Le site d'Aimé Jean-Claude

Que mangeaient-ils ? Que buvaient-ils ? Quelle fut leur cuisine, leur gastronomie ? Alors, imaginons cette cuisine égyptienne... ! (3) En Égypte ancienne !

ankh hiero

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com  

 

 

                      "Mes souvenirs n’ont pas vieilli

                        J’ai toujours le mal du pays…

                        L’oignon cru et le plat de fèves

                        Nous semblaient un festin de rêve"
                                               Georges Moustaki (Alexandrie)

 

 

Nos anciens, comme vous le savez, furent de très bons exploitants agricoles malgré probablement un outillage quelque peu rudimentaire !

 

Le soleil…

L’eau du Nil… Tous cela devaient offrir l’opportunité d’élaborer une cuisine qui pouvait se trouver bien sophistiquée !

 

  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a3/Maler_der_Grabkammer_des_Amenemh%C3%AAt_003.jpg

Chambre funéraire d'Amenemhat, officier de haut rang dans le règne de Thoutmosis III.

 

 

La gastronomie égyptienne est placée sous le signe de l'exotisme !

 

L’historiographie...

Elle peut être considérée à la manière d'une "science" de l'histoire...

Mais aussi de l'écriture de l'histoire...

Cela pourrait s'apparenter également au déchiffrement de la vie privée et bien sûr, ici, antique !

  Guizeh-0471-copie.jpg

 

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire !  

 

Pour en savoir davantage sur cette thématique c'est à dire l'alimentation en Égypte antique, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment !

 

Qu'avons nous donc découvert, à ce sujet, dans les articles précédents ?

 

Tout un programme... Que nous venons simplement d'effleurer ici...

 

→ Article n°1 :  voyageons un instant seulement, dans ce lointain passé...


→ Article n°2 : nourrir 10 000 ouvriers ! 

 

Préchauffage des moules à pain avant cuisson
Voici une représentation du préchauffage des moules à pain avant cuisson...

Le four est un modèle à voûte en forme de dôme...

  Hypogée de Ti...

Source  

 

Cette vie dans Kemet ancienne...

 

La vie dans cette "colonie"...

Nous imaginons parfaitement la pyramide de Guizeh comme étant ce site correctement approvisionné...

Grâce à cette autorité centrale !

Le bétail semblait avoir été bien jeune ! Celui même qui permit la survivance pendant quelques 20 années, de milliers de travailleurs, sur le plateau de Guizeh.

 

Ainsi, les chercheurs on découverts des os d'une faune très riche en :

- Bovins,

- Ovins,

- Et peu en porcs !

 

Il a fallu certainement aux scientifiques une approche vraiment multi et interdisciplinaire afin de retirer le maximum d'informations de "La cité perdue des bâtisseurs de pyramides"... 

Ils essayent ainsi de comprendre l'organisation de l'État Égyptien antique !

 

Souvenez-vous de cet autre village que l'on nommait Kom El-Hisn !

 

On y fit une étude tout à fait contradictoire par rapport à Mykérinos...

Il fut étudié dans les années 1985-86 et 88...

Un village qui semble avoir été daté de la 5e et 6e dynastie !

 

Ainsi, il semble que sur ce site d'autres types d'informations furent découverts ! 

 

→ De la bouse de vache...

Démonstrations en quelque sorte, de la présence d'un immense troupeau de bovins ! 

 

→ Quant aux os, il semblerait qu'ils aient encore "parlé" et révélé des informations qui ne corroborent pas avec ceux de Guiseh  !

  ◊ Il s'agirait alors à la fois de très vieux animaux comme de très jeunes individus et malades qui de plus est,... !

  Ils consommaient peu de brebis...

  Les occupants de Kom El-Hisn mangeaient quant à eux beaucoup de porcs ! Toujours en contradiction avec Guizeh ! Car, on y découvrit une majorité d'os de porcs...

 

Une pleine contradiction...

 

Entre :

- Kom El-Hisn,

- Et le village de Guiseh !

 

Mais, n'y aurait-il pas là, sous jacent, une explication dès plus simple voir même logique ?

 

Il est probable que les bovins ont été élevés à Kom El-Hisn ! A la manière d'un centre provincial d'élevage du bétail...

De là, les jeunes animaux pouvaient être dispatcher dans les villes de Kemet...

 

http://www.cultdeadcow.com/pics/other/hathor_cow.jpg

Hathor a été associée à Kom El-Hisn

 et

est en partie une netjeret de la vache. 

 

Le riz ne semble néanmoins pas connu dans la culture pharaonique !

 

Nonobstant...

Même si la prospérité (5 000 ans de cette culture bénie des netjerou) fut basée sur l’agriculture ainsi que l’élevage, l’élaboration culinaire avait bien certainement connue une certaine évolution !

 

Ainsi, la cuisine égyptienne, devait se composer :

- De légumes bouillis à l'eau, celle du Nil bien évidement !

