus...

Minéraux précieux... Et tout autant quant à leur lieu de conservation... ?

 

 renenoutet2.jpg

Hypogée de Ramsès III.
Allégories du grain ainsi que celle de la nourriture (Niche F)…
De gauche à droite : Aliments, producteur du grain, provisions, nourriture

et Renenoutet.

Source / © Nadine Guilhou / Lien  

 

Nous parlons souvent du mauvais serpent !

 

Kemet l'antique...

Peuplée d'au moins d'une quarantaine de races de serpents différentes, une autre de ses richesses.

Dont trente-quatre subsistent véritablement encore sur ce territoire. Elles appartiennent en vérité à six familles. Parmis elle d'ailleurs, une seule fut vraiment sacré, celle des elapidae, les cobras si vous préférez.

 

Mais alors...

Pourquoi les avons-nous mentionnés ici ? Car nous venons d'évoquer au cours de cette thématique de nombreuses déités et ce, à tête de serpent.

 

Furent-elles vraiment mauvaises ?

 

Sommes-nous finalement dans le domaine du "bon génie" ?

 

  httpwww.pba-auctions.comhtmlfiche.jspid-1456650.jpg

Source

Statue votive très rare qui montre un netjer à tête de serpent : Nehebkaou ?

 (Fait partie des netjerou primordiaux) 

Bronze.

Époque Ptolémaïque.

H : 20,5 cm, 22,9 cm avec le tenon.

 

 

Bien sûr...

Nos anciens, comme les netjerou du reste, les craignaient bien ! Cela semble naturel à travers sa morsure bien certainement.

 

Souvenez-vous du Naja nigricollis ou alors mossambica, plus précisément le cobra...

Ainsi que les petites vipères...

Ils peuvent effectivement tuer un Homme en un temps dès plus foudroyant.

 

En vérité, le saviez vous... ?

Ce ne furent pas véritablement eux qui incarnèrent le côté terrible...

Vous savez bien, celui que Râ et d'ailleurs la création toute entière craignaient visiblement ce fut bien Apophis.

Hors ce serpent gigantesque, aux multiples circonvolutions, s'apparentait en vérité à une autre espèce de reptile. L'avez-vous deviné ?

 

Le boa de Kemet !

Constrictor...

C'est-à-dire tuant ses proies par étouffement et non pas venimeux. Ce serpent peut atteindre les cinq, voir même les six mètres de long ! Impressionnant...

 

Notons au passage :

 

Le boa d'Égypte...

Il n'est plus de nos jours.

Plus en terre de Kemet...

Cependant, si la curiosité quant à la biodiversité vous tente, sachez que nous pouvons encore en découvrir et ce au sud du sahara... 

 

Et, en effet, Apophis ne mordait jamais.

Il guettait souvenez-vous...

Cette barque du netjer Râ et ce afin de se jetter sur elle et l'écraser dans les boucles immenses et puissantes que formaient évidemment son corps.

 

La complémentarité demeure partout en ce monde...

 

La femme et l'homme...

 

Le bon et le mauvais...

- Le bon avec l'Agathodaïmon...

- Le mauvais si on se réfère au génie Cacodaïmon...

Un serpent ?

Un serpent à tête humaine ?

 

Quelques iconographies paysannes...

 

http://www.bubastis.be/hiero/photo3/texte3_1.jpg

La tombe de Sennedjem...

Scènes de la vie agricole dans les champs d'Ialou (Iarou)

(TT1)

Dans le village de Deir el-Médineh.

Source

 

Le chadouf - tombe d'Ipouy -

Le chadouf...

Hypogée d'Ipouy.

Thèbes au Nouvel Empire.

Louvre.

Source   

 

  http://ancienegypte.fr/tombes_el_kab/paheri%20(65).JPG

  La terre est labourée par des hommes qui tirent une charrue...

Hypogée d'el-Kab à savoir le défunt Paheri...  

Nouvel Empire.

Du milieu de la 18e dynastie...

Sous le règne de Thoutmosis III.

Source

 

Maquette d'homme utilisant une houe
Maquette d'homme utilisant une houe (mr).
2400 av. J.C
Coll. Musée de l'Agriculture ancienne du Caire.

Inv. n° 1461.
© Arnaud du Boistesselin

 

http://www.louvre.fr/sites/default/files/imagecache/940x768/medias/medias_images/images/louvre-houe_1.jpg

© C. Décamps

Source

 

  http://www.unites.uqam.ca/egypte/fotos/charru1.jpg

Le labour...

Maquette en bois.

Source

 

http://mythologica.fr/egypte/civil/pic/agriculture_03.jpg

  La moisson..

Hypogée de Ménéna !

TT69 à Thèbes, de la 18e dynastie...

 Source

 

Voilà...

Il vous faudra maintenant attendre un peu, afin d'en connaître peut être davantage sur ce sujet...   

 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... Les paysans...     

 

- ...

