Le site d'Aimé Jean-Claude

Nous sommes bien au sein d'un rouage zélé, d'une fantastique et indispensable machine administrative ! (1) En Égypte antique !

ankh hiero     

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

L’invention de l’écriture...

Elle fut bien une de celles qui ont révolutionné notre avenir, notre civilisation (Du reste la définition même de civilisation ne semble pas avoir atteint de consensus scientifique ).

Tout en boostant nos potentiels…

La conservation...

La mémoire de notre passé, comme celle-ci par exemple...

 

http://www.biblearchaeology.org/image.axd?picture=2009%2f11%2fAmarnaLetters.jpg

 Lettres d'Akhet-Aton...

Elles sont exposées dans le Musée égyptien du Caire.

  Quelque 380 tablettes d'argile ont été récupérées à partir à  d'el-Amarna...

Source


Officiellement…

L’écriture serait née à Sumer, en Mésopotamie comme vous le savez, et ce au 4e millénaire avant notre ère. Ce furent visiblement des tablettes.

 

Ainsi...

Nous pouvons penser que l'écriture fut connue au sein de Kemet dès la fin du 4e millénaire avant l'ère du Christianisme. Finalement presque au tout début de la période pharaonique.

L’écriture…

La lecture…

 

L'archiviste...

L'heuristique i.e. cette "partie d'une science qui a pour objet la recherche de documents " (Lal. 1968).

 

Une administration bien complexe...

Aujourd'hui n'aurions-nous pas utilisé le qualificatif de bureautique ?

 

Omniprésente...

Indispensable quand on connaît son insertion sociétale.

Alors, furent-ils le fondement de ce que d’aucuns auraient tendance à dénommer la sagesse ?

Participèrent-ils à la puissance de ce pouvoir central fort ?

 

1024px-GD-EG-Caire-Musee037.JPG

  Scribe des Archives royales.

Musée du Caire...

Source / © Gérard Ducher /  Lien 

 

    "Sois scribe

pour que tes membres soient lisses

et

que tes mains deviennent douces,

pour que vêtu de blanc,

tu puisses sortir magnifié,

et

que les courtisans te saluent."

 

Cette exclamation de la profession de scribe, extraite de la célèbre Satire des métiers, en dit finalement bien long sur la puissance mais aussi évidemment sur la considération dont devait bénéficier cette catégorie de fonctionnaires dans la société égyptienne.

 

Plan de l'article...

 

→ Les origines des scribes...

 

→ Voici ce qui se trouvait au sein d'un hypogé, celui d'un scribe !

 

Souvenez-vous du légendaire "scribe accroupi"...

 

→ Un scribe en pleine écriture !

 

→ Voici donc...

 

→ Un véritable chef-d'œuvre de l' "art" et ce de l'Ancien Empire ! 


→ Une statue frappant immédiatement par son expressivité !

 

→ Les yeux du Scribe...

 

→ Une énorme machine...

 

Hieroglyphe-du-groupe-Y-symbolisant-le-scribe.png

  Hiéroglyphe du groupe Y symbolisant le scribe !

 

Vous l'aurez bien remarqué, le hiéroglyphe qui servait normalement à signifier le mot "scribe" résume vérité le matériel utilisé :
- L’étui à pinceaux en roseau,

- La palette,

- Deux pastilles de couleur,

- Le godet d’eau afin bien sûr de diluer l’encre.

 

Les origines des scribes...

 

Elle nous entraîne au sein même des premières fouilles archéologiques.

 

A ce sujet du reste, cela nous rappelle bien que l’Égyptologie représente un domaine d'étude tout à fait récent dans notre grande Histoire.

Finalement, on pourrait bien la située en 1822.

Au cours du déchiffrement de l’écriture hiéroglyphique par le légendaire Champollion.

 

Le sujet principal de cet article sera ce fameux scribe que d'ailleurs vous connaissez bien.

