Le site d'Aimé Jean-Claude

La force vitale... ka (12) : en Égypte ancienne !

    ankh hiero 

 

 

 

Rien ne pouvait être vivant sans Ka !


  Il devait être en chaque "être"

afin que celui-ci,

humain ou divin, puisse s'animer. 

 

C'était par leur Ka que les Hommes avaient la possibilité de communiquer avec les nétèrou !

 

Lorsque l'Homme naissait, son ka était modelé par le nétèr créateur Khnoum au moyen de son tour de potier !

 

Le ka grandissait avec :

- Le bébé,

- L'enfant,

- L'adulte...

 

Donc, ka devait naître en même temps que l'Homme et lui survivait après la mort. A partir de là, le Ka devenait le support de la vie.

 

Ce fut donc bien au ka du défunt que l'on apportait ainsi les offrandes alimentaires. Ces derniers devaient servir à la vie dans l'au-delà, comme ils le faisaient dans la vie terrestre !

  

Ka de Touthankamon Alain Guilleux

  Ka de Toutankhamon.

©Alain Guilleux

 

 

Préambule...

Un petit rappel de ce que nous avons déjà traité sur ce sujet...

Si cela vous est nécessaire ! 

 

Pour en savoir davantage sur ce que fut le ka ou le Ka... ainsi que la différence intrinsèque, je vous convie donc à suivre les liens (en jaune) : ceux-ci correspondent à des articles édités précédemment ! 

 

hiero_D28--KA-copie-1.png

Hiéroglyphe D28 

KA

 

− Une introduction sur le sujet nous avait amené à parler d'Hemouset et de son Ka dit féminin !  

Elle serait apparue en relation :

• Avec la naissance,

• Et, la fertilité ! 

 

Nous avons donc vu que le Ka était :   

• Représenté en un personnage, portant sur la tête, deux bras tendus, 

• Une force vitale,

• Bien présent du vivant de chaque l'être...

 

Et :

• Qu'il désignait les aliments,

• Que les offrandes funéraires étaient bien destinées au Ka du défunt !


Mais voilà :

• Atteindre son Ka,

• Rejoindre son Ka,

"Passer à son ka"... Tous cela signifiaient mourir !

 

Il représentait les énergies vitales... du côté psychique et, non pas physique !

• Que toute vie se pérennisait grâce à lui !

 

  Ka était la divination du ka, l'essence même de l'être !  

• Comme le Bâ, il ne pouvait exister sans l'être auquel il était associé. Ainsi tous les êtres avaient leur ka en Egypte antique !

 

− Le ka était de l'ordre du divin, du psychisme !  

 

− Voyez plutôt, lorsque naissait un nouvel être, son ka apparaissait avec lui : il serait alors façonné par Knoum, le potier !

 

Aucun être ne pouvait :

• Saisir, toucher son ka,

• Encore moins le voir !  

 

Mais il manifestait bien, la continuité des générations !  

 

− Ainsi, nous avons découvert que le ka du roi, lui venant des nétèrou, était associé au premier de ses cinq noms de couronnement !

 

− Les nétèrou...

Ils vivaient eux aussi, en compagnie de leurs kaou ! Ainsi, n'avons-nous pas vu dans les textes des pyramides Osiris...

 

Vénérer Ka revenait en vérité à idolâtrer chaque nétèr d'Egypte !

Prier Ka relevait d'abord d'un office extrêmement personnel !

A la différence d'autres concepts personnifiés, comme Maât par exemple, Ka recevait un culte propre :

→"Maison du ka", 

"Château du ka"... Là, était censé reposer le ka de chaque divinité locale !  

 

− Pour conserver son énergie, il importait que Ka se nourrisse !

 

− Mais Ka avait peut être une existence physique en Sehen !

• Ainsi, Ka ou Sehen était le nom d'un roi de la dynastie 0...

 

A l'origine du nom "Egypte"...

• Si l'on croit certains chercheurs, l'origine du nom "Egypte" serait à chercher dans un temple dédié à Ka qui aurait été construit à Memphis, sous le Nouvel Empire !  


 

numérisation0002Un beau couple : Ka.

(Reconnaissable aux deux bras dressés sur sa tête)

et  

Hemouset (à gauche), entourant d'amour des enfants. 

Temple d'Hatchepsout à Deir el Bahari.  

 

Appréhender les conceptions unissant Kemet (km.t) peut s'avérer difficile !

 

Paris_Concorde_obelisque_kmt.jpg

Détail des hiéroglyphes de l'obélisque de la place de la Concorde :

Kmt "Egypte"

© Vassil


Les idées tournant autour du "Ka" ne sont pas pour autant des plus complexes...

 

Nonobstant cela, le ka était un concept des plus importants dans ce paradigme antique !

 

Rappelons-nous la nomenclature même d' "Egypte" proviendrait certainement d'un dérivé de l'ancien nom d'un temple de Ptah (Pth) dans la capitale Memphis à savoir Hout-ka-Ptah, ou "Maison du Ka de Ptah".

 

Symbole d'une étreinte...

Symbole d'embrassement...

Symbole de la protection d'un homme par son ka...

Symbole de louange...

...

Tel fut l'expression de son hiéroglyphe, les deux bras levés :


ka

 

 

Parfois, nous pouvons voir ce hiéroglyphe au détour des tables d'offrandes à la place des représentations de l'offre réelle !

Ainsi, au sens propre de la vie en tant que puissance, ce symbole pouvait parfois apparaître en contradiction avec l'ankh,...


Mais voilà...

 

Cette abstraction du Ka n'a pas vraiment d'analogues dans notre culture européenne et il  m'est donc difficile de vous identifier le ka avec des concepts plus courant !

 

De fait, il se peut fort bien que les différentes interprétations qui vous sont présentées ainsi vous semblent souvent :

- Ambigus,

- Si souvent insatisfaisante...

 

De fait, bien souvent, vous rencontrez ce concept erroné :

- D' "âme",

- D' "esprit"...

 

Mais voilà, ka fut bien plus que cela !

 

Ainsi, en des temps fort reculé, le ka pouvait aussi avoir indiqué la puissance masculine !

 

Dans chaque période, il fut usité dans le sens :

- D'une puissance créatrice,

- Et le maintien de la vie.

 

La force vitale... La vitalité.

 

Kaou, le pluriel de Ka, fut employé par les anciens Égyptiens afin de désigner les aliments !

Ce qui évidement devait permettre d'entretenir cette force vitale.

 

Nous l'avons vu précédemment, rejoindre son ka signifiait mourir !

Mais l'Homme ne fut pas pour autant séparé de son ka lors l'existence terrestre.

 

Ce fut bien lors de la rupture finale...

A cet instant ou la mort frappait...

Que la séparation avec le ka s'opérait ! Séparation inhibée de par les rites funéraires...

 

Séparation...

Réunion... Voici donc deux aspects vitaux dans ces paradigmes antiques !

 

Après la rupture, le ka devait être en relation avec l'alimentation de l'individu ! Les  formules d'offrandes funéraires furent donc adressées au ka du défunt. 

 

Sur les reliefs...

 

L'enfant royal naissait...


Les reliefs représentaient également son ka !

 

"O roi, le bras de ton ka est devant toi,

 

ô roi, le bras de ton ka est derrière toi.

 

O roi, la jambe de ton ka est devant toi,

 

ô roi, la jambe de ton ka est derrière toi"

(Textes des Pyramides, formule 25).

 

Ceci est probablement l'explication quant à la dénomination erronée que l'on pouvait lire ça et là, pendant fort longtemps à savoir :

- ka le "double" !

- Voir même d'ange gardien...

 


Selon Claude Traunecker...

 

"le ka est une force vitale comprise non pas comme une
puissance globale théorique, mais comme la vie de chacun, à l'échelle de l'individu différencié".

 

 

Ainsi ka fut associé au nom...


Il marquait aussi l'individualité de l'être !

 

Pharaon, l'unique...

 

Il avait de fait une place qui le différenciait : rappelez-vous, il devait être l'intermédiaire entre les Hommes et les nétèrou !

 

De fait, il possédait un ka bien particulier.

 

Pharaon devait présider aux kaou de tous les vivants...

 

L'existence même de pharaon devait par la même assurer la prospérité de Kemet : la bonne santé du pays !

Cette dernière était entretenue de par des rites particuliers qui sont encore visibles :

- Au niveau du temple de Louxor,

- Dans le temple d'Opet, à Thèbes ou le ka royal fut représenté parmi
les dix manifestations de la puissance du nétèr Amon, parmi ses dix baou.

 

Cette potentialité est encore illustrée dans le texte dit de la "théologie memphite", daté généralement de l'époque ramesside : "


"Ptah est le plus grand, qui transmet son pouvoir à tous les dieux et leurs kaou (…).

 

C'est lui qui a fait les ka et les hemouset,  

qui font tous les aliments, toutes les nourritures par cette parole,

qui font ce qui est aimé, ce qui est haï.

 

C'est lui qui donne la vie au juste et la mort au transgresseur.  

 

C'est lui qui a fait tous les travaux (kat) et toutes les techniques, l'activité des bras et la marche du coeur, qui sort de sa bouche et détermine l'activité de toute chose." 


Pour le commun...

 

Sa potentialité de vie s'exprimait par les quatre kaou ...

 

A savoir quatre souhaits qui définissaient la réussite d'une existence :

- Une longue vie,

- Une existence matérielle heureuse,

- Un bel enterrement,

- Une postérité...


Les quatre kaou furent gérés par quatre déités :


→ Paroles dites par Shou faisant grandir le fils à la place de son père,


Paroles dites par Ih-remout (celui qui sèche les larmes) créant le vieil âge et donnant le souffle de vie à celui qu'il aime,


Paroles dites par Hetep-id (apaisant de sueur ?), le détenteur des bonnes choses, riche en aliments (kaou),  submergeant cette terre de choses utiles,


Paroles dites par Nedjem-ankh (doux de vie) donnant l'enterrement à celui qui est fidèle (temple de Dendera).

 

Le potentiel de vie d'un roi comprenait certainement ces aspects, mais s'y ajoutait ce qui relevait de l'exercice parfait de sa fonction.  

 

Ka souvent associé à l'hemouset...

 

Ce que signifie vraiment la hemouset demeure peu clair !

 

Selon certains elle serait la représentation des mauvaises passions.


Dans les Textes des Pyramides la hemouset fut sous les pieds du roi ce qui peut être interprété comme étant un élément négatif que l'on devait juguler.

 

Elle apparaît liée avec la naissance et la fertilité. 

 

Transmis par le nétèr primordial...

 

Selon le texte de théologie memphite, les nétèrou aussi devaient posséder un ka / des Kaou !

 

Formule 600 des Textes des Pyramides...

 

La naissance des deux enfants d'Atoum à savoir :

- Shou,

- Et Tefnout, impliquait la transmission du ka par le geste d'embrassement !

 

"Tu as placé ton bras derrière eux,

 

comme le bras du ka,

 

de sorte que ton ka est en eux."

 

Le nétèr solaire possédait lui-même d'innombrables kaou...

 

Cette énumération à l'époque ramesside fut de l'ordre de quatorze kaou définissant son activité de nétèr solaire créateur et dispensateur de vie :

- Nourriture,

- Vénérabilité,

- Production d'aliments,

- Verdure,

- Force victorieuse,

- Éclat,

- Ordre,

- Abondance,

- Fidélité,

- Pouvoir magique,
- Étincellement,

- Vigueur,

- Luminosité,

- Habileté.

 

Statue du Ka du roi Hor, fin de la XIIe dynastie. Musée du

Statue en bois.

Représentation du ka du roi Hor Aoutibré.

(XIIIe dynastie)


Désinences... prochainement sur le même sujet à savoir "ka"...


- Knoum et le Ka, 

- ... 

 

 

Afin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :


     • Sources...

 

Conférence "Hatchepsout" par Christiane Desroches Noblecourt, Septembre 2002. 

 

La Vallée des Rois - éditions Gründ -

 

Deir El-Bahari  Auteur : Jean LECLANT

 

Jan Assmann, Mort et au-delà dans l'Égypte ancienne, Monaco, Éditions du Rocher, 2001 (ISBN 2268043584)

 

Servajean, F., "À propos du temps (neheh) dans quelques textes du Moyen Empire", in
E&IM 1, 2008, p. 15-28.

 

     • Sitographie... 

 

 

 

     •Taggé avec :  

 

"Le LIVRE pour SORTIE au JOUR" en Egypte antique 

 

 

 

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

 

 

Un "Ka" féminin (1) : en Egypte antique !

 

Ka ... et ses différents aspects (2) : en Egypte ancienne !

 

L'essence de l'être ou le ka... (3) : en Egypte ancienne !

 

ka... et le restant de l'être (4) : en Egypte ancienne !

 

La naissance du ka... (5) : en Egypte ancienne !

 

Le ka de Pharaon... (6) : en Egypte ancienne !

 

Des kaou et des neterou... (7) : en Egypte ancienne !

 

La maison du ka... (8) : en Egypte ancienne !

 

Nourrir le ka... (9) : en Egypte ancienne !

 

Une existence éternelle... ka (10) : en Egypte ancienne !

 

A l'origine du nom "Egypte"... ka (11) : en Egypte ancienne !

 


  ka.jpg

 

Fichier en mode PDF 

 

La force vitale... ka (12) en Egypte ancienne ! La force vitale... ka (12) en Egypte ancienne !  

 

 

Vie, Santé, Force ! 

 

aimé

 

 

jean-claude

 

 


Partager cet article

Repost 0