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003 

 

Nadine GUILHOU, UMR 5052 du CNRS, Université Paul Valéry, Montpellier

 

Jean-Bernard Sacriste, Les champs d'Ialou, Rites funéraires de l'Égypte antique, Orme, 2001 

 

Suzanne Gertsch, Les treize Champs d'Ialou, Isis parle au Monde, S. Gertsch, 1988 

 

Joss et Bob Gastineau, Le lieu du paradis des Egyptiens, L'Histoire de l'Antiquité d'après Bob, Editions Amalthée, 2009

 

Les artistes de Pharaon, Deir el-Médineh et la Vallée des Rois, catalogue de l'exposition, musée du Louvre, Editions de la Réunion des musées nationaux, Paris, 2002, notice 28, p. 95. 

 

J. Vandier, Manuel d'archéologie égyptienne VI, Bas-reliefs et peintures, Scènes de la vie agricole à l'Ancien et au Moyen Empire, Paris, 1978, p. 1-57, 80-260 et 264-287.


P. Montet, Les scènes de la vie privée dans les tombeaux de l'Ancien Empire, Strasbourg, 1925, p. 180-192 et 199-229.

 

Nicole Brix, "Les serpents dans la religion et la vie quotidienne de l'Égypte antique" dans le magazine de Toutânkhamon Magazine,‎ juin/juillet 2004 en page 54 à 56. 

 

      Sitographie...

 

Wikipedia   

 

Link

 

      • Taggé avec...  

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Métiers en Égypte ancienne... 

 

  croix de vie temple d'horus à edfou

Croix de vie temple d'Horus à Edfou...

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire... 

 

Et si nous revenions sur les fameuses maximes de la parole accomplie de Ptahhotep !

 

Elles furent philosophiquement représentatives :

- Des besoins,

- Des désirs,

- Et des espoirs de la classe-État dominante et des plaintes de l’oasien, de ceux de la classe-peuple exploitée ! Ptah-Hotep, enseignait donc cette sagesse qui ne venait point en partage à la naissance ! Cela se devait d'être finalement un apprentissage...

 

Il fallait ainsi apprendre :

- À écouter, avec discernement,

- À écouter, avec équité, ce que l’autre disait, qui fut légitime et qui venait du cœur !

 

La transmission :

- De la sagesse,

- De la connaissance,

- Et de la rectitude... 

 

Ainsi peut-on conclure que la connaissance devait être source :

- De sagesse,

- Une manière d’agir juste, témoignant de la noblesse de cœur,

- Le sage enseignait que la rectitude venait de la justesse et de la qualité des propos et de leur utilité.

 

Aussi...

Je présume que la pensée de Ptah-hotep rejoignait aussi celle de Socrate lorsque celui-ci parlait de son fameux test des 3 passoires : souvenez-vous en fin de cet article, lien.

 

Le sage s’attachait donc à transmettre les règles :

- Du savoir-parler,

- Inséparables du savoir, dans cette société où les mots primaient la force.

 

Face à tous cela, à savoir :

→ Concernant l’apprentissage...

→ Concernant la transmission du savoir... 

→ Concernant la transmission de la connaissance... On se devait de rester humble !

De rester à l’écoute...

Sans y apposé ses préjugés... Il fut un temps où il était également nécessaire de puiser son savoir dans des sources bien différentes ! Par conséquence, il fallait s’ouvrir à la différence...

La connaissance était / est imparfaite... !

Et de plus, elle peut bien se cacher là où on ne l'attend pas à la trouver ! 

 

Ainsi dans la Maxime 5 :

 

"De l’art d’être un chef en respectant la règle"

 

Et de la Maxime 8 :

 

"Du respect de la mission confiée"

 

"Si tu es un guide,

chargé de donner des directives à un grand nombre,

cherche, pour toi, chaque occasion d’être efficient,

de sorte que ta manière de gouverner soit sans faute.

 

 Grande est la règle, durable son efficacité"

 

Ainsi, il "disait" également...

 

"...que toute conduite doit être conforme au fil à plomb"

 

 "Si tu es un homme de confiance,

qu’un grand envoie à un grand,

sois tout à fait scrupuleux quand il t’envoie ;

 sois scrupuleux,

transmets pour lui le message comme il l’a formulé,

garde toi de forcer sur les mots, de peur de brouiller un grand.

 

Avec un grand.

 Tiens t’en fermement à la règle, ne l’outrepasse pas ;

 le lavement du cœur ne doit certes pas être répété.

 

 Ne parle contre personne,

grand ou petit,

c’est l’abomination du ka."

 

Le sage parlait ainsi de :

- La rectitude,

- De la nécessité d’établir des règles,

- De les respecter bien sûr, sinon à quoi bon d'avoir des règles (?)

 

Mais il enseignait également, dans le cadre de la mission qui lui fut confiée, à respecter scrupuleusement le message à transmettre qui devait être oral :

- Sans interpréter,

- Sans juger,

- Sans forcer sur les mots,

- Sans y mettre d’intention ou de passion. S’en tenir aux faits, aux dires...

 

 

Alors...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !    

 

Fichier en PDF...

 

paysan 7Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !  

 

Vie, Santé, Force ! 

(V.S.F)

 

aimé

 

Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !
Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !
Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !
Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !
Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !
Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !
Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !
Maillons essentiels de l'économie, les paysans et quelques bons génies nourriciers, protecteurs des récoltes... (7) en Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0