Il aurait été découvert au sein de la plus importante nécropole de Kemet à savoir Saqqarah, très proche finalement de la grande capitale actuelle du Caire.

A certaine époque...

Cela correspondait au lieu d'inhumation de la capitale Memphis.

 

Voici ce qui se trouvait au sein d'un hypogé, celui d'un scribe.

 

Nous sommes au sein de la 26e dynastie, elle fut bien Saïte.


En Moyenne-Égypte, et plus précisément au sein du site d'Al-Bahnasa.

Dans le gouvernorat d'Al-Minia.

المنيا

Al-Minya est la capitale de la Moyenne-Égypte, et elle se situe à environ 245 km au sud du Caire.

 

10177999_527488957360570_8173363681142355008_n.jpg

Voici donc ce qui devrait être le portrait du scribe défunt !

Admirez la polychromie...

Source / Lien 

 

Du reste...

Il semblerait bien que sa momie puisse être intacte.

Cependant...

Son nom n'est pas encore identifié à ce jour me semble-t-il, mais il devait quand même être d'importance.

 

Ainsi les archéologues y auraient trouvés :

 

- Un encrier en bronze...

 

- Et deux petits "stylos", deux calames en vérité, en bambou.

 

26th-Dynasty-tombs-discovered-in-Minia-1.jpg

Source / Lien

 

Souvenez-vous alors du légendaire "scribe accroupi"...

 

Le polychrome de cette célèbre sculpture, intacte, pourrait bien représenter tout un symbole, celui de toute une société, plusieurs fois millénaires, comme vous le savez :

 

  Le-scribe-accroupi--musee-du-Louvre.jpg

Calcaire peint...

Aux yeux incrustés d'albâtre avec une cornée de quartz.

Un iris en cristal de roche.

Cerclés de cuivre.     

Le "scribe accroupi" de Saqqarah !

Assis en tailleur comme vous le voyez.

Musée du Louvre, E2023, salle Sully du premier étage.

© Rama

 

Nous sommes bien au musée du Louvre à Paris.

E2023, Sully 1ére salle 22 vitrine 10.  

 

Le "scribe accroupi" fut découvert le 19 novembre 1850 par l’égyptologue Auguste Mariette, dans un hypogée le long de l'allée des sphinx du Serapeum. Et ce, vous l’aurez bien compris, au sein de la nécropole de Saqqarah.

 

Ensuite…

Le Louvre en fit l'acquisition dès 1854.

 

Cette statue est probablement de la 4e dynastie voir de la 5e dynastie, autour de 2600 à 2350 avant notre ère. Epoque qui je vous le rappelle correspondrait à l'érection des grandes pyramides de Guisèh.

 

Malheureusement...

Elle fut véritablement anépigraphe et ce paradoxalement au fait qu'elle est disposée sur une sorte de socle de couleur noire. A son origine, était-elle posée sur un élément qui aurait pu l'identifier ?

De ce fait...

Il fut bien impossible aux chercheurs de déterminer l'identité du personnage en question.

 

"[...]

Deux des tombes qui bordent l’allée ont surtout fixé mon attention.

La première est située au nord

et

appartient à l’Ancien Empire.

[...]

Deux niches,

cachées dans une muraille qui n’a pas été complètement abattue, sont ouvertes.

 

Nous y trouvons, posées à leur place antique,

deux admirables statues.

 

Elles sont en calcaire.

Le nu est peint en rouge,

les cheveux en noir, le caleçon court (schenti) en blanc.

 

Les yeux sont enchâssés dans une enveloppe de bronze qui tient lieu de paupières.

 

Au milieu des yeux,

formés d’un morceau de quartz blanc opaque,

est fixé un petit disque de cristal de roche,

qui donne à la prunelle ainsi figurée une extraordinaire puissance de vie."

Mariette-Maspero.
"Le Sérapéum de Memphis".
Tome premier, Paris, 1882, page 11. 

 

1280px-Scribe_E3023_mp3h8780.jpg

Calcaire peint...

yeux incrustés d'albâtre avec une cornée de quartz...