- De viandes,

- Du foie gras, en tous cas, nous avons la certitude qu’ils gavaient et pas seulement les oies et les canards…

- De poissons grillés ou bouillis...

- De potages,

- …

- Probablement aussi de viandes : ces dernières devaient s’agrémenter de sauces et certainement de crèmes aussi !

Et, pourquoi pas de purée...

De compote...

De bouillies de céréales…

...

 

Souvenons-nous de ce fameux village de Deir El-Medineh !

 

Certaines sources, surtout celles provenant de Deir El-Medineh, suggèrent des habitudes bien modestes quant à la nourriture courante, basée sur :

- Des céréales,

- Et des poissons,

- Quant aux viandes, elles furent réservées aux grandes occasions (Heck, 1975).

 

Alors, force est de constater dans ce village, que la main d'œuvre, bien que bénéficiant certainement d'un statut fort enviable, puisque responsable de l'aménagement des hypogées royaux, ne faisait pas bonne chère tous les jours !

 

Ainsi la nourriture...

Lorsque les approvisionnements suivaient...

Était certes suffisante, mais guère aussi délicate que les mets évoqués dans les textes funéraires !

L'essentiel des aliments était fourni par les institutions royales, en guise de salaires comme vous le savez, au sein desquels les poissons apportaient la principale source de protéines !

 

La viande provenait avant tout de livraisons exceptionnelles, récompenses ou gratifications à l'occasion des fêtes !

 

Voir même des ressources privées :

- Résultats de transactions,

- De chasses pour les oiseaux…

- ...

 

L'importance des rations payées par la couronne était proportionnelle aux responsabilités des habitants de ce village néanmoins, bien nantis !

Et, le choix des animaux consommés...

Poissons...

Bœufs...

Oiseaux...

Porcs... Tous ne furent pas ici entravés par des interdits, mais davantage fonction de la plus ou moins grande rareté des aliments en cause !

 

Constituant un véritable salaire (Une sorte de troc en quelque sorte !) 

Les rations de céréales étaient donc calculées en fonction des responsabilités. Les chefs et les scribes de l'Équipe touchant davantage que les simples travailleurs (Janssen, 1975).

Mais, chacun recevait en principe pour lui et les siens une quantité supérieure aux besoins de la consommation : selon les calculs effectués par Janssen en 1975, une famille d'ouvriers disposait de 5 kg d'épeautre par jour !

 

Hélas, ces livraisons étaient bien variables...

Le retard dans l'acheminement des céréales provoqua d'ailleurs à plusieurs reprises, sous la 20e dynastie, des grèves comme vous le savez déjà ! (Valbelle, 1985)…

 

Synthétiquement ils cultivaient en quantité importante…

 

Des céréales comme :

- Le blé amidonnier,

- L’orge,

- L'épeautre,

- Des lentilles : à ce sujet un certain Ounamon de la 20e dynastie troqua entre autres vingt sacs de ces fameuses lentilles contre du bois de cèdre de Byblos afin de réparer la barque du netjer...

- …   

 

  grain_emmer.jpg

Poterie avec des grains de blé amidonnier.

 Deir el-Medineh au Nouvel Empire

Collection du Musée de l'Agriculture ancienne du Caire, Inv. n° 1427.

© Arnaud du Boistesselin.

 

grain_emmer_detail.jpg

Détail des grains de blé amidonnier.

© Arnaud du Boistesselin

 

Mais également des :

- Des légumineuses : fèves,…

- Poireaux,

- Oignons,…

{C}

- Des arbres fruitiers,

- Du lin comme vous le savez pour les habits,

- Du papyrus,

- Des racines,

- Quelques graines comme celle du nénuphar par exemple,

- …

 

Synthétiquement nos anciens élevaient…

 

- Bovidés,  

- Porcs,

- Des ânes,  

- Des canards,

- Des oies de diverses variétés, ainsi que des pigeons (Barta, 1963).

- Des abeilles,

- …

 

Une grande liste canonique, mise au point sous la 5e dynastie, énumérait plusieurs morceaux de viande ou figurait visiblement :

- Épaule,

- Foie,

- Rate,

- Morceaux de poitrine (Barta, 1963),

- Diverses variétés d'oies et pigeons (Barta, 1963).

 

Ils chassaient et pêchaient bien évidement !

 

Sur terre…

Devant bien se nourrir, l'Égyptien était mené à prélever une part de ses repas sur les animaux !

 

Tout naturel pour nous…

Mais ce prélèvement l'était bien moins pour les habitants de la vallée du Nil, dans l'ancienne Égypte !

Car l'animal était une créature divine autant que l'homme pouvait l'être…

 

Sortis l'un et l'autre des mains du démiurge…

Ils furent donc l'objet de sa sollicitude afin d’exalter, de concert, l'action bienfaisante du soleil dans la création.

