Le site d'Aimé Jean-Claude

Que mangeaient-ils ? Que buvaient-ils ? Quelle fut leur cuisine, leur gastronomie ?... Nourrir 10 000 ouvriers ! (2) En Égypte ancienne !

ankh hiero

 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

La gastronomie égyptienne est placée sous le signe de l'exotisme !

 

L’historiographie,

Elle peut être considérée à la manière d'une "science" de l'histoire,

Mais aussi de l'écriture de l'histoire,

Cela pourrait s'apparenter également au déchiffrement de la vie privée et bien sûr, ici, antique !

 

Maler_der_Grabkammer_des_Amenemhet_003.jpg

Chambre funéraire d'Amenemhêt.

Officier de haut rang sousThoutmosis III

Scène : soutien aux victimes.

 

1 500 - 1 450 ans avant notre ère,

Punica granatum,

Inhmm,

La grenade du Proche-Orient,

Elle fut importée en terre de Kemet vers la fin de ce que nous appelons le Moyen Empire !

Ainsi, dès la 18e dynastie, la grenade fut décrite.

 

On aurait même trouvé des grenades "fossilisées" dans certains hypogées : néanmoins pour être dans ce cas de figure, seules les vieilles grenades qui avaient leur peau relativement desséchée pouvaient avoir cette chance, celle de se "fossiliser".  Dans l'hypogée d’un haut fonctionnaire égyptien de l’époque de Ramsès IV, on aurait aussi découvert des grenades comme offrandes funéraires. Les hauts dignitaires se faisaient ainsi enterrer avec des grenades...

 

La grenade fut bien considérée à la manière d'un symbole :

- D'ambition,

- De prospérité,

- ...

 

Elle pouvait être fermentée afin de la transformer en vin capiteux. Vous pourriez en voir au sein même de l'hypogée d'Amenemhât et de Néferhotep.

 

Vous le savez bien...

Le sol de Kemet fut riche, sombre, déposé annuellement par l'Itérou...

Cela donna, nous le savons pertinemment, un certain avantage agricole à nos anciens ! Ils avaient donc cette capacité à faire pousser un ensemble de céréales ainsi que des légumes et ceci de façon bien abondante.

 

De plus le Nil fournissait :

- Du poisson,

- Des oiseaux sauvages,

-...

Ainsi, nos anciens domestiquaient même du bétail pour, évidemment, leur viande.

 

Mais il ne faut pas s'y tromper...

Le peuple, lui, ne devait pas manger aussi bien que les nantis.

Nourris, certes, mais comment ?

Cette étude, quant à l’alimentation des anciens Égyptiens, remonterait bien aux débuts de l’égyptologie.

 

Des informations capitales :

- Des témoignages riches et variés,

- Des écrits administratifs, voir même privés,

- Inscriptions sur les monuments,

- Des fictions littéraires,

- Des textes sapientiaux,

- Des recueils médicaux,

- ...

 

Des témoignages aussi :

- Des traces archéologiques,

- Des structures architecturales,

- Des ustensiles,

- Même des refiefs alimentaires préservés, grâce à l'aridité de ce climat.

- Mais également, certains restes humains, qui présentaient des pathologies caractéristiques quant à certains régimes.

- ...

 

Tout cela permit de cerner une partie des habitudes alimentaires des anciens  Égyptiens.

Les lieux des repas...

Les us et coutumes s'y afférents...

Ce que finalement ils consommèrent...

 

Nonobstant, rien ne semble aussi simple qu'il n'y paraît !

Alors...

Parfois, certaines sources, différentes, semblent alors se contredire.

Est- ce fonction des époques ?

Des lieux ?

 

  Four à pain de l'Egypte ancienne

Four à pain...

La bière était notamment composée de pain mal cuit !

© dinosoria.com

Source 

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur cette thématique c'est à dire l'alimentation en Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Qu'avons nous donc découvert, à ce sujet, dans l'article précédent ?

 

Tout un programme...

Que nous venons simplement d'effleurer ici...

 

→ Article n°1 : voyageons un instant seulement, dans ce lointain passé...  

 

 

Préchauffage des moules à pain avant cuisson
Voici une représentation du préchauffage des moules à pain avant cuisson...