Un iris en cristal de roche...

Cerclés de cuivre !     

Source / Lien 

 

Le scribe devait par conséquence écrire...

Parfois sous la dictée...

 

Et ce sur :

- Un rouleau de papyrus !

- ...

- Des ostraca comme celui-ci par exemple...

 

s002.jpg

Haute-Égypte.

Nouvel Empire.

19e dynastie, Ramsès II, 1226 avant notre ère.

Pierre, encre au carbone.

Musée du Louvre, Antiquités égyptiennes, N 2261.

© Musée du Louvre / Georges Poncet.

Source / Lien

 

Un scribe en pleine écriture !

 

Il avait :

- Des cheveux noirs…

- Des oreilles parfaitement élaborées…

- Des pommettes,

- Des creux au niveau des joues…

- Son nez semble de même effilé.

- …

 

Et, nous pourrions tant dire quant à sa bouche, et surtout, ses yeux :

- Une bouche bien fine munie de belles commissures.

- Un visage quelque peu anguleux, voir même émacié.

- ...

 

Son corps :

- Il semblerait bien qu’il possédait un certain embonpoint : voyez ses hanches, et même son ventre,... 

- On voit bien ses mamelons qui seraient visiblement en bois.

- Quant à ses bras, peu d’activité physique certainement expliquerait le fait qu’ils étaient peu musclés.

- Cependant nous pouvons constater qu'il possédait de bien large épaule.

Avec ce que j’appellerais une sorte de dépression claviculaire.

- Son dos…

Nous pouvons y voir ce qui ressemblerait à deux arêtes.

- …

 

Des mains tout en finesse visiblement :

- Il suffit d’observer ses doigts,

- Celle de droite…

Vous pouvez imaginer et ce à travers la présence d’un trou, qu’il devait à l’origine tenir un calame.

- Pas totalement déroulé, voyez ce papyrus…

 …

 

Observez également ses jambes :

Il semblerait que l’artisan n’est pas voulu y appliquer autant de finesse ! Pourquoi cela ?

 

Il fut vêtu d’un pagne de couleur blanche 

 

Voici donc...

 

Un regard mystérieux...

Un regard vivant...

Un regard éternel.


Voilà des yeux bien troublants.

Ils semblent même habités…

A tel point qu'ils en auraient terrorisé les ouvriers qui l'ont découvert en Égypte au 19e siècle.

 

Les deux yeux ont été taillés dans un cristal de roche extrêmement pur en forme de cône, qui s'enfonce exactement comme celui de nos yeux et la surface de cette cornée a été dépolie, pour ressembler à s'y méprendre à nos iris. 

 

La pupille est légèrement décentrée…

Et j’ajouterais même que des petits vaisseaux ont été sculptés : quel sublime travail.

 

Cela dénoterait bien que nos Égyptiens, de l'Ancien Empire, avaient déjà une connaissance de l'anatomie oculaire et cela de façon parfaitement pointue. 

 

Un véritable chef-d'œuvre de l' "art" et ce de l'Ancien Empire !

 

Vous seriez en droit de me demander, pourquoi mentionner l’art entre parenthèse ?

 

Tout simplement pour vous rappelez que l’art pour l’art, n’existait pas vraiment en Égypte antique.

 

Ainsi : 

 

  "Il n'y a pas de différence fondamentale

entre l'artiste et l'artisan. 

 

L'artiste est une élévation de l'artisan.

Par la grâce du ciel,

en de rares moments de lumière qui sont en deçà de sa volonté, l'art fleurit inconsciemment du travail de sa main,

mais les connaissances de base de ce travail sont indispensables à tout artiste.

 

C'est là qu'est la source de la production créatrice. "
Walter Gropius. 

"Programme du Bauhaus"

 

Une statue frappant immédiatement par son expressivité !

 

Je laisse votre libre arbitre en être juge...