 

Ainsi :

- Les êtres humains et animaux furent partenaires, ayant un maître identique (Horning 1967, Bruner-Trank 1974).

- Rare furent les textes qui présentaient les créatures animales comme des aliments mis à la disposition de l'homme par le démiurge (Voltey, Barguet).

 

Les mammifères, poissons et oiseaux amélioraient quand même l'ordinaire des sujets de pharaon !

→ Gazelles…

→ Bœufs sauvages,

→ Autruches…

→ Cerfs…

→ Petits gibiers…

→ Les poissons nilotiques étaient aussi très importants !

→ …

 

Connaître la cuisine égyptienne...

 

Malheureusement, les sources nous manquent comme vous pouvez aisément le comprendre ! 

Les sources pour connaître le contenu exact de la gastronomie égyptienne !

 

Nonobstant...

En dépit des lacunes...

On imagine facilement la variété et la richesse des mets grâce aux informations qui nous ont été transmises, comme souvent, par les sépultures...

Même si cette variété pourrait ressembler à une sorte d'idéale culinaire pour l'éternité !

 

N'espérons donc pas y trouver des manuels complets de cuisine !

Ni des recettes très précisément détaillées d'ailleurs...

Mais plutôt des aliments retrouvés par les archéologues...

Des offrandes religieuses...

Des fresques funéraires...

Tous cela, retracent le menu des défunts au cours des rituels de l'ouverture de la bouche !

 

Des textes...

Des ostraca...

Des bordereaux de livraison de denrées ont également le mérite de nous transmettre des listes d'ingrédients.

 

Ces sources éparses laissent donc entrevoir une cuisine variée, d'autant plus que certaines régions avaient sans aucun doute leurs spécialités locales.

 

Alors à suivre prochainement... 

Et j'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire mes textes que j'en ai eu à vous les écrire !  

Clé de VIE

 

 

mastaba de TY gavages des oies

Mastaba de TY...

Gavages des oies.

2 815 - 2 400 av. J.-C.

 

Egyptiangeesefeeding

Une fresque égyptienne montrant le gavage des oies !

"Le foie gras est le "foie gras" des gavés,

les oies

et

les canards.

 

Il a été fait et apprécié depuis l'époque romaine et probablement bien avant, le gavage des oies est clairement représentée dans l'art égyptien de 2 500 av."

(Mc Gee 2004 , p. 167)

 

 

Désinences... prochainement sur le même sujet... Que mangeaient-ils... ?     

 

- Le rythme des repas,

- Au menu,

- Recette de dessert,

- Pain et bière, la base de l'alimentation,

- ...

 

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

 

       • Sources...

 

Collection "Passion de l'Egypte" Editions Atlas 2003.

 

Grimal, Histoire de l'Égypte ancienne.    

 

Pierre Tallet "La Cuisine des pharaons" Actes Sud - L'Orient gourmand 2003...

 

Pierre du bourquet, Le temple de Deir al-Médîna, éd. par Luc Gabolde, dessins de Leïla Ménassa, Le Caire, 2002 (Mémoires publiés par les membres de l'Institut français d'archéologie orientale du Caire, 121).  

R.H Wilkinson, The Complete Temples of Ancient Egypt .  

 

      Sitographie...

 

Wikipedia   

 

Lien 

 

      Taggé avec... 

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties... 

 

Paradigme Égypte Antique !

 

 

Fichier en PDF...

 

Alors, imaginons cette cuisine égyptienne... Que mangeaient-ils ? Que buvaient-ils ? Quelle fut leur cuisine, leur gastronomie ? Alors, imaginons cette cuisine égyptienne... ! (3) En Égypte ancienne ! 

 

 

  croix de vie temple d'horus à edfou

Croix de vie...

Temple d'Horus à Edfou... 

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées !

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...

 

"Les moments de crises produisent un redoublement de vie chez les hommes."
Chateaubriand 

 

 

"La vraie connaissance

ne s’obtient pas par un effort d’intelligence.

 

La vraie connaissance

s’obtient par l’humilité."
Starets Serge Chevitch

 

 

"Le succès,

 

c’est d’aller d’échec en échec

 

sans perdre son enthousiasme."
Winston Churchill, premier ministre britannique

 

 

aimé

 

jean-claude

 

L'esprit contrôle le corps ! 


La naissance de l’Homme en quelque sorte !

 

Il était une fois, un temps ou l'Homme s'éveilla... Alors, on se devait de ne plus se comporter comme un animal !

 

Dans la culture égyptienne antique, les humains n'avaient pas ce degré de supériorité sur le règne animal, comme cela est dans notre culture occidentale actuelle ! (Velde 1980, p. 77).

 

Les humains et les animaux étaient égaux, aux yeux de l'Égyptien ! 

 

« Ce que nous faisons dans la vie, résonne dans l'Eternité »

 

"Ce que nous faisons dans la vie,

 

résonne dans l'Éternité" 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :