Le site d'Aimé Jean-Claude

Le duel de Vérité et de Mensonge en Égypte ancienne !

ankh hiero 

 

www.aime-free.com 

 

ww.aime-jeanclaude-free.com   

 

 

  http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/ae/Egypte_louvre_086_stele.jpg

  Grès.

Époque du Nouvel Empire...

Découvert dans la tombe d'Irynéfer à Deir el-Medineh...

  Département des Antiquités égyptiennes, Sully, au premier étage, salle 28.

© Guillaume Blanchard, July 2004.

 

Stèle d'Irynéfer...

Un artisan des hypogées royaux représenté avec sa famille !

 

→ Sous le cintre, de gauche à droite :

- Anubis,

- Osiris,

- Aménophis I et sa mère Ahmès-Néfertary.

 

Aménophis I fut réputé avoir fondé la communauté des artisans des hypogées royaux...

Deir el-Medineh qui l'a assimilé ensuite à la manière d'un netjer tutélaire. 

 

Sur le registre du bas, deux frères !

... 2e et 3e personnages en partant de la gauche devant leur parents !

 

De nos jours !

 

Nous mentons !

 

→ Parfois par compassion : un de nos proches est atteint d'une maladie incurable, nous pouvons être tentés de lui cacher la vérité !

 

→ Par faiblesse...

 

Pour gagner du temps, quand la vérité parait trop longue, trop compliquée...

 

→ Certains probablement car ils ne peuvent pas faire autrement pour vivre...

 

→ ...

 

→ Mais bien majoritairement c'est afin de cacher des vérités qui pourraient nous causer des désagréments...

 

→ ...

 

Ainsi de nos jours, y aurait-il une sorte de décadence des mœurs ?

Sans pour autant tout justifier...

Mais davantage afin de comprendre, d'expliquer...

C'est bien l'extrême compétition qui nous pousserait à mentir ! 

 

Décadence...

Car, dans la culture judéo-chrétienne qui semble bien être notre base historique, le mensonge n'y faisait pas partie ! 

 

Souvenez-vous d'un des dix commandements :

 

"Tu ne mentiras point" 

 
L'individualisme...

Les valeurs personnelles prennent de plus en plus d'importance...

Les difficultés économiques s'y ajoutant...

...

C'est bien la réussite personnelle au détriment de la solidarité, la fraternité,...
Nous sommes bien dans une phase de recul de nos valeurs judéo-chrétiennes et ceci parallèlement à une montée en puissance du mensonge !

Est-ce le profil d'une évolution de notre société ?

 

Mais qu'en était-il en Égypte antique ?

 

http://www.sothis-egypte.com/hatchepsout/images/pount14.jpg

© Liens

 

Y avait-il une littérature licencieuse ?

 

Trois textes :

- Horus et Seth,

- Les Deux Frères,

- Et Vérité et Mensonge.

 

Narration licencieuse ?
Le
dénouement...

La séparation du bien du mal...

La fondation de l'ordre...

 

Vérité et mensonge...

 

Un conte du Nouvel Empire !

Il fut conservé sur le papyrus Chester Beatty n°II du British Museum daté de la 19e dynastie !

 

Pas de vrais héros...

 

Mais deux personnages allégoriques qui s'affrontèrent jusqu'à la victoire :

- Celle de la vérité sur le mensonge,

- Mais également du bien et du mal...

 

Les protagonistes furent bien deux frères !

 

Un thème universel quant à des frères ennemis "analogie probable" à Osiris et de Seth. 

 

10907795.jpg

Osiris et Seth... 

 

Fut-elle une vision plus pragmatique ?

 

Contrairement aux documents que je pourrais classés comme officiels...

 

Ceux là même qui tenterait à nous faire imaginer que :

- Khéops,

- Les Ramsès,

- Les Thoutmôsis,

- ...  Tous auraient probablement voulu nous faire croire qu'ils furent les instigateurs d'un monde idéal...

 

Alors les contes nous apprirent ce qu'on disait d’eux dans les rues des cités de Km.t !

Pharaon y serait dès lors bien moins divin...

Paradoxalement, je vous le concède aisément, aux scènes majestueuses et triomphales des bas-reliefs !

 

Ces conteurs populaires...

Ne nous les présenteraient-ils point d'une façon répugnante ?

Ridicule même parfois ?

Contrairement en tout cas par rapport aux caractères surhumain de leur Grandeur... 

 

"Il est trompé par sa femme comme un simple mortel,

volé puis dupé

à tout coup par les voleurs,

escamoté

par un magicien au milieu de son palais,

et rossé

d’importance devant un roitelet nègre.

 

C’était la revanche du menu peuple,

dépouillé et battu,

sur le tyran qui l’écrasait"

Maspero

 

Malheureusement...

 

Ainsi le début ne nous est pas parvenu...

 

Reprenant ce thème universel des frères ennemis, ce conte n'est pas sans rappeler certains rivaux du mythe osirien !

 

Vérité avait même un fils...

Qui tout comme Horus vengea la mort de son père Osiris, lava l'affront réalisé envers ce dernier,... 

 

Mais il s'agissait avant tout autre chose d'un conte philosophique !

Où s'affrontait le principe du bien et du mal !

 

Deux vertus qui semblaient bien essentielles pour nos anciens égyptiens qui y auraient d'ailleurs exaltées :

- La piété filiale,

- Et l'amour de la vérité !

- ... 

 

Les frères ennemis...

 

Tout commença alors que Mensonge fut allé trouver les netjerou de l'ennéade afin de réclamer justice !

 

Il accusait son frère, Vérité, de lui avoir emprunté puis égaré un merveilleux couteau !

 

Comme ce dernier ne fut pas en mesure de le restituer, Mensonge réclama vengeance :

 

"Que l'on emmène ici Vérité

et

que ses yeux soient rendus aveugles

et

qu'il devienne désormais le portier de ma maison."

    Traduction de Claire Lalouette.

 

Et ainsi fut fait :

 

"De nombreux jours après cela,

Mensonge ayant levé les yeux pour regarder,

constata les qualités de Vérité son frère.

 

Alors, il dit à deux des serviteurs de Vérité :

 

"saisissez-vous de votre maître

et

qu'il soit jetté à un lion féroce..."

 

Ils le saisirent donc, mais tandis qu'ils le soulevaient, Vérité leur dit :

 

"Non,

ne me saisissez pas...

 

Trouvez un autre à ma place..."

 

Et ce fut grâce à la complicité de ses serviteurs que Vérité échappa à ce supplice pour être abandonné dans un village !

 

Une femme inconstante...

 

Après que de nombreux jours encore se furent écoulés...

 

Une femme sortie de sa maison avec des servantes. Celles-ci auraient reçu Vérité, étendu au pied de la colline...

 

Rien ne semblait vraiment comparable à sa beauté dans tous le pays !

 

Elles se rendirent alors au lieu où se tenait la femme, lui disant :

 

"Viens donc avec nous afin de voir un aveugle qui a déposé au pied de la colline ;

 

qu'on l'amène

et

qu'il devienne le portier de notre maison"

 

La femme dit alors : 

 

"Qu'on aille le chercher afin que je le voie" 

 

Une servante partit et le ramena.

Lorsque la femme le regarda, elle ressentit très vivement le désir de lui, car elle avait remarqué qu'il était beau dans tous son corps !

 

Durant la nuit, il coucha avec elle, et il la connut comme un homme viril peut connaître une femme ; et cette nuit  même, elle conçut un petit garçon !

 

Bientôt pourtant...

Lasse de son nouvel amant...

Elle le repoussera afin d'en faire le simple portier de sa maison ! 

 

Un bon fils...

 

Mais le fils, devenu grand, chercha à savoir qui fut son père et sa mère lui dit alors :  

"Tu vois cet aveugle assis près de la porte : c'est son père" 

 

Alors l'adolescent alla chercher son père, le fit asseoir sur une chaise, mit un tabouret sous ses pieds.

Il plaça devant lui des pains, afin qu'il pût manger, et fit ainsi en sorte aussi qu'il se désaltérât.

 

Puis il parla ainsi à son père :  

 

"Quel est celui qui t'as rendu aveugle,

 

afin que moi je lui fasse réponse ?" 

 

Son père lui répondit alors :

 

"C'est mon frère qui m'a aveuglé !"

 

Et il conta à son fils tout ce qui était arrivé.

 

Celui-ci partit alors pour le venger.

 

Afin d'arriver à ses fins, l'adolescent va utiliser la ruse !

 

Il confia alors un boeuf de belle apparence au berger de Mensonge, puis il attendit, patiemment, jusqu'à ce qu'enfin il entende dire que Mensonge avait cherché à s'en s'emparer. Sûr de son fait, il l'emmena alors comparaître devant le tribunal des netjerou, l'accusant de lui avoir volé un boeuf d'une taille inimaginable.

 

Et les netjerou lui dirent :

 

"Ce n'est peut être pas vrai.

 

Nous n'avons jamais vu de boeuf aussi grand que celui dont tu parles."

 

Ce à quoi l'adolescent répondit :

 

"Mais existe-t-il un couteau de la taille de celui-ci qui fut en question ?

 

Un couteau dont la colline d'Iar constituerait la lame,

les arbres de Coptos le manche,

la tombe du dieu en serait la gaine,

et les troupeaux de Karoy la ceinture"

 

Il dit encore à l'ennéade divine :

 

"Départagez par un jugement vérité

et

suis venu afin de la venger." 

 

Le châtiment de Mensonge...

 

Les netjerou furent bien obligés d'admettre leur erreur et Mensonge fut châtié.

 

"Alors Mensonge fit un serment pour le roi,

puisse-t-il vivre,

être prospère

et

en bonne santé !

 

Disant :

 

"Aussi vrai que dure Amon,

 

aussi vrai que dure le royal régent,

 

puisse-t-on retrouver Vérité en vie !" 

 

On frappa Mensonge de cent coups...

Cinq blessures lui furent alors infligées !

 

Ses deux yeux seront crevés !

 

Et il sera placé en qualité de portier devant la maison de vérité ! 

 

Dès lors, l'adolescent avait venger son père...

 

Ainsi triompha le bien sur le mal ! 

 

  Clé de VIE

 

A fin d'en connaître davantage, je vous invite à consulter :

    

    • Sources...   

 

"Textes sacrés et textes profanes de l'ancienne Egypte II", traductions et commentaires par Claire Lalouette, Connaissance de l'Orient, Gallimard. 

 

Jules Soury, "Contes et Romans de l’ancienne Égypte" dans "Revue des deux mondes" sér. 3, vol. 7, p. 791-830...

 

Bernard Mathieu, "La Littérature narrative de l’Égypte ancienne : un bilan", dans "Egyptology at the Dawn of the Twenty-first Century. Tome III" (éd. American University in Cairo Press, Le Caire-New York), p. 297-306...

 

Lien 1

 

Lien 2

 

    • Sitographie... 

 

Wikipedia  

 

       Taggé avec :

 

Parcours thématiques...

 

Les dynasties...

 

Contes en Égypte ancienne...

 

  Clé de VIE

 

Aphorismes...   

Ceci pour autoriser et provoquer d'autres pensées...

Aucune prétention...

Ne prétend pas tout dire...  

 

"La beauté du monde,

qui est si fragile,

a deux arêtes,

l’une de rire, l’autre d’angoisse,

coupant le coeur en deux."

Virginia Woolf

 

Dans le Conte de l'Oasien, que j'adorerais relire, on trouve ce passage, encore une fois sur le mensonge :


"Celui qui devient riche grâce au mensonge

n'aura pas de descendance, ni d'héritier sur la terre.

 

Celui qui navigue avec le mensonge n'accostera pas,

et

son bateau ne voguera pas vers son port d'attache."

 

Proverbe Africain :

 

"Le Mensonge peut courir un an,

 

la vérité le rattrape en un jour"

Le sage Haoussa. 

 

Fichier en PDF...

 

 

Le duel de Vérité et de mensonge en Égypte ancienne ! Le duel de Vérité et de mensonge en Égypte ancienne !

 

 

. aimé  

 

Le duel de Vérité et de Mensonge en Égypte ancienne !

Partager cet article

Repost 0