 

a.jpg

 

→ Sa concentration…

Son visage qui semble bien en être le marqueur.

 

→ Ses yeux de cristal enchâssés dans ce qui serait visiblement du cuivre.

 

En fait…

Nous sommes bien en présence d’un buste, celui d’un homme dressé qui semble du reste quelque peu  mature. Ce qui en soit pourrait bien apparaître comme inédit.

 

Quelques détails précis quant à son âge comme :

- Un certain relâchement des muscles dorsaux.

- Le visage tendu...

- La physionomie osseuse de son visage.

- …

 

Et que dire de cette obésité du corps ? 

Un homme qui devait être non seulement bien nourrit mais probablement fut-il exempt d’activité physique. De cette sorte de pénibilité que pouvait connaître notamment le paysan, l’employé des mines,...

L'adiposité de son ventre…

Ce dernier trait pourrait-il signifier la situation administrative de haut rang de ce personnage ? Rappelons que nous sommes dans un passé fort lointain, puisque nous sommes au sein de l’Ancien Empire.

 

Son âge avancé…

Sa corpulence…

Tout cela semble cependant bien caché par son regard, d’une extraordinaire vivacité,...

Admirez ce soin, bien particulier finalement, apporté quant au rendu de l’ossature.

De son visage notamment…

- En calcaire...

- Avec de la magnésite...

- Du cuivre...

- De l'arsenic....

- Du bois. Fut-elle réalisée pour certains membres de la famille royale ? Fils ou petit-fils comme pouvaient l'être par exemple les fils de Didoufri de la 4e dynastie. 

 

Les yeux du Scribe...

 

D’une ingéniosité exceptionnelle...

A tel point...

Qu'ils paraissent finalement similaires à nos propres yeux.

 

Ils furent bien incrustés dans leurs orbites :

 

→ Un élément en magnésite bien blanche...

Cependant...

On peut parfaitement y déceler des veines rouges.

 

→ Il semblerait du reste qu'une sorte de disque de cristal de roche y fut inséré.

D'ailleurs sa face avant aurait été polie...

Quant à celle que je qualifierais de postérieure, n'y aurait-on pas inséré une sorte de colle et ce en matière organique ?

Et cela nous apporterait cette présence, celle de l'iris.

 

Mais voici peut être le clou de cette œuvre.

Un trou au sein du coté postérieur qui semble ne pas excéder quelques millimètres seulement et ce de profondeur.

Et les pupilles qui peuvent nous paraître bien mobile, exprimant tant ce regard, serait certainement issue d'un décentrage quant à cet orifice.

 

Enfin...

En plus de cette sorte de colle toute naturelle en somme, les yeux sembleraient bien maintenus au moyen de bandes qui pourraient être du cuivre.

 

Voici un autre exemple quant aux yeux :

 

10406580_879977882020043_5234242424565132299_n.jpg

"The face is the mirror of the mind,

and eyes without speaking confess the secrets of the heart"

  St Jerome c 400 A.D.

En 1898, Flinders Petrie creusait le mastaba du nomarque régional Adu II à Dendérah, construit sous le règne de Pépi II.

Chambre funéraire de 2200 avant l'ére du Christianisme...

Source

 

Une énorme machine...

 

En effet, celle-ci fut bien entièrement sous-entendue à travers l'activité des bureaux et de l'administration qui furent les fils par lesquels le pharaon, source de tous les pouvoirs, devait :

- Faire régner la justice...

- Régler l'économie...

- Collecter l'impôt...

- Redistribuer les biens ainsi que les richesses...

- ...

 

Mais pour que puisse tourner et ce sans-à-coups cette énorme machine administrative, il fallait effectivement que soit noté...

Comptabilités diverses...

Rapports...

Procès-verbaux...

Plaintes...

Minutes des procès...
Comptes rendus...

Décisions...

...

 

Et comme vous le savez...

Tout fut véritablement consigné sur papyrus, classé, archivé,...