Le four est un modèle à voûte en forme de dôme...

  Hypogée de Ti...

Source 

 

Soliloque...

 

Il fallait bien alimenter tous ses ouvriers et...

Et ceci afin qu'ils puissent ériger les pyramides de façon efficace, pérenne dans le temps,...

 

Imaginez un peu cette logistique.

Celle qui dû exister afin de mener à bien une telle entreprise !

 

Imaginez cela sans les dispositifs modernes tels que les ordinateurs, les moyens rapide afin de transmettre les données, les ordres,...

 

Une problématique bien différente...

Celle de l'approvisionnement d'un village de quelques centaines d'âmes par rapport à celle d'une ville de 10 000 habitants, voir bien davantage, peut-être.

 

Alors je me demandais :

 

→ Les méthodes utilisées par nos anciens, n'auraient-elles pas influencé l'administration royale de Kemet pour les millénaires qui allaient venir ?


→ Et cette maison royale.

Comment a-t-elle bien pu gérer tout cela ?

Au niveau de la nourriture ?

Sans omettre la gestion des équipes dans l'édification d'une telle oeuvre ?

 

→ Les restes d'animaux, peuvent-ils vraiment renseigner les scientifiques sur leur méthodologie ?

 

Guizeh et ses 10 000 ouvriers !

 

A une certaine période de l'année, on pourrait parfaitement supputé...

 

10 000 entités...

Ouvriers,

Artisans,

Contremaîtres...

...

C'est le nombre que les scientifiques "semblent" s'accorder...

 

  http://www.passion-egyptienne.fr/images/Gizeh%20cite%20fouille.jpg

  Les fouilles du village des bâtisseurs des pyramides...

Source

 

Le chiffre de 10 000 est néanmoins bien débattu !

 

Mais voyez par vous même.

 

→ Selon Zahi Hawas, il y aurait eu par jour, pas moins de :

-  21 buffles,

-  23 moutons afin de subvenir au besoin de cette ville d'ouvriers.

 

Bâtisseurs qu'il estimait à au moins 20 000.

15 000 y auraient été en rotation, des travailleurs saisonniers, temporaires...

5 000 d'entités permanentes.

 

→ Selon Hérodote :

 

100 000 !

 

→ Selon la majorité des égyptologues :

 

20 000 serait un chiffre plausible si on retient 20 années pour bâtir cette œuvre !

 

→ ...

 

Que connaissons-nous de la vie de ses 10 000 ouvriers ?

 

Leur cimetière !

 

Marck Lehner découvrit quant à lui le village des travailleurs.

Heit el-Ghurab : en arabe...

"La cité perdue des bâtisseurs de pyramides"...

 

Cette cité est localisée à environ 400 m au sud du Sphinx.

Elle aurait logé les travailleurs ayant construit la pyramide du pharaon Mykérinos...

A ce jour, certains subodorent même qu'elle fut habitée au moins pendant 35 ans.

 

"On peut voir les huttes des ouvriers près des emplacements des carrières,

comme Toura pour le calcaire et Assouan pour le granit.

 

Les ouvriers à Gizeh,

qu'on logeait dans les dortoirs,

dormant côte à côte, qui étaient bien 2.000,

et

qui mangeaient dans une salle garnie de piliers, dont les vestiges ont été trouvés par Mark Lehner à l'est des galeries."  

Zahi Hawass dans un article (Al-Ahram Weekly 22.04.2004).


Feeding Egypt's 10,000 Pyramid builders

Une partie de la ville des travailleurs que les archéologues appellent les "galeries"...

Les chercheurs pensent que cela représente les baraquements des travailleurs !  ©AERA Inc.

Source

 

http://4.bp.blogspot.com/-yVOpJIPRQrI/UXlVGBaPFwI/AAAAAAAAsuM/U_gsU8vZp9A/s400/Egypt-giza-pyramids_05.jpg
Voici ce à quoi cela pouvait "peut être" ressembler !

Reconstitution réalisée par l'AERA...

© AERA Inc.

Source

 

→ Un corral !

 

Une zone d'abattage...  

Avec des amoncellements d'os d'animaux...

Elle serait située au sud du village !

 

Des reliefs de repas...

 

Au sein même de cette ville d'ouvriers...

A Guizeh...

Les chercheurs y auraient découvert des "restes" de denrées alimentaires.

 

Les archéologues, en se basant sur les données dont ils disposent à ce jour, à savoir :

- La quantité d'os découverte au niveau du Corral,

- Les données nutritionnelles,

- ... Ils seraient arrivés à estimer la quantité de viande consommée sur le site.

 

En moyenne, au moins  2 tonnes (4 000 livres) de viandes par jour.

Bovins...

Ovins...

Caprins...

 

Egypt-giza-pyramids_01.jpg

Corral de l'Ancien Empire...

Les pyramides de Guizeh dans le lointain !

Les chercheurs subodorent qu'il était assez grand afin de contenir 55 vaches...

  Des zones d'abattage ?

© AERA Inc.

Source 

 

Probablement cela fut une motivation supplémentaire...

 

Cette motivation pouvait bien être un ventre plein ainsi que pouvoir manger de la viande chaque jour.

 

Ajouter à cela des soins médicaux assurés.

Supputation issue d'observations de squelettes quant à certains travailleurs qui nous ont montré des os brisés, certes, mais néanmoins cicatrisés.

 

"Les gens ont été pris en charge,

et

 ils étaient bien nourris quand ils étaient là-bas,

 

de sorte qu'il y aurait eu un attrait"

Richard Redding.

Directeur de recherche de l'Égypte Antique Research Associates c'est à dire l'AERA en Avril 2013.

 

Le même chercheur complète ses pensées :

 

"Ils ont probablement

obtenu un bien meilleur régime

que ce qu'ils ont obtenu dans leur village" 

 

Richard Redding...

Directeur de recherche de l'Égypte Antique Research Associates c'est à dire l'AERA...

Il est de plus Archaeozoologiste à l'university du Michigan.

 

Parution dans un article du "Proceedings of the 10th Meeting of the ICAZ Working Group 'Archaeozoology of southwest Asia and adjacent Areas'" (Peeters Publishing, 2013).

 

Feeding Egypt's 10,000 Pyramid builders

Des dizaines de milliers d'os d'animaux trouvés cette ville d'ouvriers !

© AERA Inc.

Source

 

Impossible de vous énoncer la quantité des os retrouvés.

 

Son équipe de chercheurs aurait :

- Examiné,

- Et, identifié plus de 175 000 os et fragments...

Poissons...

Reptiles...

Oiseaux...

Mammifères... Mais voilà, seulement environ 10% sont identifiés avec certitude.

 

Nonobstant, M. Redding mentionne :

- 25.000 ovins et caprins,

- 8.000 bovins,

- 1.000 os de porc...

 

Concernant le pharaon Mykérinos, 10 000 travailleurs auraient donc été nécessaires !

 

Selon l'AERA, il devait y avoir un nombre bien plus restreint tout au long de l'année afin de :

- Découper la pierre,

- La préparer,

- "Monter une rampe" ?

-...

 

Quelques notions estimatives...

 

Il estime à 45 voir 50 grammes la masse utile et nécessaire de protéines pour des ouvriers faisant un travail d'une telle ampleur.

Portion quotidienne, bien entendue...

 

25g qui pourraient provenir de sources non carnées :

- De poisson,

- Haricots,

- Lentilles,

- ...

 

25g :

- Moutons,

- Chèvres,

- Bovins,

- ...

 

Vous pourriez, à juste titre, me suggérer les aliments basiques d'aujourd'hui comme :

- Le lait,

- Et le fromage ! Alors, je vous aurais probablement rétorqué par une certaine réalité logistique.

A savoir, comment résoudre le problème de transport d'une importante quantité de liquide. De plus, bien périssable dans le contexte de ce pays...

Malheureusement, l'idée aurait pu être bonne, néanmoins le rendement de production laitière quant aux vaches devait être certainement bien insuffisant.

 

Redding a donc calculé la consommation quotidienne pour un tel chantier :

- 11 bovins,

- 37 moutons ou chèvres,

 

Mais pour assurer un tel ravitaillement nos anciens devaient avoir besoin d'un troupeau d'au moins :

-  21 900 bovins,

-  54 750 ovins et caprins !

 

Juste afin de suivre réellement la consommation quotidienne.

 

Il y avait bien une faible fréquence d'os de porc !

 

Les bovins...

Les moutons... Ils dominaient la faune de cette époque.

De plus, suite aux analyses effectuées, ceux qu'ils consommaient semblaient bien jeunes...

 

Bovins :

- 30% avaient moins de 8 mois...

- 50% moins de 16 mois,

- 20% seulement étaient âgés de plus de 24 mois.

 

Moutons et chèvres :

- 90% avaient plus de 10 mois,

- 50% plus de 16 mois,

- Seulement 10% plus de 24 mois.

 

De plus...

 

Bovins...

Moutons...

Chèvres...

 

Ils pouvaient très facilement parcourir de longues distances pour finalement être aisément parqués !

Ce qui devait les rendre particulièrement intéressant aux yeux de nos anciens...

 

A suivre...  

 

mastaba de TY gavages des oies

Mastaba de TY...

Gavages des oies.

2 815 - 2 400 av. J.-C.

 

Egyptiangeesefeeding

Une fresque égyptienne montrant le gavage des oies !

 

"Le foie gras est le "foie gras" des gavés,

les oies

et

les canards.

 

Il a été fait et apprécié depuis l'époque romaine et probablement bien avant, le gavage des oies est clairement représentée dans l'art égyptien de 2 500 av."

(Mc Gee 2004 , p. 167)

 

Désinences... Prochainement sur le même sujet... Que mangeaient-ils... ?     

 

- Connaître la cuisine égyptienne,

- Le rythme des repas,

- Au menu,

- Recette de dessert,

- Pain et bière, la base de l'alimentation,

- ...

 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003.

 

Pierre Tallet "La Cuisine des pharaons" Actes Sud - L'Orient gourmand 2003...

 

      Sitographie...

 

Wikipedia   

 

Lien 

 

      •Taggé avec... 

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Paradigme Égypte Antique !

 

Fichier en PDF...

 

Nourrir 10 000 ouvriers !Que mangeaient-ils ? Que buvaient-ils ? Quelle fut leur cuisine, leur gastronomie ?... Nourrir 10 000 ouvriers ! (2) En Égypte ancienne ! 

 

  croix de vie temple d'horus à edfou

Croix de vie...

Temple d'Horus à Edfou... 

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

   "L'homme le plus heureux

est celui

qui fait le bonheur d'un plus grand nombre d'autres"

Denis Diderot

 

"Accueille les moments qui paraissent sombres,

 

parce qu’ils sont les vraies leçons

et

les
vraies opportunités de notre vie pour grandir."
Denise, qui survit à un cancer du sein
.

 

 

"Vous n’aurez de gratitude que si elle vous conduit à une qualité de bonheur que vous n’aviez pas connue jusque-là….

 

  Ayez aussi de la gratitude vis-à-vis de vous-mêmes ;
ce n’est pas de l’égoïsme,

c’est un des premiers sentiments religieux pur que vous
pourrez connaître.

 

Et cette gratitude viendra quand vous oserez être heureux sans
restriction à l’arrière-plan."
Arnaud Desjardins

 

aimé

 

L'esprit contrôle le corps ! 
La naissance de l’Homme en quelque sorte !

Il était une fois, un temps ou l'Homme s'éveilla... Alors, on se devait de ne plus se comporter comme un animal !

Dans la culture égyptienne antique, les humains n'avaient pas ce degré de supériorité sur le règne animal, comme cela est dans notre culture occidentale actuelle ! (Velde 1980, p. 77).

Les humains et les animaux étaient égaux, aux yeux de l'Égyptien ! 

 

« Ce que nous faisons dans la vie, résonne dans l'Eternité »

 

"Ce que nous faisons dans la vie,

 

résonne dans l'Éternité" 

Que mangeaient-ils ? Que buvaient-ils ? Quelle fut leur cuisine, leur gastronomie ?... Nourrir 10 000 ouvriers ! (2) En Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0