 

On comprend alors bien mieux le rôle qui devait être essentiel, celui joué par le scribe, auquel on demandait aussi d'inspecter un domaine agricole et d'en établir le plan, de contrôler les récoltes, de recenser un cheptel, d'établir un contrat de mariage ou d'assurer le secrétariat d'un prêtre ou d'un dignitaire.

 

Mais l'un des aspects les plus indiscutables de la toute-puissance de cet auxiliaire de l'administration royale fut bien le pouvoir qu'il avait de faire bastonner les contribuables récalcitrants.

 

coup de baton épuré

http://www.passion-egyptienne.fr/images/Menna%209%20AG.jpg

Registre du milieu...

Voyez, Menna surveillait... !

Peut être cette punition corporelle infligée à un travailleur...

D'ailleurs d'autres travailleurs semblaient attendre leur tour (?)

Une bastonnade...

 Source

 

  http://jfbradu.free.fr/egypte/LES%20TOMBEAUX/LES%20HYPOGEES/VALLEE-DES-NOBLES/menna/bastonnade.jpg

Un paysan convaincu de fraude...

Il reçoit la bastonnade...

Un autre, à genoux, semble implorer son pardon !

Vallée des nobles, hypogée de Menna, TT69...

Source  

 

En principe...

Tout habitant de Kemet pouvait devenir scribe.

 

En réalité...

Les choses devaient bien être un peu plus compliquées que cela. Car le plus souvent, visiblement, la fonction se transmettait de père en fils.

 

Les enfants des fonctionnaires entraient effectivement dans l'administration dès qu'ils sortaient de l' "école", ceux du moins qui avaient pu y aller.

Ensuite...

Leur carrière se poursuivait selon le zèle qu'ils déployaient ainsi que le talent qu'ils manifestaient, mais aussi selon l'étendue et la puissance de leurs relations.

 

Alors, à suivre...

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !

 

Clé de VIE 

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... Le scribe...

 

- Une éducation bien rigoureuse finalement... 

- La chancellerie royale,

- ...

 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

     • Sources... 

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003

 

Dictionnaire de la Civilisation Égyptienne - Rachet Guy - Larousse


J.H Breasted The Dawn of Conscience, 1933.

 

M. Lichteim la littérature égyptienne antique, Volume II : le Royaume de New, pp.21ff University of California Press, 1978.

 

Catherine CHADEFAUD, La vie quotidienne au temps des pharaons, coll. Echos, Hachette éd., 1984

 

Pascal VERNUS, Au temps des pharaons, coll. "en savoir plus", Hachette 1978 

 

     • Sitographie...

 

Wikipedia 

 

     • Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Des archéologues découvrent la tombe d'un scribe de la 26e dynastie en Égypte antique !

 

Aphorisme...

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Se sacrifier au service de la vie

équivaut

à une grâce."

Albert Einstein

 

Fichier en PDF...

 

  scribes--1-Nous sommes bien au sein d'un rouage zélé, d'une fantastique et indispensable machine administrative ! (1) En Égypte antique !

 

 

aimé

 

Nous sommes bien au sein d'un rouage zélé, d'une fantastique et indispensable machine administrative ! (1) En Égypte antique !
Nous sommes bien au sein d'un rouage zélé, d'une fantastique et indispensable machine administrative ! (1) En Égypte antique !
Nous sommes bien au sein d'un rouage zélé, d'une fantastique et indispensable machine administrative ! (1) En Égypte antique !
Nous sommes bien au sein d'un rouage zélé, d'une fantastique et indispensable machine administrative ! (1) En Égypte antique !
Nous sommes bien au sein d'un rouage zélé, d'une fantastique et indispensable machine administrative ! (1) En Égypte antique !
Nous sommes bien au sein d'un rouage zélé, d'une fantastique et indispensable machine administrative ! (1) En Égypte antique !
Nous sommes bien au sein d'un rouage zélé, d'une fantastique et indispensable machine administrative ! (1) En Égypte antique !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :